Les huiles essentielles : que sont-elles et fonctionnent-elles?

Êtes-vous curieux quant à l’utilisation des huiles essentielles dans l’aromathérapie ou les soins de la peau? Poursuivez votre lecture pour obtenir des explications de la science sur laquelle les affirmations relatives à la santé s’appuient.

Depuis des siècles, les gens du monde entier exploitent le pouvoir de guérison des plantes. Il y a eu au cours des dernières années un essor d’une catégorie de produits botaniques en particulier : les huiles essentielles. Ces extraits concentrés de plantes n’ont pas seulement une bonne odeur, selon leurs adeptes – ceux-ci affirment que certaines huiles peuvent également stimuler l’énergie, procurer de la tranquillité, réduire l’inflammation, voire effacer la douleur.

Comment la science se positionne-t-elle par rapport à ces affirmations? Vous trouverez ci-dessous un aperçu des bienfaits, des risques et des utilisations possibles des huiles essentielles.

Que sont les huiles essentielles?

Une huile essentielle est un liquide aromatique extrait d’une plante. L’huile comprend des centaines de composés chimiques et elle est dotée d’une odeur unique façonnée par des facteurs tels que l’environnement de croissance de la plante source.

À l’exception des huiles essentielles d’agrumes (qui sont pressées à froid), les huiles essentielles sont généralement extraites par un processus de distillation à la vapeur – en exposant à la vapeur et en pressant la plante pour capturer les composés qui produisent le parfum. Le produit qui en résulte est très concentré : il faut plusieurs kilos de plantes pour produire seulement 15 ml d’huile essentielle.

Les huiles essentielles populaires comprennent l’eucalyptus (eucalyptus globulus), la lavande (lavandula), la rose (rosa damascena), la menthe poivrée (mentha piperita), l’arbre à thé (melaleuca alternifolia), le citron (citrus limonum) et la bergamote (citrus bergamia).

Les huiles synthétiques imitent l’arôme des huiles essentielles, mais peuvent ne pas contenir de composés végétaux. Pour savoir si une huile est authentique, vérifiez l’étiquette de la bouteille, explique KG Stiles, aromathérapeute et autrice du livre The Essential Oils Complete Reference Guide. Elle devrait indiquer que le produit est composé à 100 % d’huile essentielle et mentionner le pays d’origine. Recherchez une huile essentielle emballée dans une bouteille en verre teinté, conseille Mme Stiles, car une exposition au soleil et un emballage en plastique peuvent dégrader la qualité d’une huile.

Les huiles essentielles dans le cadre de l’aromathérapie

Les huiles essentielles sont généralement utilisées dans le cadre de l’aromathérapie, c’est-à-dire la pratique consistant à inhaler un parfum afin d’en tirer un bienfait thérapeutique souhaité. Si vous avez déjà senti l’odeur du parfum de l’un de vos proches et ressenti instantanément des sensations chaleureuses et agréables, alors vous avez fait l’expérience du pouvoir d’un parfum. « Quand vous sentez une huile essentielle, son odeur atteint directement votre cerveau », dit Mme Stiles. Les molécules odorantes sont captées par des structures spécialisées dans le nez qui transmettent un message au cerveau, ce qui peut déclencher des changements au sein des neurotransmetteurs.

Pour utiliser une huile essentielle à des fins d’aromathérapie, n’approchez pas votre nez près de la bouteille (vous ne voudriez pas inhaler le liquide par accident!). « Mettez deux gouttes d’huile sur un tampon d’ouate, puis prenez quelques respirations profondes par le nez », suggère Mme Stiles. Vous pouvez aussi utiliser un diffuseur qui disperse des parfums dilués avec de la vapeur d’eau dans l’air.

Les autres utilisations des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont couramment utilisées pour parfumer les produits de soin de la peau et les produits de beauté. Certaines personnes aiment mettre quelques gouttes d’huile de lavande, d’eucalyptus ou de menthe poivrée dans une douche ou un bain; d’autres aiment ajouter une huile essentielle d’agrumes aux produits de nettoyage faits maison.

Les bienfaits liés aux huiles essentielles : mythe ou réalité?

Vous avez peut-être entendu dire que les huiles essentielles peuvent vous aider à dormir, à trouver la tranquillité et à contrôler la douleur et l’inflammation. Bien que les recherches préliminaires soient prometteuses pour certaines de ces affirmations, des études à plus grande échelle sont nécessaires dans la plupart des cas pour voir si les preuves tiennent la route. Voici une explication détaillée de la science des huiles essentielles.

1re affirmation : les huiles essentielles réduisent le stress et l’anxiété

Les avis sont partagés à savoir si des huiles à l’odeur agréable peuvent procurer une sensation apaisante. Quelques études ont montré un lien entre le parfum de l’huile essentielle de lavande et la réduction de l’anxiété. Entretemps, une petite étude pilote réalisée en 2017 a indiqué que l’odeur de l’huile de bergamote pourrait déclencher une humeur positive. Cela dit, une évaluation scientifique importante des recherches existantes en 2019 a conclu que les preuves de l’effet des huiles essentielles sur le stress et l’anxiété ne sont pas encore assez solides pour justifier une recommandation d’utilisation.

2e affirmation : les huiles essentielles stimulent l’énergie

Essayez-vous de surmonter la démotivation d’après-midi? L’évaluation scientifique susmentionnée a démontré certaines preuves que la lavande peut réduire la fatigue chez les personnes suivant des traitements d’hémodialyse, alors que d’autres études n’ont pas trouvé d’effet énergisant. Là encore, la confiance envers les preuves issues de l’évaluation scientifique des études portant sur l’effet des huiles essentielles sur la fatigue était faible.

3e affirmation : les huiles essentielles soulagent les douleurs menstruelles

Certaines preuves suggèrent que quelques gouttes d’huiles essentielles comme la lavande, la menthe poivrée ou la rose peuvent aider à soulager les crampes menstruelles en massant les huiles sur la région abdominale à l’aide d’une huile support. De plus amples recherches doivent être effectuées afin de mieux comprendre les mécanismes possibles en jeu.

4e affirmation : les huiles essentielles réduisent l’inflammation

La recherche sur l’effet anti-inflammatoire des huiles essentielles a été principalement menée en laboratoire et s’est concentrée sur l’inflammation intestinale chez les rats. Selon la National Association for Holistic Aromatherapy (NAHA), les huiles de gingembre et de patchouli ont des propriétés anti-inflammatoires; ce qu’il faut, ce sont des études de haut niveau réalisées auprès des humains pour voir si ces affirmations tiennent la route.

5e affirmation : les huiles essentielles soulagent la congestion

L’ajout d’huiles comme l’eucalyptus, la lavande ou la menthe poivrée à un inhalateur de vapeur apporte un parfum agréable à la vapeur d’eau, mais il n’existe aucune preuve publiée montrant que les huiles essentielles permettent elles-mêmes de dégager les voies nasales obstruées. (La vapeur, utilisée seule, peut faire cela.) Une étude réalisée auprès de 54 adultes a indiqué que l’odeur d’un mélange d’huiles essentielles – composé de santal, de géranium et de ravensara – pourrait soulager certains symptômes nasaux causés par des allergies, mais l’étude était de petite envergure, n’a duré que sept jours et n’a pas mesuré directement les biomarqueurs associés aux symptômes d’allergies.

Les effets secondaires potentiels et les risques liés aux huiles essentielles

Les huiles essentielles sont généralement sans danger pour la santé lorsqu’elles sont utilisées de manière adéquate, mais cela ne signifie pas qu’elles ne peuvent pas causer de dommages. Ne les ajoutez jamais à de la nourriture ou à des boissons, et vérifiez toujours la liste des effets secondaires potentiels sur l’étiquette du produit. Les effets secondaires les plus courants comprennent :

  • Éruption cutanée : les huiles essentielles sont très concentrées. Les huiles elles-mêmes, ainsi que les produits qui en contiennent, peuvent irriter les peaux sensibles. En cas d’éruption cutanée, lavez la région concernée avec de l’eau et du savon doux. Si vos symptômes persistent ou s’aggravent, contactez votre médecin.
  • Réaction allergique : si vous constatez des démangeaisons, des brûlures ou de l’urticaire après avoir utilisé une huile essentielle, contactez votre médecin – il se peut que vous fassiez une réaction allergique.
  • Maux de tête : une exposition prolongée aux vapeurs d’huiles essentielles peut déclencher des maux de tête et des nausées, selon la NAHA. Si vous utilisez un diffuseur, pensez à limiter sa durée de fonctionnement à 30 minutes et utilisez la quantité minimale d’huile qui est suggérée pour l’appareil.
  • Sensibilité au soleil : certaines huiles, comme celles qui sont dérivées des agrumes, peuvent rendre la peau plus sensible au soleil. Si vous utilisez des produits de soins de la peau contenant des huiles essentielles, veillez à appliquer également un écran solaire à large spectre.
Le fin mot de l’histoire : les huiles essentielles sont-elles efficaces et devriez-vous les essayer?

Les recherches scientifiques sur les bienfaits des huiles essentielles pour la santé sont limitées. Le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques ne classe pas les huiles essentielles dans la catégorie des agents médicinaux parce qu’elles ne répondent pas aux normes d’efficacité de l’agence. À ce jour, certaines études de petite envergure ont indiqué que certaines huiles essentielles pourraient procurer certains bienfaits. De plus amples recherches de qualité doivent être effectuées afin d’appuyer les recommandations générales d’utilisation.

Les huiles essentielles sont généralement considérées comme étant sans danger pour les utilisations aromathérapeutiques, topiques et ménagères lorsqu’elles sont utilisées conformément aux instructions, bien que certaines personnes puissent ressentir des effets secondaires tels que des maux de tête ou de l’irritation cutanée. Les huiles essentielles ne sont pas formulées pour l’ingestion, il ne faut donc pas les ajouter à de la nourriture ou à des boissons. Si vous décidez d’essayer une huile essentielle, achetez-la auprès d’une source fiable et lisez attentivement l’étiquette du produit.

--

Lindsey Emery, rédactrice et éditrice indépendante, traite de la santé, de la mise en forme, des sports, de la nutrition et de l’équipement depuis près de 20 ans. Elle vit à Portland, en Oregon, où elle passe le plus clair de son temps à courir après deux joyeux enfants et leur chien géant