Composer avec les nouvelles

Conseils pour atténuer l’anxiété causée par les nouvelles durant la pandémie.

Alors que la pandémie de COVID-19 se poursuit, plusieurs parmi nous se sentent désemparés, anxieux et stressés – et les nouvelles (souvent négatives) fusant de toutes parts dans les médias y sont pour quelque chose. 

« Regarder le téléjournal peut être une expérience troublante, déprimante et susceptible d’engendrer de l’anxiété, surtout durant une période agitée comme celle que nous vivons avec la COVID-19 », dit le Dr Kasey Nichols NMD, collaborateur médical à RAVEReviews.org. « J’ai fréquemment rencontré des patients dont l’insomnie et l’anxiété peuvent être directement attribuées au fait qu’ils regardent le téléjournal. » 

Donc, comment pouvons-nous gérer notre consommation de nouvelles en évitant des niveaux croissants de stress, mais en continuant de nous informer sur ce qui se passe dans le monde? Voici quelques conseils. 

« Ayez recours à autant d’outils d’adaptation que possible pour affronter l’anxiété, le stress [et la] dépression », dit la Dre Gail Saltz, professeure agrégée de psychiatrie à la New York Presbyterian Hospital Weill-Cornell School of Medicine et animatrice du balado Personology de iHeart Media. 

 

Structurez votre journée

 

Conférer une certaine structure à votre journée est un de ces outils d’adaptation, précise-t-elle. « La routine réconforte. Instaurez une heure de réveil, de coucher, de travail, de jeu et de socialisation. » 

La Dre Saltz ajoute qu’une heure de coucher et une heure de réveil régulières vous aideront à établir un bon horaire de sommeil, ce qui est important pour la santé mentale. 

 

Bougez

 

La Dre Saltz souligne que faire de l’exercice peut aider à diminuer l’anxiété et à améliorer l’humeur. Elle recommande 30 minutes d’activité aérobique quatre à cinq fois par semaine. Elle met aussi en garde contre une consommation accrue d’alcool et préconise une alimentation saine. 

 

Pratiquez la pleine conscience

 

Pratiquer la pleine conscience, un autre outil d’adaptation auquel la Dre Saltz donne son aval, peut se faire de diverses façons. Entre autres, vous pouvez prendre des respirations profondes quelques fois par jour ou vous adonner à des exercices de relaxation musculaire. Si vous vous intéressez à essayer la méditation, vous pouvez jeter un coup d’œil à la section Headspace de l’application WW. 

Une autre manière de pratiquer la pleine conscience est de tenir un journal. 

« Si un reportage que vous avez écouté aux nouvelles suscite en vous de l’inquiétude et de la détresse, essayez de prendre le temps de noter ce que vous ressentez », affirme le Dr Nichols. « Tenir un journal permet aux gens de parler de leurs sentiments et de se libérer de l’anxiété et d’autres émotions qu’ils éprouvent. Cette activité est particulièrement utile la nuit si vous avez de la difficulté à vous endormir et à rester endormi parce que vos pensées défilent à vive allure. »

 

Limitez votre consommation de nouvelles 

 

« Une surconsommation de nouvelles augmentera l’anxiété », explique la Dre Saltz. « Je conseille aux gens de désactiver les alertes de nouvelles sur leur téléphone, lesquelles les rendent constamment anxieux sans pour autant leur fournir de l’information réellement nécessaire. Consultez une ou deux fois par jour une source de nouvelles fiable pour savoir ce que vous devez savoir et évitez autrement de vous asseoir devant la télé pour regarder les nouvelles. » 

Le Dr Nichols suggère de limiter encore plus votre consommation des nouvelles en y consacrant seulement une dizaine de minutes en début d’après-midi. « Vous voulez prendre connaissance des nouvelles en début d’après-midi plutôt que le matin ou le soir pour ne pas passer la journée à penser incessamment à ce que vous avez appris le matin et pour ne pas avoir de la difficulté à vous endormir et à rester endormi la nuit », précise-t-il. 

 

Évaluez les nouvelles d’un œil critique

 

« Les nouvelles regorgent d’histoires déprimantes qui génèrent de l’anxiété et peuvent vous amener à penser que le monde manque de couleur et de vivacité », déclare le Dr Nichols. « Il est important d’analyser le contenu des nouvelles pour déterminer en quoi ces informations ont une incidence directe sur votre vie. Vous constaterez que la plupart des événements présentés aux nouvelles n’ont pas d’incidence directe sur votre vie. En tenant compte de ce fait, vous pourrez mieux contrôler vos émotions et sentiments. » 

Il vous recommande aussi de vous informer directement auprès des experts plutôt que seulement auprès des médias afin d’avoir une perspective plus équilibrée.

 

Socialisez

 

Durant cette période stressante, la Dre Saltz recommande également de continuer d’entretenir des rapports sociaux avec vos proches. « Il est important d’avoir des conversations stimulantes avec les personnes qui vous tiennent à cœur et de rester en contact. » 

 

Obtenez de l’aide par rapport à la santé mentale

 

De plus, il pourrait être utile de parler à un professionnel au sujet des préoccupations liées à la santé mentale que vous pourriez avoir. 

« Il y a une foule de moyens d’accéder maintenant à des soins en matière de santé mentale – tout le monde offre des services de télémédecine », ajoute la Dre Saltz. « Par exemple, un hôpital ou un médecin peut vous diriger vers de l’aide pertinente et vous pouvez utiliser une application comme Talkspace et Be Well pour des soins à coût plus modique. »

 

Pour en savoir davantage sur les ressources en santé mentale au Canada, cliquez ici.