Épanouissement

Objectifs : Un guide pratique

 

Dans ses fonctions de mentore spécialisée offrant un encadrement personnel et professionnel à Toronto, Catherine Thorburn* a pu constater à quel point les gens ont souvent de la difficulté à se fixer des objectifs. L’une des raisons, dit-elle, c’est qu’ils ne voient pas le tableau d’ensemble au départ.

Être réaliste

« On ne veut pas se diriger tout droit vers un échec », explique-t-elle. Par exemple, si notre objectif est de faire de l’exercice régulièrement, mais qu’on ne pratique aucune activité au départ, il est utopique de croire que l’on va pouvoir courir un marathon. Il serait plus réaliste de se fixer pour objectif d’enfiler ses chaussures de course un soir sur deux pour aller marcher.

Avoir une vision

L’objectif devrait prendre la forme d’une vision pleinement concrète, conseille Catherine Thorburn. La clé est de se créer des objectifs tangibles qui ont une valeur pour soi. Par exemple, se fixer pour objectif de vivre une relation amoureuse n’a rien de concret. Pourquoi veut-on cette relation? Que recherche-t-on dans une relation et qu’est-ce que cela pourrait apporter à notre vie?

Y aller à pas de tortue

Catherine Thorburn a étudié avec la mentore du Oprah Winfrey Show, Martha Beck, et elle se rappelle une chose que cette dernière lui avait dite : il faut diviser ses objectifs en pas de tortue.

« Je crois que c’est une affirmation très forte », parce qu’on est plus susceptible d’atteindre de petits objectifs, ce qui nous donne le sentiment d’avoir accompli quelque chose, souligne Catherine Thorburn.

Être responsable

Chacun mesure le progrès à sa façon. Une personne visuelle utilisera peut-être des cartes. Pour d’autres, la tenue d’un journal sera plus efficace. Certaines personnes n’ont besoin que d’un rappel sur leur téléphone pour s’en tenir leurs objectifs ou, s’il s’agit de faire de l’exercice, un moniteur d’activité physique pourrait convenir. Même le fait de parler de nos objectifs peut contribuer à nous responsabiliser, affirme Catherine Thorburn.

Composer avec les revers

Quand il est question de succès et de revers, l’honnêteté et l’ouverture d’esprit sont de mise.

Si on a connu un échec, dit la mentore, on doit en examiner la cause. Était-ce un facteur que l’on aurait pu contrôler? Si c’est bien le cas, dit-elle, la question se pose alors à savoir si nous nous étions fixé des attentes irréalistes à l’origine. On pourrait donc songer à adopter une approche plus pragmatique.

Composer avec le succès

L’essentiel, comme toujours, c’est de se fixer des objectifs modestes. Lorsque nous réussissons à réaliser une ambition, aussi simple soit-elle, nous en ressentons des effets réels sur notre bien-être personnel. Et si l’on éprouve un tel bien-être, dit Catherine Thorburn, ça vaut bien la peine de prendre un moment pour souligner notre réalisation.

D’un autre côté, ajoute-t-elle, c’est normal et raisonnable de ne jamais être satisfaits de nous-mêmes à cent pour cent. « Il n’y a rien de mal à vouloir aller encore plus loin. »

L’arrivée du Nouvel An offre une occasion propice à un nouveau départ, rappelle Catherine Thorburn, à condition de ne pas céder à la tentation de prendre des résolutions simplement parce qu’on se dit que c’est cela qu’on « devrait » faire à cette période-là. Il faut réfléchir aux objectifs que l’on veut se fixer pour leur donner un sens et de la valeur. En vous souhaitant une année 2018 merveilleuse et enrichissante, nous vous encourageons à vous créer une vision personnelle fondée sur les objectifs que vous souhaitez atteindre pendant l’année.

(*site Web en anglais seulement)