Épanouissement

Non à la procrastination

Comment commencer à faire ce que vous remettez toujours à demain

 

Nous procrastinons tous. Qu’il s’agisse de remettre à demain un projet de peinture, le sarclage de votre jardin de légumes ou même le maintien de vos objectifs de poids pour l’été, la procrastination touche tout le monde, et lorsqu’elle s’installe en vous, il est difficile de la surmonter et d’aller de l’avant.

« La procrastination mène à un cycle de culpabilité où l’anxiété – et l’évitement – nous empêche de profiter pleinement du moment puisque des choses doivent être faites », explique Krista Roesler, mentor spécialisée et psychothérapeute à Toronto.

Pourquoi procrastinons-nous? Selon Mme Roesler, nous procrastinons pour de nombreuses raisons, notamment parce que nous sommes trop perfectionnistes ou nous nous sentons tellement submergés par un projet que nous refusons de le commencer. Certains aiment l’adrénaline que procure le fait d’accomplir les choses à la dernière minute. Mais la majorité d’entre nous procrastinent parce qu’ils ont peur.

« Chaque fois que vous procrastinez, vous avez peur d’accomplir quelque chose », affirme Caird Urquhart, présidente de New Road Coaching, une firme de guidance individuelle sur le mode de vie. « Vous avez peur de perdre du poids parce que vous craignez d’être traitée différemment. Même s’il s’agit de simples travaux de jardinage non finis, un élément de peur est en cause. Quelquefois, c’est parce qu’on se demande ce qu’on fera quand ce sera fait.

Mme Roesler ajoute que « les gens peuvent être effrayés par toutes les nouvelles occasions qui pourraient découler de la réussite ». Ils peuvent également s’inquiéter du fait que les autres auront des attentes plus élevées à leur égard. Ils pourraient avoir peur de se sentir sous les projecteurs alors qu’ils se sentent plus à l’aise dans l’ombre. »

En outre, les gens ont tellement peur de l’échec qu’ils préfèrent ne rien essayer du tout plutôt que d’essayer et ultimement, de rater leur coup. « L’échec vient du fait de ne pas mettre d’efforts plutôt que du fait de devoir se mettre dans une situation où l’échec vient d’un manque de capacité ou d’intelligence, contre lequel nous nous protégeons », explique Mme Roesler.

Vous trouverez ci-dessous des stratégies pour vaincre la procrastination qui vous aideront à réaliser et mener à terme vos projets.

Identifiez vos peurs
Avant de vous attaquer à vos projets non terminés, Mme Urquhart croit qu’il est essentiel de cerner vos peurs. 

« Vous devez déterminer ce qui vous effraie », explique-t-elle. « Pourquoi avez-vous peur de faire ce que vous ne faites pas? » Le succès? L’échec? La plupart du temps, la peur à laquelle vous vous accrochez est aussi alimentée par un dialogue intérieur négatif. « Tout le monde a une petite voix "saboteuse" dans la tête. C’est cette voix négative qui nous empêche d’avancer », souligne Mme Urquhart. Cette voix vous sape le moral en vous disant des choses comme « personne ne m’aime » ou « à quoi bon? Je vais échouer de toute façon ».

Une fois que vous aurez appris à reconnaître votre peur ainsi que le dialogue négatif qui l’entoure, « vous serez alors capable de la comprendre et de faire taire la voix négative en vous », mentionne Mme Urquhart. « Son pouvoir se dissipera, et vous vous sentirez plus en contrôle lorsque vous saurez reconnaître vos peurs. »

Soyez à l’aise avec le malaise
Faire quelque chose de différent est toujours difficile au début. Et, fort probablement, vous ne deviendrez pas un expert en un clin d’œil. Mais savoir cela, souligne Mme Roesler, c’est remporter la moitié de la bataille.

« Rappelez-vous que la première fois que l’on fait quelque chose, on le fait généralement mal et on peut se sentir mal à l’aise de le faire », explique-t-elle. « Dites-vous que lorsque vous ressentez cela, vous faites preuve de courage, vous grandissez et vous devenez une meilleure personne. » Soyez à l’aise avec le fait de ne pas savoir comment les choses tourneront. Acceptez d’être « nul » dans quelque chose avant de voir des signes d’amélioration.

« L’échec est la seule façon de grandir, d’apprendre et de changer », soutient Mme Roesler. « Il démontre que vous progressez, et c’est une bonne nouvelle!  Le succès découle de l’échec. Essayez donc de l’accepter et de l’aimer. »

Allez-y étape par étape
Nous mettons souvent les projets de côté parce que nous devenons dépassés par leur ampleur. C’est pour cette raison que Mme Urquhart vous suggère de faire ce que vous êtes capable de faire. Ainsi, des tâches telles que créer un jardin de légumes ne vous sembleront pas si irréalisables.

« Limitez-vous à trois choses que vous savez faire par jour pour atteindre votre objectif », conseille-t-elle. « Classez-les ensuite en ordre de priorité. Si vous ne réussissez pas à faire trois choses aujourd’hui, ne vous en faites pas. Ce que vous n’aurez pas fait deviendra prioritaire demain. »

Avant même qu’on s’en rende compte, ces petites tâches nous font incroyablement progresser dans notre projet, et celui-ci ne semble plus un défi insurmontable.

Prenez votre temps
Parfois, il faut être dans le bon état d’esprit pour essayer quelque chose, tout particulièrement quelque chose de nouveau, et prendre le temps de se motiver est souvent essentiel au succès.

« Prenez 30 minutes pour vous mettre dans le meilleur état d’esprit possible », recommande Mme Roesler, qui suggère de faire une marche dans la nature, de faire des exercices de respiration ou même de faire une sieste lorsqu’on se sent fatigué.

« Pensez à toutes vos réussites et réalisations. Rappelez-vous des moments où vous vous êtes senti comme cela et de la façon dont vous les avez surmontés », conseille-t-elle. « Rappelez-vous à quel point vous avez confiance en vos capacités lorsque vous faites quelque chose que vous aviez peur de faire. Faites tout ce que vous pouvez pour vous mettre dans le meilleur état mental et émotionnel possible. »

Ensuite, sachant que vous êtes prêt, allez-y de l’avant avec la première étape.

Demandez de l’aide
Parfois, accomplir un nouveau projet peut sembler une montagne, et nous avons simplement besoin de quelqu’un pour nous dire de continuer. C’est pour cela que Mme Urquhart suggère de s’entourer de l’« équipe idéale ».

« Entourez-vous de gens qui pensent comme vous, dit-elle. Des gens qui vous appuieront dans vos objectifs. Vous avez besoin des autres pour vous sentir capable de prendre cette décision, que ce soit pour entreprendre un projet ou perdre du poids. Trouvez qui ils sont, et débarrassez-vous de ceux qui vous empêchent d’avancer. » Pouvoir compter les uns sur les autres lorsque quelque chose semble irréalisable est un outil précieux qui sera bénéfique pour vous et votre équipe. 

Au fil du temps, à mesure que vous apprendrez à cerner les peurs qui vous empêchent d’avancer dans vos projets, les stratégies précédentes vous aideront à surmonter les défis plus efficacement que jamais auparavant.