Guide de jardinage d’aliments pour tous

Pas besoin d’avoir le pouce vert ni même une cour!

À la recherche d’un projet à faire à la maison qui nourrira votre âme tout en égayant vos salades? Le jardinage en pots est peut-être l’option tout indiquée.

Vous n’avez pas besoin d’être agronome pour faire pousser vos propres aliments. Vous n’avez même pas besoin de terrain, selon Erin Schanen, experte en jardinage et fondatrice de la chaîne The Impatient Gardener sur YouTube. 

« Le jardinage en pots demande peu d’efforts, les coûts sont minimes et presque tout le monde peut en faire », explique-t-elle à WW.

Alors, relevez vos manches et réservez une place ensoleillée sur votre balcon, votre terrasse ou un appui de fenêtre. À partir de quelques fournitures de base et d’un peu de savoir-faire, vous ferez pousser des plants frais et délicieux comme des herbes, des haricots, des poivrons, des concombres et des tomates en un rien de temps.

 

Six choses nécessaires pour démarrer un jardin en pots

 

1. Un pot — pratiquement de toute sorte

 

Bien sûr, vous pourriez investir dans du matériel de jardinage haut de gamme et utiliser des pots auto-irrigants de même que d’autres gadgets du genre. Toutefois, de tels achats sont rarement nécessaires. « Vous pouvez faire pousser les plants dans pratiquement tout », déclare Erin. 

Il faut juste respecter deux exigences clés : les pots de légumes et d’herbes doivent avoir une profondeur d’au moins 22,9 cm (9 po) pour permettre aux racines de pousser. Le fond des pots doit aussi avoir un trou de drainage d’environ 1,25 cm (½ po) de diamètre (ou plusieurs petits trous) afin d’éviter que tout excès d’eau s’accumule et nuise au plant.

À part cela, pratiquement n’importe quel pot convient, précise Erin, même un contenant de lait à la partie supérieure enlevée ou un pot de peinture propre. L’experte est connue pour utiliser un vieux panier à linge doublé d’une toile de jute pour garder la terre en place. Si vous avez besoin de faire des trous de drainage, utilisez un couteau polyvalent ou une perceuse avec précaution. Puis, une fois le plant mis en terre, veillez à mettre un plat ou une plaque sous le pot pour retenir l’eau et contenir les débris.

En cas de doute, choisissez de gros pots plutôt que des petits, ajoute Erin. De petits pots exigent un arrosage plus fréquent (qui ne se fait pas en une seconde) et donc plus d’investissement de temps.

Pour avoir une idée plus précise de la profondeur requise, l’organisme sans but lucratif Grow Pittsburgh, axé sur l’apprentissage du jardinage, fournit les lignes directrices ci-dessous.

Plants ayant besoin d’une profondeur de terre d’au moins 22,9 cm (9 po) :

  • Betteraves
  • Légumes verts feuillus comme les épinards, la bette à carde et la laitue
  • Fines herbes
  • Oignon
  • Plants ayant besoin d’une profondeur de terre d’au moins 30,5 cm (12 po) :
  • Tomates cerises et tomates Patio
  • Pois
  • Poivrons
  • Brocoli
  • Plants ayant besoin d’une profondeur de terre d’au moins 45,7 cm (18 po) :
  • Haricots
  • Grosses tomates
  • Concombre 

Côté outils, Erin aime privilégier la réutilisation, comme dans le cas des pots. Une vieille cuillère de service fonctionne très bien comme truelle et pratiquement n’importe quel contenant conviendra pour arroser les plants.

« J’ai un pichet en verre que j’ai obtenu à Goodwill et qui devait servir au départ comme pichet d’eau sur une table, » dit Erin. « C’est ce que j’utilise pour arroser les plants. »

 

2. LE simple duo de terre

 

Qui savait que la terre pouvait être si diversifiée? Si vous parcourez la rangée des sacs de terre chez votre détaillant de jardinage ou de rénovation le plus proche, nous comprendrons que vous ayez du mal à vous y retrouver. Il y a de la terre végétale, du fumier, de la terre à jardin ainsi que de la terre pour arbres et arbustes. Sans compter la terre à gazon. 

Selon Erin, il n’est pas nécessaire de se casser la tête : il suffit d’avoir du terreau d’empotage (vendu parfois comme du simple terreau) et un sac de compost. 

Le terreau se distingue par sa densité relativement faible, poursuit Erin. Le sac semble généralement léger pour son format.

« Cela signifie que le drainage sera mieux », explique-t-elle. La terre, aérée, permet aussi aux racines de pousser vers l’extérieur et de bien se former. 

Quant au compost, sa teneur riche en nutriments aide les plants d’herbes et de légumes à croître.

Au moment d’empoter, remplissez le pot de ⅔ de terreau et de ⅓ de compost, puis mélangez les deux, précise Erin. 

 

3. Quelques heures d’ensoleillement chaque jour 

 

Erin encourage les jardiniers en herbe à trouver un bon endroit lumineux avant de planter quoi que ce soit. Le nombre d’heures d’ensoleillement possible détermine le type de plant à faire pousser. Prenez une journée pour observer le futur emplacement de votre jardin (balcon, terrasse ou solarium) et y remarquer le niveau d’ensoleillement. 

Certains plants pousseront mieux durant une pleine période d’ensoleillement, qu’Erin définit comme « une période de huit heures par jour, marquée par très peu d’ombre, sauf peut-être un peu le matin ou le soir ». Les plants ayant besoin de beaucoup de soleil incluent les tomates, les poivrons, les concombres, les courgettes et les haricots. 

Qu’à cela ne tienne, plein de légumes et d’herbes poussent sous la lumière indirecte du soleil ou dans une zone d’ombre partielle (plus ou moins trois heures d’ensoleillement direct par jour). Certaines options nécessitant un faible ensoleillement, recommandées par The Old Farmer’s Almanac, incluent la laitue, les carottes, les betteraves, la coriandre et le persil.

Erin aime particulièrement les laitues de jardin maison pendant cette période d’exception. « Ces légumes verts feuillus ne se conservent pas très longtemps dans nos réfrigérateurs, » explique-t-elle. « Donc, pour quelqu’un cherchant à limiter ses visites à l’épicerie, les laitues sont des aliments à faire pousser et à cueillir au besoin. »

 

4. Quelque chose à faire pousser

 

Deux options s’offrent à vous pour faire pousser des bébés plants : les semences ou les semis.

Les semences paraîtront peut-être plus faciles à obtenir pendant l’application des mesures d’éloignement social étant donné que leur envoi par la poste est simple après leur achat auprès de détaillants en ligne. De plus, le fait de voir les semences germer sera amusant pour les enfants (ou pour toute autre personne) en confinement. Enveloppez les semences d’un essuie-tout mouillé, gardez l’essuie-tout humide et vérifiez les semences chaque jour. Lorsque des racines commencent à se former, réjouissez-vous! C’est le temps de planter ces semences dans la terre. Que vous plantiez des semences intactes ou germées, suivez les instructions sur l’enveloppe pour obtenir les meilleurs résultats.

Par contre, dans le cas des semis, qui sont de jeunes plants devant être transplantés dans un gros pot, leur transport est plus délicat et moins évident, selon Erin. Les semis sont malgré tout utiles aux jardiniers vivant dans un climat plus frais et nordique, où les plants prendront peut-être plus de temps à donner des fruits et qui auraient besoin d’un coup de pouce côté croissance, poursuit-elle. (Ce n’est pas pour rien que la chaîne de l’experte s’appelle The Impatient Gardener – la jardinière impatiente.)

Bon nombre de centres de jardin permettent actuellement aux clients de commander des semis en ligne ou par téléphone, puis de les récupérer sur le bord de la rue. Il suffit d’appeler et de demander, suggère Erin. 

 

5. L’art de l’arrosage

 

Vous vous demandez quand arroser vos plants? Le test du doigt est une bonne façon de le savoir, déclare Erin. Enfoncez doucement un index dans la terre jusqu’à la première jointure. Si la terre paraît sèche, le plant a probablement besoin d’eau. Si elle est humide, votre plant est correct pour le moment.

Pour arroser votre jardin en pots, versez lentement de l’eau sur la terre tout en regardant le bas du pot : il faut arrêter d’arroser dès que l’eau commence à s’accumuler dans le plat ou la plaque. Pour enlever l’excès d’eau, inclinez lentement le plat ou la plaque. La fréquence d’arrosage peut être d’une fois par semaine comme tous les jours selon la saison, l’intensité d’ensoleillement, la température ambiante et la grosseur du pot. Vérifiez votre plant régulièrement jusqu’à ce que vous ayez une idée de ses besoins en eau.

 

6. De la patience et de l’attention

 

Comme dans toutes les sphères de la vie, les résultats du jardinage en pots sont peu garantis. Ce ne sont pas non plus tous les plants qui donneront une généreuse et délicieuse récolte. Peu importe le nombre de tomates qui mûriront sur le plant cette saison, Erin encourage les jardiniers débutants à mettre l’accent sur l’aspect bienfaiteur du processus plutôt que sur le produit obtenu, c’est-à-dire sur le rituel paisible de creuser, de prendre soin du plant et de regarder le plant pousser : « On en retire un sentiment de satisfaction extraordinaire, c’est très apaisant », conclut-elle.

--

Heather Boerner est journaliste indépendante en santé et jardinière à Pittsburgh.