« Ma voix intérieure négative s’est totalement trompée à mon sujet! »

Danielle S., 29 ans, a perdu 54 lb* depuis qu’elle s’est jointe à WW en janvier 2018.

* Les personnes qui suivent le programme WW peuvent s’attendre à perdre de 0,5 à 1 kg (1 à 2 lb) par semaine. Danielle a perdu du poids dans le cadre d’un programme antérieur et participe maintenant à monWWMC.

L’été 2018 a été le moment où j’ai eu l’impression que toute ma vie s’écroulait. Après avoir mis fin à une relation toxique, j’ai quitté mon emploi à St. Louis et je suis retournée vivre chez mes parents dans le New Jersey. Je me suis tournée vers la nourriture pour me réconforter, ce qui peut rapidement se transformer en situation de crise lorsque vous êtes entourée des meilleures pizzas, bagels et plats chinois à emporter du monde. Mon thérapeute m’a également fait essayer un nouveau médicament qui a affecté mon appétit. À l’automne 2019, j’avais pris une quarantaine de livres et je n’étais pas au sommet de ma forme. À l’approche des Fêtes, j’en ai eu assez d’avoir l’impression que tout allait mal et j’ai décidé d’essayer de me concentrer sur quelque chose de positif. Je me suis abonnée à WW en tant que membre Digital en novembre 2019.

Mon plus grand défi au départ : J’avais beaucoup de mal à trouver comment je pourrais maintenir des comportements sains au fil du temps. Je savais, d’après mes précédentes tentatives de perte de poids, que j’avais tendance à m’autosaboter : j’allais être vraiment motivée au début, puis j’allais devenir démotivée et commencer à trouver des excuses du genre « Oh, je ne peux pas cuisiner à cause de mon long trajet au retour du travail ». Je dois dire que lorsque je me suis inscrite au programme WW, je ne croyais pas vraiment que j’atteindrais mon objectif. J’avais toujours cette voix au fond de mon esprit qui me disait que j’allais abandonner et reprendre mes anciennes habitudes.

Comment WW m’a permis de connaître le succès : Entamer un programme de perte de poids pendant la période des Fêtes a posé son lot de problèmes. À ce moment-là, j’étais de retour au travail et je devais composer avec des fêtes de bureau avec traiteur et d’autres activités. Je me suis beaucoup fiée à l’application WW. Heureusement, le suivi était simple. Par exemple, mon dîner favori en semaine était une grosse salade dans un restaurant rapide décontracté près de mon bureau, et l’application affichait les PointsFutés pour le plat du restaurant et tous les autres aliments que j’ajoutais à mon repas.

Il était facile de prendre mon élan et de sentir que je m’en allais quelque part – j’ai simplement pris les choses un repas et une étape à la fois. Après quelques semaines, la voix négative dans ma tête s’était un peu calmée. J’ai commencé à suivre des comptes motivants sur Instagram et j’ai continué à faire mes suivis. J’ai également réglé mon problème de médicaments et entamé une thérapie par la parole.

L’alimentation de Danielle : autrefois et maintenant

AutrefoisMaintenant
DéjeunerJambon, œuf et fromage sur un bagel; café avec sucre et crème à caféRôtie à l’avocat garnie d’un œuf au miroir; café avec colorant à café sans produits laitiers
DînerPizza avec des croustilles ou un biscuitSandwich au jambon et à la dinde sur pain de blé entier grillé; bretzels en accompagnement
SouperDeux portions de pâtes et deux ou trois verres de vinBol de style grec avec escalopes de poulet cuites à la friteuse à convection, concombre, poivrons bananes marinés, oignon, tomates cerises, légumes rôtis, feta et olives; un verre de vin
CollationsFromage; craquelins; croustilles de pita et houmousYogourt grec avec raisins; bâtonnets de viande séchée et de fromage; ananas avec houmous au chocolat

Le changement d’état d’esprit dont j’avais besoin en 2020 : comme beaucoup de gens, j’ai été envahie par l’inquiétude lorsque la pandémie a frappé en mars 2020. Je me suis accrochée à toute structure que je pouvais trouver et j’ai un peu exagéré, du genre : « Si je ne fais pas 10 000 pas par jour, je vais perdre le contrôle. »

J’ai découvert que ce dont j’avais le plus besoin pendant cette période, c’était d’un esprit de flexibilité. Certains jours, sortir pour une longue promenade était trop difficile. WW m’a aidée en me donnant la liberté dont j’avais besoin. Vous pouvez tirer des leçons de vos échecs au lieu de jeter l’éponge. De plus, je pouvais encore faire plein d’autres choses positives pour moi, comme faire le suivi de mes repas et atteindre mes objectifs de consommation d’eau. Apprendre à me retrouver dans l’instant présent a été essentiel pendant ces mois difficiles.

Comment s’est passée ma première tentative de retour à une « vie normale » : Je l’admets, j’avais encore des doutes quant à ma capacité à continuer de suivre le programme WW après la pandémie. Durant le confinement, j’étais bien en sécurité dans un cocon fait d’habitudes saines; en juin, j’avais perdu près de 40 livres*. Pendant ce temps, mon agenda se remplissait de rencontres extérieures avec distanciation sociale. Pourrais-je continuer à progresser?

Une journée à la plage avec mes amies m’a fait croire que c’était possible. Habituellement, l’une d’entre nous s’arrêtait à l’épicerie et achetait des pâtisseries pour le groupe. Cette fois, je me suis portée volontaire pour apporter des bagels faits maison avec deux ingrédients. Tout le monde les a aimés, et ils entrent dans mon budget. De petits moments comme ceux-là m’ont permis de confirmer que je créais un style de vie qui pouvait fonctionner pour moi à long terme.

Pourquoi la perte de poids n’est pas la seule chose que je célèbre : Perdre 54 livres* a été assez incroyable, mais je pense que mon changement le plus significatif dans le cadre du programme WW est que j’ai mis fin à un modèle d’autosabotage en faisant confiance à des boucles de rétroaction plus saines. Aujourd’hui, par exemple, je sais que si je m’efforce de dormir suffisamment, j’aurai plus d’énergie pour marcher, ce qui me motive à acheter des aliments nutritifs lorsque je fais l’épicerie afin de nourrir mon corps de la meilleure façon possible. J’ai hâte de continuer!