Réorientez votre attitude envers la nourriture

Vous pouvez changer votre dialogue intérieur concernant la nourriture grâce à ces stratégies.

Que vous dites-vous par rapport à vos habitudes alimentaires? Utilisez-vous des mots positifs, encourageants, ou vous reprochez-vous vos choix de nourriture? Ça compte.

 

Selon Susan Albers, Psy. D., psychologue à la Cleveland Clinic de Cleveland et auteure du livre Eating Mindfully, notre façon de nous parler influence notre comportement. « L’exemple que j’utilise est le pissenlit. Si vous le décrivez comme une fleur, vous le cueillerez, le placerez dans un vase et le traiterez bien, » explique-t-elle. « Si vous l’appelez mauvaise herbe, vous le piétinerez et vous n’y accorderez aucune importance. C’est le même principe pour vous. »

 

Le dialogue intérieur, ce sont les commentaires que nous nous faisons en réponse aux événements de la vie. Un dialogue intérieur positif est un allié lorsque vient le temps d’apporter des changements durables à notre mode de vie; au contraire, un dialogue intérieur négatif peut saboter nos efforts à chaque tournant. Heureusement, il est possible de réorienter la façon dont vous considérez vos habitudes alimentaires de manière à être positif.

 

Donnez un petit coup de pouce positif à votre dialogue intérieur grâce à ces suggestions :

 

 

Adoptez de bonnes habitudes alimentaires

 

« Nous essayons vraiment d’échapper aux changements temporaires – ce que nous appelons “régimes” – pour adopter de bonnes habitudes alimentaires », affirme Lauri Wright, Ph. D., diététiste, nutritionniste et professeure adjointe à la University of North Florida. Alors qu’un régime est strict et de courte durée, les habitudes alimentaires sont durables et flexibles. Elles permettent d’éviter de mettre de la pression sur les choix alimentaires d’une personne, puisqu’aucun repas ni aucune collation ne peut saboter tout un mode de vie.

 

 

 

Ne mettez pas d’étiquettes « bon » ou « mauvais » sur les aliments.

 

Par extension, vous avez l’impression d’être une bonne ou une mauvaise personne quand vous mangez ces aliments. « Tout sentiment qui vous fait sentir comme une mauvaise personne ne vous aidera pas à changer », explique la Dre Albers. Ça peut aussi vous amener à des accès hyperphagiques. En réalité, la nourriture est comprise dans le spectre de la nutrition, et une attitude saine entraîne la modération. C’est là que le programme WW LibertéTM peut être utile, puisqu’il vous enseigne que tout peut faire partie des habitudes alimentaires saines.

 

 

 

Ajoutez des éléments à votre mode de vie, plutôt que d’en enlever.

 

« Concentrez-vous à créer de nouvelles habitudes plutôt que d’essayer de lutter contre les anciennes habitudes négatives », propose la Dre Albers. En temps voulu, les nouvelles habitudes remplaceront les anciennes.

 

 

 

Voyez plus que la balance

 

Tout le monde a un poids qui fluctue. La Dre Wright vous encourage à porter attention à comment vous vous sentez quand vous faites des changements sains. « Vous pourriez ne pas le voir immédiatement sur la balance, mais vous vous sentirez presque instantanément mieux », soutient-elle.

 

 

 

Optez pour un langage neutre

 

« Si vous n’arrivez pas à passer à un discours extrêmement positif comme “Je m’aime, j’aime mon corps”, soyez au moins neutre », explique la Dre Albers. Elle vous incite à utiliser plus d’adjectifs ou de termes descriptifs pour parler de votre corps.

 

 

 

Adoucissez votre ton ainsi que vos mots

 

De nombreuses personnes utilisent à leur encontre les mots les plus durs du dictionnaire (gros, haïr, laid) et elles les disent avec un ton tout aussi négatif. Selon la Dre Wright, le mot « gros », en particulier, est « presque équivalent à un sentiment, plutôt qu’à un état d’excès de tissus adipeux ». Remplacez-les par des phrases positives pour vous encourager à avancer.

 

 

 

N’abandonnez pas

 

Gardez à l’esprit le mantra « progrès, et non perfection ». Félicitez-vous pour les changements positifs que vous avez adoptés jusqu’à maintenant, et encouragez-vous à continuer.

 

Et si vous avez de la difficulté à réorienter votre attitude face à vos habitudes alimentaires, songez à en parler à votre coach WW. Elle pourrait avoir vécu une situation semblable qui pourrait vous être utile.