Déconstruire les mythes sur le diabète

Que vous soyez atteint du diabète ou que vous souhaitiez en savoir plus sur cette maladie, une foule de renseignements sur le sujet s’offre à vous. Poursuivez votre lecture pour connaître les faits et dissiper certains mythes courants sur le diabète.

Le 14 novembre est la Journée mondiale du diabète, qui est la plus grande campagne de lutte contre le diabète dans le monde. Il s’agit d’un problème de santé touchant le monde entier, c’est pourquoi la Journée mondiale du diabète vise à promouvoir l’importance de la lutte contre le diabète dans plus de 160 pays du monde.

Tout sur le diabète

Au Canada, 11 millions de personnes sont actuellement atteintes du diabète ou du prédiabète (un diagnostic qui indique un risque accru de diabète). Le diabète est une maladie où votre organisme ne peut pas produire d’insuline ou ne peut pas l’utiliser correctement.

L’insuline est une hormone produite par le pancréas qui aide à réguler la quantité de glucose (sucre) dans votre sang. Après que vous ayez mangé, votre corps décompose les glucides consommés en sucre, qui est ensuite absorbé dans la circulation sanguine. Le rôle de l’insuline est d’aider le sucre à passer du sang vers les cellules, où il peut être utilisé comme source d’énergie. Si l’insuline n’est pas produite ou si votre organisme ne peut pas y réagir de manière adéquate, votre glycémie reste élevée. C’est ce qui se produit dans le cas du diabète et, au fil du temps, une glycémie élevée peut endommager les organes, les vaisseaux sanguins et les nerfs.

La différence entre le diabète de type 1 et le diabète de type 2

Il existe plusieurs types de diabète, mais les plus courants sont ceux de type 1 et de type 2. Leurs causes sont différentes et ils sont gérés selon des approches distinctes.

Diabète de type 1

Également connu sous le nom de diabète insulino-dépendant, il s’agit d’une maladie auto-immune où l’organisme attaque le pancréas, faisant en sorte qu’il ne peut plus produire d’insuline. Sans cette hormone importante, la glycémie reste élevée, car le sucre ne peut pas passer du sang vers les cellules où il est nécessaire. Le diabète de type 1 est généralement diagnostiqué pendant l’enfance ou l’adolescence, mais il peut se développer à l’âge adulte. Il est géré par l’entremise d’injections d’insuline ou par l’utilisation d’une pompe à insuline permettant d’aider à réguler la glycémie.

Diabète de type 2

Il s’agit du type de diabète le plus courant, représentant 90 % de tous les cas. Dans les cas de diabète de type 2, l’organisme ne produit pas assez d’insuline ou n’utilise pas adéquatement l’insuline dont il dispose. Le diabète de type 2 est plus fréquent à l’âge adulte. Il peut souvent être géré par l’entremise d’une alimentation saine et d’une activité physique régulière, mais des médicaments ou de l’insuline peuvent également être nécessaires.

Mythes et réalité : dissiper les mythes courants sur le diabète

Mythe : Une consommation excessive de sucre est à l’origine du diabète.

Réalité : Manger trop de sucre ne cause pas directement le diabète. Il s’agit d’une maladie complexe et de nombreux facteurs jouent un rôle dans son développement. Cependant, la consommation excessive de sucre peut entraîner une prise de poids et l’obésité est un facteur de risque connu du diabète de type 2. Si vous êtes atteint du diabète, sachez qu’il est important de surveiller votre consommation globale de glucides et de sucre, car le diabète rend la gestion de la glycémie plus difficile pour votre organisme.

Mythe : Les personnes atteintes du diabète ne doivent pas consommer d’aliments contenant des glucides.

Réalité : Les glucides sont une source importante d’énergie pour notre organisme. Cependant, ils ont un effet sur la glycémie, c’est pourquoi il est important de choisir plus souvent des sources de glucides de qualité supérieure, riches en nutriments :

  • Les légumes entiers, non transformés et non féculents comme la laitue, le brocoli, les tomates et les concombres sont riches en fibres et faibles en glucides.
  • En tenant compte de l’importance de la taille des portions, vous pouvez également choisir des glucides entiers et peu transformés comme les fruits tels que les pommes, les petits fruits et les melons; les grains entiers intacts tels que le riz brun, les pâtes de grains entiers et le gruau; les haricots et les lentilles; et les légumes féculents tels que les pois verts et les patates douces.
  • Il est préférable de limiter les glucides raffinés et hautement transformés tels que les boissons sucrées, les grains raffinés comme le pain blanc et le riz blanc, les biscuits et les bonbons.

Mythe : Les personnes atteintes du diabète doivent suivre un régime alimentaire spécial qui est adapté à la maladie.

Réalité : Aucun régime alimentaire ou aliment en particulier n’est nécessaire si vous vivez avec le diabète. En général, les personnes atteintes du diabète peuvent suivre le même type de plan d’alimentation saine que les personnes qui ne sont pas atteintes de cette maladie. Le plus important est d’opter pour beaucoup de légumes non féculents, de choisir des grains entiers au lieu de grains raffinés et de limiter la consommation de sucres ajoutés de boissons sucrées.

Mythe : Les personnes atteintes du diabète ne peuvent pas être physiquement actives.

Réalité : L’activité physique est très importante pour les personnes atteintes du diabète. L’exercice aide à contrôler le poids, à réduire la tension artérielle et le taux de cholestérol, ainsi qu’à renforcer les muscles et les os. Il contribue également à réduire la glycémie et améliore la capacité de votre corps à utiliser l’insuline. L’idéal est de faire de l’exercice de une à trois heures après avoir mangé, lorsque votre glycémie est plus élevée. Si vous prenez de l’insuline, assurez-vous de tester votre glycémie avant et après l’exercice, afin d’adapter, si nécessaire, votre alimentation ou votre prise d’insuline.

Dans l’ensemble, l’alimentation saine et l’activité physique sont des éléments importants de la gestion du diabète. Consultez votre professionnel de la santé pour déterminer l’équilibre approprié des glucides dans votre plan alimentaire, en particulier si vous prenez des médicaments par voie orale ou de l’insuline.