Mise en forme

Comment maîtriser un nouveau sport

Vous pensez que vous pourriez aimer le tennis, le golf ou la course, mais vous craignez de manquer de technique? Voici quelques trucs d’experts qui vous donneront toute l’assurance dont vous avez besoin.

 

La peur de l’échec est parfois le facteur déterminant qui nous empêche d’essayer un nouveau sport. Si seulement on pouvait trouver un moyen de réduire la courbe d’apprentissage… Mais il en existe un! Les experts conviennent que la visualisation mentale est un moyen infaillible pour minimiser l’étape délicate de l’apprentissage d’une nouvelle activité. En se fondant sur des images mentales utiles (par exemple, en assimilant une raquette de tennis à un miroir à main) pour aiguiller sa forme et son état d’esprit, on peut rapidement s’initier à un sport.

« Chez les débutants, la visualisation peut aider à contrer la frustration et la tentation de vouloir trop bien faire », explique la golfeuse professionnelle Suzy Whaley. « Au lieu de se préoccuper de plier les genoux, de mettre les coudes à la bonne hauteur et de placer les mains ensemble, les novices peuvent se rappeler une image simple, comme d’utiliser le bâton de golf comme un balai lors d’un coup roulé. » Dans ce qui suit, des spécialistes sportifs nous parlent des images mentales astucieuses qu’ils mettent dans la tête de leurs élèves. On pourrait dire que ce sont de raccourcis de conditionnement physique pour les néophytes!

Comment maîtriser la natation

Les images mentales à retenir : En nage libre, un corps allongé et aérodynamique doit se déplacer en offrant le moins de résistance possible à l’eau. On s’imagine donc qu’on nage dans un tube si étroit que seul notre corps peut y passer (les bras et jambes près de celui-ci). De même, pour que la nage soit aussi facile que possible, on maintient la tête dans une position neutre où les yeux restent fixés juste sous la surface de l’eau comme si un rayon laser était projeté à partir du haut de la tête vers cet endroit, explique John Fitzpatrick, propriétaire et entraîneur-chef de Chicago Blue Dolphins, un centre de sports aquatiques à Chicago. Même quand on pivote la tête pour respirer, le regard doit rester fixé sous la surface. (S’il monte, les jambes descendent et l’on travaille plus fort.)

Comment maîtriser le golf

Les images mentales à retenir : La position de départ s’assimile à des figures alphabétiques, précise Suzy Whaley. Les jambes écartées à la largeur des épaules doivent former un « A » penché vers l’avant à partir des hanches, tandis que les bras et le bâton prennent l’apparence d’un « Y » (les bras constituent le « V » et le bâton représente la queue). Lorsqu’on s’élance, on peut se voir comme une horloge, la tête étant positionnée à 12 et les pieds à 6, dit-elle. Pour un petit coup roulé, le bâton doit se déplacer du 5 au 7 de l’horloge (la base du bâton devrait se déplacer comme si on poussait des miettes dans un porte-poussière, plutôt que vers le haut). L’élan plus prononcé au point de départ d’un trou commence à 10 heures et finit à peu près à deux heures.

Comment maîtriser le yoga

Les images mentales à retenir : Pour créer la sensation d’une énergie qui nous tire vers le haut que l’on recherche dans le yoga, la position de base (posture de la montagne ou tadasana) consiste à se mettre debout en gardant les pieds fermement au sol et en s’étirant vers la couronne de la tête. Il faut s’imaginer que l’on crée un espace entre chaque vertèbre, dit Shari Goldstein, propriétaire de YogaFlex, un studio de yoga à Charlotte, en Caroline du Nord. Dans une position plus difficile, on peut voir son souffle comme un tourbillon de lumière blanche et chaude que l’on projette vers les zones de tension pour les soulager, dit-elle. Dans la posture shavasana, les bras et les jambes étendues, on s’imaginera en train de s’enfoncer dans le sable chaud, doux et humide d’une plage.

Comment maîtriser le tennis

Les images mentales à retenir : On tient la raquette comme si on serrait la main au manche, dit Kirk R. Anderson, directeur de la formation et du développement des entraîneurs au sein d’une association américaine de tennis. Pour diriger son coup droit, faire semblant que la tête de la raquette est un miroir à main. Quand on frappe la balle, la réflexion dans le miroir devrait être notre cible, c’est-à-dire au-dessus du filet, dans l’un des coins ou directement au milieu, précise-t-il. Pour réussir son service, il s’agit de frapper avec le bras bien droit comme si on allait fixer un clou au mur aussi haut que possible pour accrocher un tableau.

Comment maîtriser la course

Les images mentales à retenir : Les débutants ont tendance à serrer les muscles et à respirer rapidement. On devrait plutôt se détendre en se voyant comme une bicyclette qui roule en douceur; les jambes se déplacent ainsi dans un mouvement de roulement, explique Randy Accetta, Ph. D., directeur de la formation des entraîneurs pour le club Road Runners of America. Pour éviter de contracter le cou et les épaules, les mains devraient « frotter la ceinture » et non pas se trouver à la hauteur de la poitrine. Les poings doivent être légèrement en forme de coupe suffisamment profonde pour y mettre une croustille sans la casser, dit-il.

Comment maîtriser le ski

Les images mentales à retenir : Pour rester en contrôle sur ses skis, on doit se mettre en position ferme. Il s’agit de se positionner comme si on se préparait à sauter très haut ou à s’élancer pour projeter un ballon de basket, dit Herb Davis, directeur des sports d’hiver à la station Moonlight Basin à Big Sky, au Montana. Quand on se penche vers l’avant, on devrait ressentir la pression des tibias contre les bottes, ajoute-t-il. En se dégageant du remonte-pente, on fait comme si on était au volant et qu’on regardait un objet en face par-dessus le capot de la voiture. Si on regarde l’équipement vers le bas, on risque de perdre l’équilibre, dit Herb Davis. L’importante technique de ralentissement et d’arrêt consiste à mettre les skis en forme de pointe de pizza (plus la pointe sera large, plus le frein sera efficace).