« J’ai frappé un plateau pendant la pandémie et j’en suis ressortie plus forte que jamais »

Brianna D., 25 ans, a perdu 38 lb* depuis qu’elle s’est jointe à WW en janvier 2020.

* Les personnes qui suivent le programme de WW peuvent s’attendre à perdre de 0,5 à 1 kg (1 à 2 lb) par semaine. Brianna a perdu du poids dans le cadre d’un programme antérieur et participe maintenant à monWW+.

J’ai quitté le sud de la Floride pour m’installer à New York en 2019. C’est à ce moment-là que mon poids, qui a toujours été un problème, est devenu une préoccupation majeure. J’étais là et je vivais dans une nouvelle ville animée. Je sortais tout le temps, je profitais de la vie nocturne et je n’avais pas toujours les habitudes les plus saines qui soient. C’était amusant pendant un temps, puis ce ne l’était plus du tout. Plus tard cette année-là, je me suis réveillée nauséeuse un matin, parce que j'avais trop mangé la veille, je me suis pesée, j’ai regardé les chiffres et je me suis dit : « Bon, il est temps d’apporter des changements. » Je me suis abonnée à WW en tant que membre Digital au jour de l’An. Ça peut sembler cliché, mais j’étais dans l’état d’esprit « une nouvelle année, un nouveau moi ».

Mon plus grand défi au départ : je suivais un régime végétalien depuis un certain temps, mais pas celui que la plupart des gens imaginent. J’étais ce que j’appelle une « végétalienne de la malbouffe » : mes grignotines préférées étaient les biscuits et les croustilles de tortillas assaisonnées. Je soupais souvent une pizza végétalienne de format familial. La préparation des repas ne me venait pas naturellement. Je ne suis pas non plus une grande adepte des restants : je n’aime pas manger le même plat plusieurs jours de suite. Je voulais manger plus sainement, mais je ne voulais pas m’ennuyer ou passer tout mon temps dans la cuisine.

Comment WW m’a permis de connaître le succès : la première chose que j’ai faite après mon inscription a été de remplir l’évaluation personnelle qui m’a associée au plan mauve. J’ai été soulagée de constater que beaucoup des aliments ZéroPoint de ce plan étaient des choses que j’aime manger, comme les pommes de terre, le riz brun et les pois chiches. C’était un bon signe.

J’ai aussi compris autre chose : que je pourrais savourer ces aliments ZéroPoint sous toutes sortes de combinaisons. Je peux doubler la quantité de légumes à rôtir, en combiner une partie à des pâtes un soir, puis utiliser le reste dans un bol de tofu et de riz brun pour un repas totalement différent le lendemain soir. Et j’ai adoré le fait de pouvoir utiliser mon budget de PointsFutésMD sur tout ce que je voulais. Je pouvais encore savourer un bagel avec du fromage à la crème de tofu les samedis matins. Sans oublier que je serai toujours le genre de femme qui veut du dessert tous les jours!

L’alimentation de Brianna : autrefois et maintenant

AutrefoisMaintenant
DéjeunerBarre granola enrobée de chocolat; café avec colorant à café sucréTofu brouillé avec rôti à l’avocat; banane; café avec boisson d’amande ou de cajou
DînerHamburger végétarien avec petit pain et fritesTortilla de blé entier avec Tofurkey, laitue romaine râpée, mesclun, oignon rouge tranché, tomates en dés, moutarde jaune et cornichons; maïs soufflé en accompagnement
SouperPizza végétalienne de format familialPâtes de blé entier avec sauce marinara, « boulettes de viande » d’origine végétale et levure nutritionnelle
CollationsBiscuits et bretzelsPetite portion de bretzels, bâtonnets de carottes, hummus, fruits frais et edamame

L’équipe de soutien qui m’a inspiré : tisser des liens avec les autres membres de la communauté WW a été grandiose pour moi. J’ai créé un compte Instagram pour documenter ma transformation et j’ai été surprise de trouver tant de personnes de mon âge, dans ma ville. Certains étaient végétaliens, tout comme moi! Le simple fait de pouvoir découvrir comment d’autres végétaliens suivent WW – par rapport aux recettes, aux restaurants et aux produits alimentaires –, c’était vraiment génial.

À un niveau plus profond, la communauté virtuelle a été utile lorsque la pandémie a frappé au printemps 2020. La personne avec qui je vivais en colocation a déménagé et je me suis retrouvée à vivre seule pour la première fois de ma vie, à me demander « Qu’est-ce que je fais? » À de nombreuses reprises, j’ai eu envie d’abandonner mon parcours de perte de poids ou de renoncer à m’entraîner. La communauté WW m’a permis de garder les pieds sur terre.

Voici comment j’ai repris pied après une période de stagnation. À l’approche de l’été 2020, j’ai frappé un plateau – durement – et mon poids n’a pas bougé pendant près de quatre mois. Je ne mentirai pas : c’était une situation frustrante. J’ai fini par utiliser la fonction de clavardage direct 24 heures sur 24 avec coach offerte sur l’application pour trouver une solution. En plus d’une foule de suggestions utiles sur les niveaux de protéines, les portions et les techniques pour décompresser, le coach a proposé de changer de plan. J’ai choisi le plan vert, en partie parce qu’il est différent du plan mauve. J’ai pensé qu’il me serait utile d’effectuer le suivi de plus d’aliments.

C’était la solution dont j’avais besoin. J’ai surmonté ce plateau et j’ai continué à progresser vers mon objectif, ce qui m’a donné un bon coup de pouce pour ma santé et mon estime de soi. Maintenant, je sais que je me sentirai toujours mieux lorsque j’accomplis des choses qui renforcent mon corps. Je suis résiliente; je peux tout surmonter. Ce ne sera pas parfait tous les jours, mais chaque journée vaut la peine d’être vécue.

Le changement que je mets toujours en pratique : au début de mon parcours, mon « pourquoi » ne pouvait pas être plus simple. Tout ce que je voulais, c’était de ne plus être en surpoids. Maintenant, après avoir perdu 38 lb* et vécu la pandémie, je dois dire qu’il s’agit plutôt de vivre ma vie de la meilleure façon possible. Et ça commence par être à l’écoute de moi-même.

--

Lucie Shanker est originaire de Chicago et vit à New York. Cette rédactrice en alimentation et en culture a publié des articles dans les magazines Consequence of Sound, The Independent et Spindle, entre autres.