Les effets du sommeil sur vos hormones

Une analyse pour comprendre les répercussions de la qualité de notre repos sur notre organisme d’un point de vue chimique

Les effets du sommeil sur vos hormones

Vous savez probablement que le sommeil, c’est-à-dire un bon sommeil réparateur, est un aspect vital de votre santé et de votre mieux-être. Et qu’un sommeil réparateur peut vous aider à perdre du poids, à améliorer votre santé cardiaque et mentale et à mieux vous concentrer. Mais saviez-vous qu’il peut avoir une incidence sur vos hormones?

« Le sommeil est essentiel pour les humains, car c’est à ce moment-là que le corps secrète les hormones comme la vasopressine (hormone antidiurétique), l’hormone de croissance, la prolactine et l’ocytocine », indique Chris Norris, spécialiste certifié en science du sommeil et fondateur de SleepStandards.com.

« Puisque les hormones sont sécrétées pendant que nous dormons, le manque de sommeil entraînera un déséquilibre hormonal. Par exemple, une sécrétion insuffisante d’hormones de croissance peut entraîner d’importants problèmes de développement chez les enfants, tandis que les adultes peuvent souffrir de fatigue, de peau sèche, d’anxiété et d’une réduction de la force musculaire. »

« Tant un sommeil déficient qu’un sommeil de piètre qualité peut avoir une incidence sur nos hormones », ajoute Dre Janelle Louis, docteure en médecine naturopathique autorisée.

Par conséquent, vous voudrez vous assurer 1) de dormir amplement et 2) d’avoir une bonne qualité de sommeil.

Même si le sommeil joue un rôle dans la production et la régulation de nombreuses hormones, trois des plus importantes sont le cortisol, hormone du stress; la leptine qui indique à votre corps que vous n’avez plus faim et la ghréline qui informe votre organisme que vous avez faim.

Voici comment cela fonctionne :

La faim

« Les hormones de la faim et de la satiété sont influencées par le sommeil », explique Trista Best, nutritionniste à Balance One Supplements. « Elles contribuent à réguler la consommation d’aliments, ce qui peut avoir une incidence sur la qualité nutritive. »

Le microbiome (les bactéries digestives situées dans l’intestin) est également lié à la qualité du sommeil, ajoute-t-elle. « Une mauvaise nuit de sommeil peut interrompre le rythme circadien de l’organisme ainsi que celui du microbiome. Lorsqu’il y a perturbations du sommeil, l’intestin subit un déséquilibre puisqu’il dépend du cycle jour et nuit du corps. »

« La leptine est une hormone qui indique la satiété, c’est-à-dire qu’elle dit à notre cerveau que nous n’avons plus faim », explique Dre Louis. Lorsque nous ne dormons que très peu, nos niveaux de leptine sont faibles, affirme-t-elle, ce qui fait en sorte que nous avons plus faim, que nous mangeons davantage et, dans de nombreux cas, que nous prenons du poids.

Et tout comme un sommeil suffisant de qualité peut vous aider à perdre du poids, le contraire peut être aussi vrai. Une étude de 2010 a permis de déterminer que le manque de sommeil était un facteur potentiel causant l’obésité et que les raisons avaient un lien avec les déséquilibres hormonaux. Les chercheurs ont examiné des études « qui indiquaient que la privation du sommeil entraînait des perturbations métaboliques et endocriniennes, notamment une baisse de la tolérance au glucose, une réduction de la sensibilité à l’insuline, une hausse des concentrations nocturnes de cortisol, une hausse du taux de ghréline, une diminution du taux de leptine et une augmentation de la faim et de l’appétit ».

Le stress

Le sommeil est également un outil important de gestion du stress et le fait de dormir trop peu risque en fait d’augmenter votre niveau de stress.

« Un sommeil de mauvaise qualité entraîne une hausse du cortisol, l’hormone du stress », explique Dre Louis. Si nos taux de cortisol demeurent élevés pendant de longues périodes, cela pourrait entraîner une prise de poids, en particulier dans la région abdominale. »

« Un taux de cortisol déréglé peut entraîner les symptômes suivants : esprit embrouillé, fatigue, sommeil interrompu ou épisodes d’insomnie, prise de poids du tour de taille, déséquilibre de la glycémie, de la progestérone, de l’œstrogène et de la testostérone », ajoute Melissa Gallagher, naturopathe, nutritionniste et conseillère médicale à Sovereign Laboratories. « Avec le temps, il pourrait y avoir une baisse de la fonction des glandes surrénales, entraînant d’autres symptômes comme la fatigue extrême, des troubles du sommeil, la nervosité, l’anxiété, la tension artérielle faible, les allergies, les envies de sel ou de sucre et le déséquilibre de neurotransmetteurs comme la sérotonine et l’acide 4-aminobutanoïque (appelé GABA). »

La Dre Louis affirme qu’un haut taux de cortisol peut également augmenter les risques de plusieurs maladies chroniques comme l’hypertension, la résistance à l’insuline et le diabète, la dépression et d’autres troubles de santé physique et mentale chroniques.

Pour obtenir des conseils afin de profiter d’un sommeil de qualité, consultez nos guides Comment surmonter les perturbations nocturnes et Les effets de l’exercice sur le sommeil.