Épanouissement

Guide de survie au 9 à 5

Les cours de soir et le sommeil sont chose du passé. Voici comment votre nouvelle routine influera sur votre perte de poids.

 

Ça y est! Vous avez suivi le Plan durant vos études! Certes, les sessions d’études nocturnes et les fêtes bien arrosées n’ont sans doute pas été des plus bénéfiques pour votre santé. Mais vous avez réussi à faire les suivis et à intégrer l’activité physique quand vous le pouviez. Contre tout espoir, votre routine journalière chargée est devenue... gérable.

À première vue, la vie après les études peut sembler un jeu d’enfant comparativement à la dernière année. Soyez toutefois prêt à rencontrer quelques obstacles : passer de plus longues périodes immobiles, subir les stress du boulot et toujours être dispo pour les 5 à 7 (eh oui, ça peut poser un défi!). Vous trouverez dans nos stratégies les outils nécessaires pour entrer sur le marché du travail tout en continuant de suivre le Plan. Ne laissez pas le train-train quotidien se glisser entre vous et vos objectifs de perte de poids.

Tirer profit de votre nouvelle structure. « Vos journées sont désormais moins flexibles que lorsque vous étiez aux études. Voilà une bonne chose! » affirme Jamie Schneider, jeune diplômée de Muhlenberg College, employée et membre de Weight Watchers. « Une fois que je me suis réservé des moments pour l’entraînement et la planification de repas, c’est devenu une habitude qui se faisait tout naturellement. »

Remplissez votre cuisine. La cafétéria est chose du passé. Évitez toutefois de remplacer cette formule facile par le service au volant. Remplissez vos armoires de cuisine des aliments de base, enfilez votre toque de chef et essayez nos recettes saines. Après tout, vous avez maintenant toutes vos soirées pour faire l’épicerie et préparer vos repas. « Si vous êtes un débutant, consultez des techniques de base en ligne ou inscrivez-vous à un cours de cuisine », dit Stephanie Mueller, animatrice à l’université de  Cleveland. « La cuisine est une excellente façon de contrôler votre consommation alimentaire. C’est d’autant plus une bonne idée, car vous pourrez apporter vos repas au travail. Auparavant, vous n’aviez sans doute pas accès à un réfrigérateur durant le jour. » Si vous êtes retourné vivre chez vos parents, parlez-leur de vos objectifs de perte de poids et encouragez-leur à cuisiner des repas sains. Mieux encore, proposez-leur de cuisiner vous-même les repas! 

Soyez plus actif. Il y a de fortes chances que vous serez plus sédentaire au bureau que lorsque vous courriez d’un cours à l’autre aux études. N’oubliez pas d’en tenir compte dans votre programme d’entraînement. Il vous faudra peut-être ajouter un tour de piste ou quelques flexions à votre programme quotidien. Vous pouvez également bouger davantage durant vos activités de tous les jours. « Prenez l’escalier ou utilisez une salle de bain à un autre étage pour augmenter vos nombres de pas », propose Mueller. « Ayez une conversation en personne au lieu d’envoyer un courriel. Chaque effort compte. »

Trouvez-vous un partenaire. « Lorsque j’ai terminé les études, j’étais beaucoup moins motivée à m’entraîner parce qu’il n’y avait personne de mon âge pour m’accompagner au centre de conditionnement », affirme Schneider. « Je me suis donc inscrite à un cours de Zumba pour rencontrer d’autres gens comme moi. »

Célébrez (de façon responsable). Si vous avez un revenu stable, vous pourriez être tenté de sortir avec vos amis et dépenser votre argent. Faites des choix judicieux. Au lieu des tacos et des margaritas, offrez-vous un manucure ou une sortie au cinéma. Soyez toutefois réaliste; il y en aura des 5 à 7. « Vous voulez vous socialiser avec vos nouveaux collègues? Allez-y tranquillement », recommande Mueller. « Prenez un verre d’eau entre chaque consommation et mangez une collation saine avant pour ne pas succomber une fois au resto. »

Continuez de faire les suivis. Il y a d’autres avantages à votre nouvelle routine stable. En étant plus sédentaire, vous avez plus de temps de faire le suivi de vos repas, voir même avant les repas.

Profitez de vos fins de semaine. « Lors de ma dernière année, je ne voyais même pas les fins de semaine », se rappelle Schneider. « Les études et les activités parascolaires occupaient tout mon temps. » Maintenant, avec deux journées complètes de congé, vous pouvez en consacrer une petite période à la planification : cuisinez des repas pour le travail de la semaine, trouvez du temps pour un entraînement supplémentaire et rattrapez le sommeil... C’est bien mérité après quatre ans!