Théodora a perdu 19 kilos

« Je sais qu'aujourd'hui, je suis capable d'accomplir des exploits »

Théodora, 29 ans, - 19 kilos

 

J'ai toujours été « forte » (sauf peut-être quand j'avais 8 ans....) et l'entrée dans l'âge adulte n'a pas vraiment aidé. Après un séjour de 6 mois en Australie, où j'avais perdu beaucoup de poids à force de ne pas beaucoup manger, le retour à la gastronomie française m'a été fatal. J'ai absolument tout repris. Ensuite j'ai emménagé avec mon amoureux et là aussi, la vie de couple et le quotidien m'ont fait prendre du poids sans que je ne m'en rende compte. 

Et puis un jour, j'ai eu un déclic. J'en avais marre de faire les magasins et de ne plus pouvoir m'habiller dans la taille que je souhaitais. Psychologiquement, je refusais de passer à la taille du dessus. Et puis, mes recherches de travail n'avançaient pas.

Je me suis rendue compte que mon poids m'avait fait perdre confiance en moi et que l'image que je renvoyais n'était pas la bonne pour impressionner les recruteurs.

J'ai donc décidé de prendre les choses en main. J’avais déjà suivi le programme il y a quelques années, sans aller jusqu’au bout. Je pense que ce n’était pas clair dans ma tête et que je n’étais pas prête à changer à ce moment-là. Cette fois-ci les choses étaient différentes.

Je suis quelqu'un qui a besoin de cadre pour avancer. J'ai donc choisi de suivre le programme Weight Watchers en allant aux Ateliers.  

J'avais besoin de rendre des comptes à quelqu'un sans vraiment avoir l'impression d'en rendre. Moi ce que j'aime chez ma coach c'est qu'elle appelle un chat un chat. Elle est très franche et je trouve que ça aide vraiment à suivre le programme. Elle nous encourage, nous donne des conseils, nous permet de bien comprendre les choses mais jamais elle ne cherche d'excuse et je trouve ça super. Dès mon premier Atelier, j'ai été vraiment motivée. Au fil des semaines, j'ai mis en place tout ce que j'apprenais. J'ai notamment diminué mes portions qui sont désormais bien moins copieuses et j'ai appris à manger moins vite. Contrairement aux idées reçues, je suis vraiment calée à la fin de mes repas. J'ai juste appris la notion de satiété. D'autre part, je mesure les matières grasses et j'intègre des légumes dans chacune de mes assiettes. Je mange aussi plus de fruits, ce que je ne faisais pas spécialement avant. En fait j'équilibre mes journées. 

Et puis je suis devenue accro à tous les petits accessoires Weight Watchers comme la balance ou les cuillères de mesure dont je me sers en permanence. Ca m'aide à mieux cuisiner et à bien faire attention aux proportions.

Je dois avouer que quand je fais des écarts c'est mon corps qui me réclame de manger mieux. Je cuisinais avant de suivre le programme mais aujourd'hui j'ai appris à le faire différemment tout en continuant à me faire plaisir. Attention, je ne m'amuse pas à préparer des plats WW pour moi et d'autres pour mon copain ou ma famille. On mange tous la même chose et tout le monde est content. Travaillant dans le domaine du vin, je suis amenée à faire de nombreuses dégustations. Et même en buvant du vin, j'ai réussi à perdre du poids et à me stabiliser. Pour moi, les Ateliers WW sont vraiment essentiels pour bien suivre le programme. On peut parler facilement car on est tous là pour la même chose, sans morale ni jugement.

Je ne voulais pas me peser à la maison donc je ne l'ai fait qu'en Atelier. À chaque fois j'étais encore plus motivée. J'avais envie de bien faire et de me prouver que je pouvais y arriver.

Et puis entendre les adhérents or parler de leur parcours, c'est super motivant. Aujourd'hui c'est moi qui peut pousser les autres à y croire et ça me rend très fière. J'ai même embarqué une amie de ma mère en Atelier avec moi.

Il y a quelques années j'étais assez sportive et je jouais au basket. Là, j'ai attendu deux mois après le début de programme pour reprendre une activité physique. C'était une bonne occasion pour partager des moments avec mon copain qui est très sportif. Au départ, je dois avouer que ce n'était pas évident mais tout est une question de volonté et de persévérance. Je suis obstinée, déterminée et maintenant j'adore relever de nouveaux défis sportifs ! Deux ans après mon premier entraînement, j'ai fait mon premier semi marathon en avril 2016 et cette année, je cours le premier marathon de Saumur en avril. 

Ma famille est hyper admirative de mon parcours. Je lui ai expliqué qu'il n'y avait pas de quoi, que j'avais juste réappris à manger. Si manger équilibré est extraordinaire, alors nous sommes tous capable de faire des choses extraordinaires.

Aujourd'hui, je suis heureuse et fière du chemin que j’ai parcouru. Je suis sûre de moi, je suis devenue une battante et je sais que je suis capable d’accomplir des exploits.