Peut-on enfin dire que la cellulite est tout à fait normale?

Il est temps de parler franchement de ce problème de peau inoffensif et extrêmement courant. Les experts expliquent ici pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter de ces petites fossettes à la surface de la peau.

Comment décririez-vous votre relation avec la cellulite? Intense? Malsaine? Nous vous comprenons. Nous sommes nombreux à nous sentir gênés par les fossettes et les plis de notre peau. Nous investissons des tonnes d’argent et de temps pour essayer de rendre notre peau plus lisse. Nous nous tortillons devant le miroir et nous nous demandons : « Pourquoi n’ai-je pas des fesses parfaites? » Parlons-en. Les experts partagent ici six faits utiles pour toute personne présentant de la cellulite, notamment ce qu’est réellement la cellulite, pourquoi il n’est pas nécessaire de s’en préoccuper et pourquoi les prétendus remèdes contre la cellulite n’en valent peut-être pas la peine.

1. La cellulite est une affection, mais seulement en partie

La cellulite porte des noms scientifiques inquiétants – comme lipodystrophie gynoïde et panniculopathie œdémateuse fibroscléreuse – et elle est techniquement classée comme une affection cutanée. Mais que ce soit bien clair : la cellulite ne présente aucun risque pour la santé ou la sécurité humaine, selon la Dre Kelly Killeen, une spécialiste en chirurgie plastique et reconstructrice de Los Angeles. Dans ce cas, le terme « affection » désigne davantage « un état d’être » qu’un « problème de santé qui justifie un traitement ».

D’un point de vue structurel, la cellulite se produit lorsque les cellules graisseuses exercent une pression sur les bandes de tissu conjonctif qui maintiennent la peau sur les muscles. « Les points où les bandes de tissu s’attachent à la peau sont à l’origine des creux », explique la Dre Killeen. Pour faire une analogie visuelle, imaginez que vous appuyez une raquette de tennis sur une balle en mousse molle : de la mousse dépasserait entre les cordes, ce qui donnerait alors des creux et des bosses.

2. Une grande partie de l’humanité a de la cellulite

Les estimations de la prévalence sont incertaines étant donné que la cellulite n’est pas un problème qui pousse un grand nombre de personnes à consulter un médecin, mais certaines études suggèrent que jusqu’à 90 % des femmes et 10 % des hommes ont de la cellulite. Sachant que le genre binaire ne s’applique absolument pas à tous les êtres humains, nous résumerons les preuves scientifiques comme suit : avoir des fossettes sur les fesses (ou le ventre... ou les cuisses... ou les bras...) est une expérience humaine normale. « C’est extrêmement courant », mentionne la Dre Killeen.

3. Avoir des sentiments mitigés à propos de la cellulite est compréhensible

Vous savez peut-être tout cela, mais vous avez encore du mal à accepter les contours de votre peau. Une enquête de 2019 sur les traitements possibles a décrit la cellulite comme « l’une des imperfections esthétiques les plus intolérables ». Beurk! Rassurez-vous, vous n’êtes pas une mauvaise féministe à l’estime de soi brisée si avoir de la cellulite vous semble difficile. Accepter son corps peut être un défi lorsque les gens utilisent des termes lourds de sens comme « imperfections ». Et ne vous préoccupez pas de la terminologie populaire comme « fesses en fromage cottage » et « bras en pelure d’orange ». Peut-être que les gens devraient arrêter de comparer le corps humain à un déjeuner de motel déprimant? Juste une petite pensée.

4. Personne ne sait avec certitude ce qui cause la cellulite

Les hormones telles que les œstrogènes jouent probablement un rôle dans les bosses sur la peau, car elles en influencent largement la structure et l’épaisseur, explique la Dre Hadley King, dermatologue certifiée et instructrice clinique en dermatologie au Weill Medical College de l’Université Cornell à New York. Comme pour de nombreux traits physiques, de la couleur des yeux à la taille, la génétique peut également jouer un rôle. Les personnes sujettes à la cellulite remarquent souvent une augmentation des bosses avec le temps. « En vieillissant, nous perdons du collagène et de l’élastine, de sorte que la peau se relâche, explique la Dre Killeen. Une peau qui se relâche peut rendre la cellulite plus visible. » C’est la vie.

En dépit des théories marginales diffusées sur Internet, rien ne prouve que les produits chimiques alimentaires, les polluants ou de mystérieuses toxines soient à l’origine de la cellulite. « Elle ne provient pas de ce que vous avez mangé ou de ce à quoi vous avez été exposé », soutient la Dre Killeen.

5. La cellulite a peu à voir avec le poids corporel

Si vous croyez que la cellulite est un signe physique indiquant que vous devez perdre des kilos, sachez ceci : « Les personnes minces ont aussi de la cellulite », mentionne la Dre King. En théorie, la seule garantie contre la cellulite serait d’avoir zéro pour cent de graisse corporelle, un scénario impossible, souligne la Dre King. Chez certaines personnes, la perte de poids semble réduire l’apparence de la cellulite, tandis que chez d’autres, elle peut la rendre plus visible, selon une étude publiée dans le journal Plastic and Reconstructive Surgery. « Même si vous atteignez votre objectif de perte de poids, il se peut que la cellulite ne disparaisse pas, et le fait d’être obsédé par elle pourrait faire dérailler vos progrès globaux », explique la Dre King. L’approche la plus recommandable? Aligner vos objectifs de santé sur de véritables mesures de l’état de santé.

6. Les traitements peuvent ne pas en valoir la peine

Vous vous souvenez de l’étude de 2019 que nous avons mentionnée plus haut – celle qui explorait les remèdes pour cette affection qui n’en est pas vraiment une? Après avoir exploré les remèdes topiques, les agents injectables et les dispositifs à base d’énergie, les chercheurs ont finalement conclu que ces traitements ne pourront « jamais éradiquer la cellulite, car cela [impliquerait] un remodelage important des tissus ». Voici un rapide tour d’horizon des options disponibles, qui peuvent ou non donner des résultats temporaires :

Les traitements médicaux contre la cellulite

Les procédures cosmétiques en cabinet visent à rompre les bandes de tissu conjonctif sous la peau afin de relâcher la tension qui provoque le froncement de la peau. Beaucoup de ces traitements nécessitent plusieurs visites, et la plupart s’accompagnent de frais élevés.

  • Traitement Cellfina (subcision) : Dans ce traitement, un médecin utilise un petit appareil pour découper les bandes de tissu conjonctif responsables des fossettes. Les résultats d’un traitement peuvent durer quelques années. « C’est l’option la plus efficace, à mon avis », affirme la Dre Killeen.
  • Le traitement au laser : Ici, un médecin insère une petite fibre laser sous la peau pour briser les bandes de tissu conjonctif et aider à épaissir la couche externe de la peau. Dans une petite étude, les patients ont signalé une légère réduction de la cellulite qui a duré jusqu’à un an.
  • Traitement par ondes acoustiques : Ce traitement topique applique des ondes sonores pour aider à briser les bandes de tissu conjonctif, mais toute amélioration peut être minime. « Ce n’est pas très efficace, et il faut beaucoup de traitements », précise la Dre Killeen.
  • Carboxythérapie : Le dioxyde de carbone peut-il repulper la peau et rompre le tissu conjonctif? C’est le raisonnement qui sous-tend cette procédure à traitements multiples, mais peu de preuves viennent étayer ces affirmations.
  • Radiofréquence : Thermismooth et Venus Legacy sont des versions de marque de ce traitement topique qui consiste à chauffer la peau pour supposément réduire les cellules graisseuses. Selon l’American Academy of Dermatology Association, la radiofréquence peut apporter une légère réduction de la cellulite qui dure quelques semaines.
Remèdes maison contre la cellulite

Voici un aperçu de trois remèdes maison populaires contre la cellulite :

  • Massages : « Chez certaines personnes, la cellulite s’aggrave en raison de la rétention d’eau, ce qui fait davantage ressortir l’affection, explique la Dre Killeen. Dans ce cas, le massage ou l’utilisation d’un rouleau en mousse peut aider à réduire l’apparence de la cellulite. »
  • Exercice physique : La pratique régulière de la musculation peut réduire l’apparence de la cellulite dans une certaine mesure. « Des muscles forts peuvent donner à votre peau un aspect plus ferme et plus lisse », soutient la Dre Killeen. Plus important encore, faire de la musculation peut également être bénéfique pour vos os, votre cœur, votre glycémie et bien d’autres choses encore.
  • Les crèmes pour la peau : De nombreuses lotions « raffermissantes » contiennent de la caféine, qui est censée déshydrater les cellules graisseuses pour aider à minimiser l’apparence de la cellulite. D’autres vantent les mérites des rétinoïdes, censés inverser l’amincissement de la peau. S’il n’y a probablement aucun mal à s’en enduire, ne vous attendez pas à ce que ces crèmes fassent des miracles : « Elles ne s’attaquent pas à la cellulite elle-même », affirme la Dre King.

Le fin mot de l’histoire : Peut-on se débarrasser de la cellulite?

Si vous avez de la cellulite, la réponse courte est : « Probablement pas – et certainement pas pour toujours. » La réponse la plus longue et la plus rassurante est qu’il n’y a pas de raison médicale de s’inquiéter de la cellulite, que les gens ont de la cellulite quelle que soit leur morphologie et qu’une fossette ne doit absolument pas vous empêcher de vivre votre vie le plus sainement possible.

--

Amy Schlinger est entraîneuse personnelle certifiée de la National Academy of Sports Medicine. Elle écrit depuis plus de 11 ans sur des sujets liés à la santé, à la forme physique, au mieux-être, à la nutrition et au mode de vie.

Erin Quinlan est rédactrice en chef à WW.