Épanouissement

À la nuit tombée…

Malgré toutes vos bonnes intentions de la journée, il n’est pas rare que tout bascule lorsque la nuit tombe. Armez-vous de courage et découvrez nos stratégies pour ne pas craquer dans ce moment critique…

Vous débutez la journée plein de bonnes intentions : céréales complètes pour le déjeuner, salade de poulet grillé au dîner et des fruits en guise de collation. Pourtant, à la nuit tombée, les bonnes intentions s’éloignent. Un petit détour par le congélateur et une boule de crème glacée se transforme rapidement en deux boules... Comment ne pas craquer? Que se passe-t-il donc? Alors que respecter le programme ne semble pas poser de problème pendant la journée, il semblerait que les choses se compliquent à la nuit tombée, lorsqu’on rentre du travail ou que nos obligations de la journée sont terminées.

Malgré les rumeurs infondées, manger normalement le soir ne signifie pas forcément prendre du poids. Les aliments consommés le soir ne sont en effet pas éliminées plus difficilement que ceux de la journée. Ce qui importe surtout, c’est la quantité de nourriture consommée, et non le moment de la journée. Le danger du grignotage nocturne, c’est qu’il est souvent lié à des repas déséquilibrés. 

Pour vous aider, nous avons analysé certaines raisons qui vous poussent vers la cuisine le soir venu. Nous vous proposons aussi quelques solutions simples pour ne pas craquer.

« J’ai eu une journée très chargée, j’ai donc le droit de me faire quelques plaisirs »


Lorsque vous êtes en pleine action lors d’une journée de travail au bureau, vous êtes trop occupé pour vous demander à quel point vous êtes stressé. C’est donc le soir que le stress vous rattrape. Quel est donc le moyen de ne pas flancher? Il faut développer une stratégie alimentaire pour se déstresser.

Trouver une alternative pour dompter les tensions
Coller sur votre réfrigérateur une liste de 10 façons efficaces pour vous déstresser sans passer par la case réfrigérateur, comme choisir un bon livre et le lire en se prélassant dans un bon bain chaud. Avant de succomber à l’appel du ventre, relisez cette liste et faites-vous plaisir, autrement...

Appelez vos amis
Si l’envie de manger vous prend, c’est le moment de décrocher le téléphone pour appeler des amis ou de la famille. Vous découvrirez peut-être que, finalement, vous n’aviez pas envie de manger mais plutôt de décompresser en parlant de votre journée. Une autre solution est de venir discuter sur les forums avec la Communauté Weight Watchers, trouver un message qui vous inspire et y répondre. Vous trouverez peut-être des relations durables avec qui vous pourrez régulièrement discuter et du soutien lors des moments de faiblesse. 

« Je dois absolument manger quelque chose de sucré avant de me coucher »

Si vous avez pour habitude de manger quelque chose de sucré avant d’aller au lit depuis votre enfance, il est bien sûr difficile d’y renoncer. Ce que vous pouvez commencer à faire, c’est vous brosser les dents tout de suite après avoir dîné. C’est en effet votre bouche (et votre cerveau) qui signalent que vous avez terminé de manger pour le reste de la journée. Ensuite, remplacez ce rituel sucré nocturne par : 

Une petite balade Faites le tour du quartier avec votre compagnon ou un ami qui habite près de chez vous. Non seulement vous vous dépenserez (plutôt que de manger), mais vous vous éloignerez physiquement du réfrigérateur.

Remplacez les sucreries par des jeux Sortez le scrabble ou le Monopoly et commencez une partie en famille, ou trouvez un projet qui vous inspire : faire du tricot, commencer un album photos... L’idée étant surtout d’occuper vos mains pour vous éviter au maximum d’attraper une cuillère ou une fourchette.

Pensez à vos repas du lendemain Plutôt que de dévaliser la cuisine la nuit tombée, pensez à ce que vous allez manger le lendemain. Préparez à l’avance votre déjeuner et le menu du diner.

« Je fais tellement attention à ce que je mange la journée que je suis affamée le soir »

Peut-être êtes-vous trop strict durant la journée? Et si vous ne mangez pas suffisamment, le soir venu, votre corps vous le rappellera. Si vous mangiez équilibré le jour, vous sauriez sans problème résister aux tentations du soir. 

Un déjeuner équilibré Même si vous ne ressentez pas le désir de manger, sauter le déjeuner n’est pas une bonne idée et aura même l’effet inverse. En effet, manquer un repas de la journée renforcera votre envie de manger le soir. Vous n’êtes pas du matin? Mangez léger : un fruit pour commencer, puis vous pourrez augmenter chaque jour la quantité en ajoutant des protéines comme un yogourt 0% ou du fromage ainsi que des céréales complètes jusqu’à arriver à un déjeuner équilibré.

Prévoyez des collations Manger à intervalles réguliers vous assurent de ne pas être affamé le soir venu. Prenez l’habitude de prendre une collation entre chaque repas, vous éviterez ainsi d’être affamé dès que vous vous assiérez pour vous mettre à table. Assurez-vous de prévoir des en-cas pleins de protéines. Pensez à une pomme avec des noix ou des noisettes dans un yogourt, par exemple.

Faites-vous plaisir Accordez-vous une petite douceur pour éviter de trop craquer le soir venu. Et pourquoi pas un carré de chocolat dans l’après-midi?

« Je m’autorise un verre de vin le soir avant de me coucher pour me détendre »

Sans aucun doute, un verre de vin vous aidera à vous relaxer, mais le problème avec l’alcool c’est qu’il est double. D’abord, l’alcool est riche en sucres. De plus, il risque de vous empêcher d’être suffisamment lucide pour limiter la quantité de nourriture. En d’autres mots, le vin contient des calories dites vides et risque de vous rendre plus vulnérable face à la crème glacée au chocolat qui vous tend les bras dans le congélateur. Essayez donc de boire modérément. 

Changez de verre De nos jours, les verres à vin tendent à être de plus en plus grands, ce qui signifie que vous avez tendance à boire plus que vous ne le pensez.

Ne dépassez pas un verre Faites en sorte de vous accorder un seul verre et de le boire tout au long du repas.

Analysez votre comportement
Si vous vous sentez concerné par l’un de ces symptômes, consultez votre médecin traitant.

Vous ne mangez pas suffisamment le matin
Vous êtes capable de consommer plus de la moitié de la valeur énergétique en nourriture après le souper
Vous vous réveillez la nuit pour manger

On parle d’hyperphagie nocturne - ou d’alimentation nocturne - qui consiste à se lever pour manger la nuit, souvent dans un état de demi-sommeil. Elle peut être soignée grâce à une thérapie notamment.