Épanouissement

Quittez votre zone de confort

Comment et pourquoi vous devriez le faire

Pour certaines personnes, il n’y a rien de plus naturel que de quitter sa zone de confort. Pour d’autres, par contre, cela représente une difficulté considérable. En effet, la peur de l’inconnu, la peur de l’échec ou la peur tout court nous empêchent souvent de dépasser les frontières de l’univers que nous connaissons. Pourtant, les choses qui se trouvent à l’extérieur de ce que nous considérons comme familier et sans danger peuvent être extrêmement bénéfiques.

« [Quitter votre zone de confort] vous permet vraiment d’en apprendre plus sur la personne que vous êtes », dit Kiran Chatha*, une coach de vie à Vancouver. « Tant de bienfaits en découlent. »

Procéder différemment, qu’il s’agisse d’essayer un nouvel aliment, de changer de coiffure, de voyager ou de faire un tour de montagnes russes, vous ouvre des portes et vous conscientise à l’égard de vos limites, explique Mme Chatha. Si vous n’essayez jamais de nouveautés, vous ne saurez jamais ce que vous aimez ou n’aimez pas.

« Cela vous amène réellement à affronter vos croyances limitatives », affirme-t-elle.

Et qu’en est-il de la peur susmentionnée? Il s’agit d’une réaction entièrement naturelle.

Pensez à nos ancêtres qui rencontraient une mort certaine s’ils s’éloignaient même un peu de leurs zones de confort. L’anxiété et la peur sont des moyens naturels pour nos corps de nous signaler des dangers possibles. Le problème c’est que maintenant nos corps ne savent pas forcément que la peur que nous ressentons à l’idée de chanter pour la première fois en public est très différente de la peur de se trouver nez à nez avec un tigre aux dents tranchantes.

« C’est le résultat de notre évolution », déclare Mme Chatha. « Nous luttons manifestement contre la biologie . »

Le plus important c’est d’être conscient de vos pensées et de vos sentiments lorsque quelque chose de nouveau et d’effrayant se dresse devant vous. Écoutez les pensées qui vous font douter de vos capacités et qui vous incitent à la peur, puis analysez la situation. Demandez-vous si vous êtes réellement en danger ou si votre cerveau ne fait que réagir.

« Nos cerveaux produisent une foule de pensées, mais celles-ci ne reflètent pas toujours la vérité », souligne Mme Chatha.

Elle cite un exemple personnel : elle ressent de l’anxiété en mettant les pieds pour la première fois dans un nouveau centre de conditionnement parce qu’elle ne connaît pas le lieu et ne veut pas paraître ridicule. Cependant, lorsqu’elle prend le temps de réfléchir à la situation, elle réalise qu’aucune menace réelle n’est présente. Son cerveau réagit simplement au sentiment d’un nouvel inconnu.

Bien entendu, ce n’est pas facile. Voilà pourquoi Mme Chatha recommande que vous fassiez de petits pas en choisissant d’entreprendre quelque chose en dehors de vos habitudes.

« Sachez que vous avancerez un petit pas à la fois », indique-t-elle.

En vous y sensibilisant, ces types de changements seront plus faciles à gérer. Autrement dit, il est beaucoup plus angoissant de considérer la montagne entière que vous devez gravir plutôt que de vous concentrer sur combien de pas vous pouvez faire en une heure ou une journée.

Mme Chatha suggère aussi de vous donner réellement l’occasion d’appliquer cette stratégie en prévoyant à l’horaire du temps de repos pour vous ressourcer. En quittant votre zone de confort, vous contrez vos tendances naturelles et cela peut être épuisant.

Mais les bienfaits en valent la peine, selon Mme Chatha. Faire des choses qui sont effrayantes (il n’est pas nécessaire que ce soit un saut en parachute ou à l’élastique, bien que ces activités soient possibles aussi) et y survivre nous rend fiers de nous et nous aide à devenir plus résilients.

En vous mettant au défi, vous dévoilez à quel point vous êtes fort et ce dont vous êtes vraiment capable, ce qui favorisera par inadvertance votre succès lorsque la vie vous réservera des surprises. La confiance en soi est aussi un résultat remarquable qui s’offre à vous quand vous allez au-delà de votre zone de confort, explique Mme Chatha.

Alors que vous vous efforcez d’essayer des nouveautés, n’oubliez pas d’être conscient des propos que vous adresse votre cerveau et de faire preuve d’autocompassion, ajoute Mme Chatha. Écoutez vos émotions lorsque vous vous sentez anxieux ou craintif ou mal à l’aise – y a-t-il vraiment une menace ou sont-ce des pensées autosaboteuses? Si vous pouvez poursuivre de manière sécuritaire, fiez-vous à votre intuition et passez à l’action. Vos prouesses pourraient vous étonner.

* Site Web en anglais seulement