Alimentation

Comment diminuer sa consommation d’alcool (sans souffrir!)

Sachez prendre un verre à votre santé sans trop boire.

 

Lorsqu’on prend un verre, on ne veut pas toujours s’arrêter à un seul. Mais une consommation exagérée n’annonce rien de bon ni pour notre santé ni pour notre tour de taille.

L’organisme Éduc’alcool mentionne d’ailleurs sur son site Web que les gens ne naissent pas tous égaux devant l’alcool, dont les effets risquent d’être plus ou moins grands en fonction de facteurs tels que la génétique, le poids, l’âge, la prise de médicaments et même la faim, la fatigue et le stress.

L’alcool contribue aussi à la prise de poids, car il apporte beaucoup de calories (boire 175 ml de vin blanc, c’est comme manger un sac de croustilles). En outre, la consommation d’alcool peut nous amener à manquer de retenue et à oublier nos bonnes intentions, donc à manger sans trop faire attention.

Il peut facilement nous arriver de boire plus que nous devrions. Comme pour le grignotage, il faut connaître nos déclencheurs pour garder le contrôle. Alors, quel genre de buveur êtes-vous?

Le buveur du week-end

Vous vous vantez de ne pas toucher une goutte toute la semaine, mais le vendredi soir, vous voulez vous détendre avec quelques verres de vin ou un gin-tonic.

Devriez-vous réduire votre consommation? Même si vous n’exagérez pas, peut-être buvez-vous plus que la limite pour votre âge, votre sexe et votre poids. Boire les deux tiers d’une bouteille de vin pourrait être considéré comme une consommation excessive d’alcool.

Suggestions… Répartissez votre consommation sur toute la semaine, en vous assurant de rester dans les limites hebdomadaires et quotidiennes, de sorte que vous aurez moins envie de faire des excès pendant le week-end. Achetez des verres à vin plus petits, essayez de boire uniquement en mangeant et buvez aussi beaucoup d’eau.

Le buveur qui boit pour se détendre

Vous avez eu une dure journée au travail ou avec les enfants et vous croyez avoir mérité un verre ou deux en soirée.

Devriez-vous réduire votre consommation? Si le même scénario se répète tous les soirs, il y a de fortes chances que vous buviez trop. Les experts sont d’avis que nous devrions tous passer quelques jours sans alcool au cours de la semaine.

Suggestions… Trouvez d’autres façons de vous détendre. Rendez-vous au centre sportif ou, si la météo le permet, allez faire une promenade avant le souper. Ou offrez-vous un bain parfumé.

Le buveur social

Vous ne buvez que rarement à la maison, mais vous consommez toujours lors des sorties entre amis.

Devriez-vous réduire votre consommation? Cela dépend vraiment du nombre de sorties et de la quantité d’alcool que vous prenez chaque fois. Même si on ne sort que deux ou trois fois par semaine, la surconsommation d'alcool nous guette toujours quand l’ambiance s’y prête.

Suggestions… Buvez de l’eau entre chaque consommation ou optez pour des boissons moins alcoolisées, et même sans alcool et sans sucre. Organisez des sorties au cinéma ou au théâtre plutôt qu’aller dans un bar ou essayez certains sports pratiqués en groupe, ce qui vous permettra de prendre des nouvelles de vos amis.

Le buveur qui cherche la confiance

Vous trouvez difficile de parler aux gens lors des activités sociales et vous constatez que la conversation s’établit mieux après un verre ou deux. Mais ça ne vous plaît même pas et vous vous réveillez toujours le lendemain avec un horrible mal de bloc.

Devriez-vous réduire votre consommation? Si de petites quantités d’alcool vous font sentir moche, vous n’avez peut-être pas à vous inquiéter des conséquences pour votre santé. Mais ce n’est jamais une bonne idée d’utiliser l’alcool comme béquille et mieux vaut réduire votre consommation pour éviter la gueule de bois.

Suggestions… Parlez de votre manque de confiance à un ami ou suivez un cours d’affirmation de soi. Vous pourriez aussi augmenter votre niveau de confiance en adoptant quelques nouveaux passe-temps. Au bar, choisissez une bière non alcoolisée ou un cocktail sans alcool plutôt que votre boisson habituelle.