Soyez clément envers vous-même

L'autocompassion est une vertu, surtout à notre époque. Elle implique de reconnaître que personne n'est parfait, et par conséquent, de ne pas être trop sévère envers soi-même. De faire preuve de compréhension, d'amabilité et d'acceptation de soi-même, que les choses aillent bien ou pas.

Personne n'est parfait. Un dicton on ne peut plus vrai, a fortiori quand il s'agit de prendre en considération d'autres personnes et leur comportement. Mais lorsqu'on doit passer au crible ses propres aptitudes, choix ou actes, le regard devient souvent plus critique.

Vous reconnaissez-vous dans cette attitude?? Dans ce cas, vous auriez vraisemblablement besoin d'un peu d'autocompassion. C'est-à-dire, reconnaître que vous non plus, vous n'êtes pas parfait. Et faire preuve de tolérance envers vous-même si les choses ne se déroulent pas exactement comme vous l'aviez imaginé.

Cette attitude est très précieuse lorsqu'on essaie de mettre en place de bonnes habitudes. Car plus on est clément envers soi-même, plus on a de chances de faire de l'activité physique et des choix alimentaires équilibrés, même si l'agenda est très chargé, et surtout, de persévérer en des temps difficiles ou après un « faux-pas ». Plutôt que se flageller et abandonner toutes ses bonnes résolutions après un échec, on peut plus facilement accepter celui-ci et se remettre en selle.

Naturellement, certaines personnes sont par nature plus tolérantes que d'autres envers elles-mêmes, mais avec un peu d'exercice, il est parfaitement possible de développer et de renforcer cette autocompassion.

Essayez de stimuler l'autocompassion par l'exercice mindfulness suivant.

  • Étape 1. Observer
    Réfléchissez à une situation de la vie qui est source de stress pour vous. Essayez de l'imaginer aussi clairement que possible et d'en évaluer l'impact sur votre physique et vos émotions.
  • Étape 2. Reconnaître
    Dites-vous intérieurement : « Ça fait très mal », ou autre chose qui exprime le mieux possible votre impression dans une telle situation.
  • Étape 3. Reconnaître que vous n’êtes pas le seul dans ce cas
    Dites-vous intérieurement : « Tout le monde éprouve des difficultés » ou bien « La vie est parfois difficile », pour reconnaître que d'autres personnes ont également dû affronter les mêmes obstacles et que vous n'êtes pas seul.
  • Étape 4. Appeler l'autocompassion
    Dites-vous intérieurement : "je vais être tolérant envers moi-même", "je m'accepte moi-même" ou toute autre phrase qui a pour vous de la signification dans une telle situation.
  • Étape 5. Mettre en pratique
    Essayez d'appliquer cette méthode dans les périodes difficiles, lors desquelles vous êtes tenté de faire preuve de sévérité envers vous-même. De la sorte, vous stimulez le sentiment de mindfulness, d'amabilité, de commisération et de tolérance envers vous-même. Vous prenez ainsi l'habitude de vous souhaiter de bonnes choses dans les moments pénibles.