Connaissez-vous bien la cuisine irlandaise?

Quatre plats traditionnels à essayer dès aujourd’hui.

La Saint-Patrick arrive à grands pas et il est toujours agréable de la célébrer; portez vos vêtements verts et versez-vous une bonne chopine de Guinness. C’est également une excellente occasion de découvrir certaines spécialités de l’Irlande. Non seulement ces plats sont goûteux, mais ils témoignent d’une riche histoire de résilience en temps de famine et de pauvreté extrêmes. Comme plusieurs recettes proviennent d’époques de famine et de conflits politiques, vous trouverez cette cuisine naturellement légère en ingrédients riches. Cette année, pour la Saint-Patrick, échangez la bière verte et les bars bondés pour un repas irlandais traditionnel que votre famille et vous allez adorer. 

Ragoût irlandais

Important symbole de la persévérance du peuple irlandais durant les conflits économiques, le ragoût irlandais était particulièrement important au milieu du 19e siècle durant la grande famine. Pendant cette période de grande pénurie de nourriture, les moutons étaient gardés jusqu’à leur maturité afin d’être utilisés pour leur laine, leur lait et, enfin, leur viande dans le ragoût. La viande de mouton était très coriace et la laisser mijoter plusieurs jours l’attendrissait et lui donnait un goût plus agréable. Les oignons et les pommes de terre se sont ajoutés pour donner de la saveur bien que des versions plus récentes incluraient du bœuf à la place du mouton, et des carottes et de l’orge. Selon le règlement canadien au sujet de l’étiquetage des aliments, le ragoût irlandais préparé commercialement doit contenir au moins 20 % de viande pour ragoût (mouton, bœuf ou agneau) et au moins 30 % de légumes. La version moderne du ragoût irlandais est souvent préparée avec de la bière Guinness et peut contenir un mélange d’agneau et de bœuf pour remplacer le mouton.

Colcannon

Le colcannon est un plat traditionnel irlandais fait à base de chou frisé ou de chou, d’une purée de pommes de terre, de lait, de sel et de poivre. Il y a de nombreuses façons de la préparer et chaque cuisinier à la maison détient sa propre version de cette recette classique. Quelques variantes plus récentes intègrent la ciboulette, les oignons verts, l’ail des bois, l’ail et les poireaux. Même si le chou frisé et le chou sont typiquement les légumes verts ajoutés à ce mets, n’hésitez pas à tenter le chou Napa, la bette à carde et le rapini. Traditionnellement, le colcannon est servi avec du jambon bouilli, mais il est délicieux servi en accompagnement de tout plat de volaille ou de viande rôties.

Pain irlandais au bicarbonate de soude

Aliment incontournable à n’importe quel repas, le pain irlandais au bicarbonate de soude est fait sans l’utilisation de levure. Ce pain rapide utilise une réaction chimique entre le bicarbonate de soude et le babeurre, plutôt qu’un agent levant, afin de créer un délicieux pain sans temps de pétrissage ou de levage. En fait, lors de la fabrication du pain irlandais au bicarbonate de soude, moins vous passez de temps à mélanger les ingrédients et à former le pain, mieux c’est. Certains pains irlandais au bicarbonate de soude omettent le babeurre et ajoutent plutôt du yogourt ou de la bière forte. Le pain irlandais au bicarbonate de soude peut être servi nature comme avec des raisins ou des graines de carvi. L’une des meilleures façons de le servir est à côté d’un bol chaud de ragoût irlandais. 

Bœuf salé avec chou

Plus un plat irlando-américain qu’une recette de tradition irlandaise, le bœuf salé avec du chou est l’aliment réconfortant par excellence. En Irlande, les vaches n’étaient pas élevées pour leur viande, mais pour leur force en tant qu’animaux de ferme; c’est pour cette raison que le bœuf salé ne fait pas partie des plats de tradition irlandaise. Le bœuf salé, qui est essentiellement du bœuf saumuré dans du sel et d’autres épices, est un bœuf qu’on entrepose dans le sel afin de le conserver entre ses rares utilisations. La popularité du bœuf salé chez les Américains d’origine irlandaise a été attribuée à l’influence de la cuisine juive à l’époque où les immigrants nouvellement arrivés en Amérique par bateau formaient des alliances. Malgré la nature non traditionnelle du bœuf salé, qui est essentiellement une poitrine de bœuf à laquelle on ajoute du chou et des carottes, ce plat a toujours été largement répandu dans les célébrations de la Saint-Patrick.