Mise en forme

Souvenez-vous de ces sept métaphores d’état d’esprit lorsque vous perdez votre élan

Essayez ces techniques d’images mentales pour demeurer positif et rester sur la bonne voie.

Vous êtes-vous senti comme si vous vous mettiez en travers de votre propre chemin récemment? C’est compréhensible. Vivre des moments stressants peut rendre les routines saines difficiles à maintenir – et les mauvaises pensées beaucoup trop présentes. 

Une approche pour contrer cet effet est de changer vos pensées et d’attirer votre attention ailleurs, ce qui est plus facile à faire en visualisant, explique Allison Grupski, Ph. D., directrice, changement de comportement pour WW. Ces stratégies d’état d’esprit fonctionnent en utilisant l’imagination. Essayez-les et vous pourriez découvrir de nouvelles perceptions sur votre façon de penser – et vous sentir nouvellement prêt à atteindre vos objectifs de mieux-être.

 

Pour renforcer votre confiance, imaginez une poutre.

 

On vous l’accorde, quand vous n’êtes pas stable dans votre parcours, vous pouvez déjà vous sentir comme si vous étiez en train de chanceler sur une poutre. C’est juste. Mais voici une astuce pour vous rendre de l’autre côté : évitez de baisser votre regard. Lorsque vous regardez vers le bas, vous êtes plus susceptible de vous concentrer sur ce qui pourrait mal tourner et de surcorriger vos pas; vous pouvez aussi perdre de vue le progrès que vous faites, dit Mme Grupski. Au contraire, si vous regardez droit devant vous, vers votre objectif, votre champ de vision est plus large, votre posture est plus détendue et vous ne constatez pas les petites déviations sans conséquence qui surviennent sur votre chemin. Cela rend votre parcours plus doux et plus stable. Levez les yeux, vous y arriverez!

 

Pour supprimer les pensées contre-productives, imaginez un autobus.

 

Largement utilisé dans les cercles thérapeutiques, l’exercice de l’autobus vous place sur le siège du conducteur. Pour commencer, imaginez que tous vos passagers ont différentes personnalités; celles-ci représentent vos pensées. Remarquez que certains passagers agissent de façon aimable (par exemple, en vous remerciant de les transporter de manière sécuritaire), alors que d’autres sont dérangeants, qu’ils vous demandent de prendre des raccourcis ou qu’ils se moquent de vous puisque vous conduisez trop lentement à leur goût. Imaginez-vous dans un bouchon de circulation pendant que vous conduisez alors que les passagers deviennent de plus en plus bruyants. C’est votre signal pour vous poser deux questions : « Quels sont les passagers que j’entends? » et « Lesquels vais-je écouter? » Selon Mme Grupski, cet exercice peut vous aider à identifier les pensées contre-productives (« Oh, ce n’est que mon passager critique qui se plaint, comme toujours ») et à être plus à l’écoute des pensées qui vous poussent à aller plus loin dans votre parcours.
 


Pour garder de l’espace pour les ressentiments, imaginez des nuages moelleux.

 

Commencez cet exercice en réfléchissant aux parties de votre vie qui ont la plus grande signification à vos yeux. Votre famille, vos amis, votre emploi, votre communauté – peu importe ce que ces aspects sont, imaginez-les qui forment un ciel d’un bleu éclatant au-dessus de vous. Maintenant, prenez quelques minutes pour réfléchir à certains défis quotidiens qui peuvent rendre les choses pénibles pour vous en ce moment. Il peut s’agir de demeurer productif au travail ou de trouver de nouvelles façons de bien manger tout en traversant une situation mouvementée à la maison. Ces défis sont les nuages qui apparaissent dans votre ciel bleu. Enfin, prenez un moment pour imaginer les nuages qui changent lentement de forme et qui commencent à bouger. Cette technique de visualisation, que Mme Grupski attribue au psychothérapeute Russ Harris, auteur de ACT Made Simple, publié en 2009, peut être un outil pratique pour reconnaître les ressentiments et un symbole montrant que les circonstances peuvent évoluer.

 

Pour trouver de la résilience, imaginez une échelle.

 

Vous souvenez-vous du jeu de société classique nommé Serpents et échelles? Si vous atterrissez sur une case qui comporte une échelle, votre jeton peut aller vers le haut, se rapprochant de la case de la victoire. Si vous atterrissez sur une case munie d’un serpent, vous glissez vers le bas, retournant vers la case de départ. La psychologue Dayna Lee-Baggley, Ph. D, auteure de Healthy Habits Suck (2019), indique que ce simple jeu – doté de hauts et de bas – donne une leçon pragmatique de résilience. « L’objectif n’est pas d’éviter l’échec; c’est plutôt de se relever aussi rapidement que possible », dit-elle. Les rechutes sont une partie naturelle du processus. Elle ajoute : « Il tend à être plus facile de retourner sur la bonne voie quand on le fait souvent. »
 

Pour faire preuve de gratitude, imaginez un balcon à un concert.

 

Lorsque la vie vous fait vivre des épreuves, il peut être difficile de reconnaître les bonnes choses – un peu comme ce n’est pas facile de profiter d’un concert si vous vous faites bousculer près de la scène par une foule d’amateurs en sueur. La prochaine fois que tout semblera mal aller, imaginez-vous à ce même concert. Toutefois, dans ce scénario, positionnez-vous assis sur un siège confortable, situé sur un balcon au-dessus de la mêlée. La foule est toujours là, mais vous pouvez voir les artistes et apprécier la musique depuis votre nouveau point d’observation. Parfois, la gratitude nécessite un peu d’espace.

 

Pour demeurer proactif, imaginez une paire de bottes de pluie.

 

Le climat ne peut pas être de 25 degrés tous les jours sous un magnifique soleil; heureusement, nous avons des bottes de pluie et des parapluies pour nous garder au sec lorsqu’une température détrempée s’installe. Mme Lee-Bagley explique à WW que les vêtements de pluie sont une excellente métaphore lorsque des circonstances ardues menacent d’imprégner nos esprits. « Vous ne pouvez pas aller à votre centre de conditionnement; l’épicerie est plus stressante; vous n’avez pas autant de temps pour préparer les repas puisque vous êtes en mode enseignement à domicile », souligne-t-elle comme étant des exemples. « De quels vêtements de pluie avez-vous besoin pour faire des choix sains? » Peut-être que votre « manteau de pluie » est une série d’entraînements amusants en ligne ou un service de livraison de l’épicerie qui vous enlève le stress de vous y rendre. Cela vous encourage à résoudre vos problèmes au lieu de vous blâmer pour la température, dit-elle.
 

Pour mettre fin au négativisme, imaginez votre dossier de pourriels.

 

Parfois, la négativité vient vers vous à l’improviste – qu’elle provienne des gens de votre entourage, de l’internet ou des petites voix dans un coin de votre tête. Une technique de visualisation recommandée par Mme Grupski est de penser à ces pensées négatives comme si elles étaient des pourriels. Prenez un moment pour ouvrir votre boîte de réception mentale, remarquez tous les messages non désirés, puis glissez-les dans un dossier de pourriels sans vous y intéresser jusqu’à ce que vous soyez prêt. C’est correct de ne pas cliquer sur tout.

--

Jessica DiGiacinto est corédactrice à WW. Auteure et rédactrice en santé et bien-être vivant à New York, elle a aussi été contributrice dans des médias comme Popsugar, Bulletproof 360 et Galvanized Media, pour ne nommer que ceux-là.