Alimentation

Quels aliments vous font le plus envie?

Quelques solutions de rechange à la malbouffe

 

Les envies irrésistibles sont un phénomène complexe qui peut être causé par des signaux émotionnels, par le milieu qui nous entoure, par nos besoins nutritionnels ainsi que par des changements hormonaux. Quand elles surviennent, elles peuvent prendre tant de place qu’il est presque impossible de les ignorer, surtout quand elles sont accompagnées de fatigue ou de déprime. Dans ce genre de moment, même les meilleures intentions peuvent être anéanties par la douce promesse de notre malbouffe préférée. Commencez par examiner les aliments qui vous font le plus envie et vous aurez fait les premiers pas vers l’élaboration d’un plan d’attaque facile à respecter et tout de même satisfaisant. 

Votre plan d’attaque

Quand vous vous créez une stratégie pour lutter contre vos envies, il faut d’abord essayer de déterminer l’objet de ladite envie. Est-ce le goût que vous désirez? La texture? Une fois que vous connaîtrez ces caractéristiques, vous aurez plus de facilité à trouver des solutions de rechange qui vous aideront davantage dans votre périple de perte de poids. Enfin, gâtez-vous en vous offrant de petites portions d’aliments de qualité supérieure : c’est là une excellente manière de remplacer la culpabilité par des émotions positives.

Les croustilles, quand il nous faut quelque chose de salé

Les croustilles ont un petit quelque chose d’irrésistible. Leur dose intense de sel et leur côté croustillant si satisfaisant font d’elles une collation des plus agréables. Malheureusement, les croustilles ont souvent une forte teneur en matières grasses et en sodium, en plus d’être fortement assaisonnées de MSG pour en rehausser le goût. Selon Santé Canada, le MSG pourrait causer des migraines, une vision trouble, de la nausée et des douleurs thoraciques chez les personnes qui y sont sensibles. Au lieu de vous exposer à tout cela, prenez plutôt du maïs soufflé à l’air au sel de mer. Vous voulez quelque chose d’un peu plus spécial? Arrosez légèrement votre bol de maïs soufflé d’huile de truffe et mélangez-y 15 ml (1 c. à soupe) de parmesan râpé.

Quand on veut du chocolat

Pour bien des gens, le chocolat est l’envie suprême. Ce n’est pas pour rien qu’on a inventé le mot « chocoholique »! Si ce sont les truffes, les barres de chocolat et le sirop qui vous rendent fou, essayez de modifier légèrement vos goûts pour ne pas trop vous laisser emporter par vos envies. Ainsi, mettez l’accent sur la qualité plutôt que sur la quantité. Essayez plusieurs des différents chocolats d’excellente qualité qui sont offerts sur le marché. Rendez visite à un chocolatier et choisissez quelques magnifiques truffes au chocolat noir que vous savourerez plus tard avec toute votre attention. Si c’est le chocolat au lait que vous préférez, songez à tremper des fruits frais dans du chocolat fondu, puis attendez qu’ils aient refroidi sur du papier parchemin, histoire que le chocolat redevienne solide. Les fraises entières ou coupées en deux, les tranches d’ananas et même les bandes d’écorce d’agrume mettent ainsi fin à un repas en toute beauté!

Les bonbons et autres friandises

Les envies de bonbons et d’autres friandises sont peut-être les pires. Et puis avec tant de variété, chaque personne peut avoir ses préférences! L’attrait des bonbons est universel, mais on ne peut vraiment pas dire que les sucres ajoutés ont un effet idéal sur la santé. Selon l’Association canadienne du diabète, «  il est fréquent que les aliments hautement transformés, à haute valeur énergétique et à forte teneur en calories contiennent d’importantes quantités de sucres libres. La consommation de ces aliments à haute teneur en sucres libres entraîne souvent un apport calorique excessif, ce qui conduit à un gain pondéral. » Quand votre envie vous frappe, optez plutôt pour les gâteries dont la valeur en PointsFutés est de 0, comme les fruits congelés : vous en retirerez le même plaisir. Les raisins muscats en sont un excellent exemple, car frais ou congelés, ils sont vraiment comme des bonbons! Cela dit, soyons réalistes : des fois, seuls de vrais bonbons font l’affaire. Quand c’est le cas, prenez-en, mais pas plus qu’une portion. Ainsi, vous pourrez avoir le goût que vous désirez en évitant la tentation d’en prendre de grandes quantités.

La crème glacéeeeee!

Vous préférez celle au chocolat ou à la vanille? Vous êtes plutôt fan d’une autre saveur (il ne manque pas de variété)? Dans tous les cas, ce dessert riche et crémeux a un attrait incontestable. Dans les médias, la crème glacée est souvent présentée comme un moyen d’apaiser, de réconforter, par exemple en cas de crise ou de séparation : au cinéma comme à la télévision, la pauvre victime reste souvent au lit à s’en goinfrer, un gros pot sur les genoux. Quand l’envie de ce dessert vous prend, allez à votre glacier préféré pour prendre une cuillerée (et une seule) de la saveur qui vous plaît. Si vous avez l’intention de la prendre à la maison, pourquoi n’essayez-vous pas un yogourt glacé décadent garni de morceaux de fruits ou de compote de fruits non sucrée? Du yogourt glacé à la vanille avec un peu de compote de pommes chaude et un soupçon de cannelle... Voilà un dessert de luxe qui vous comblera!

Le péché mignon des boissons gazeuses

Que vous soyez à la recherche d’énergie ou de bulles, les boissons gazeuses sont difficiles à éviter quand on a l’habitude d’en prendre. Puisqu’elles sont liquides, on en prend souvent même sans y penser et sans voir leur impact sur votre appétit. Heureusement, plusieurs stratégies peuvent vous aider à faire face à ces envies, toutes pleines de goût et de bulles. Si c’est l’arôme du cola que vous recherchez, mélangez un tiers de boisson gazeuse pour deux tiers d’eau gazéifiée. Sinon essayez la même technique avec des jus de fruits! Pensez aussi à ajouter des fines herbes et des fruits dans de l’eau gazéifiée. Les trois combinaisons suivantes sont particulièrement délicieuses : romarin et tranches de pamplemousse, basilic et fraises, et menthe et boulettes de melon.