Le témoignage de Novlaine

"Un vrai rêve"

Novlaine, 31 ans

 

J'ai vécu dans le monde des régimes dès l’âge de 9 ans. J’étais cette enfant qui pour un oui ou pour un non se réfugiait dans la nourriture. Un jour mon médecin traitant, constatant que mon poids était bien au-dessus de la courbe de poids normale, a dit à ma mère que je devais me faire suivre par une nutritionniste. Les régimes et les frustrations ont commencé à doses de muesli et d’épinards tous les jours et d’autres aliments que je n’aimais vraiment pas. Ça a duré ainsi pendant des années, sans résultats, et j’avais de plus en plus le moral dans les chaussettes. Je pleurais et je ne voyais pas comment changer les choses. Ma mère, qui avait suivi la méthode suite à une de ses grossesses, m’a alors proposé d'essayer les réunions Weight Watchers. J'avais alors 19 ans et à l’époque je n’étais pas convaincue car je pensais être trop jeune pour ce régime, qui en fait n’en est pas un !  J’ai immédiatement adoré le dynamisme des réunions et l’image « vieillotte » que je m’étais faite a disparu instantanément. Les kilos se sont envolés. Je suis une fan de l’application Weight Watchers qui est très intuitive et hyper ludique. En revanche j’ai sous-estimé l’importance de la stabilisation. Les kilos excédentaires n’étaient plus là, et un peu comme lorsque l’on vient de recevoir son salaire, je me suis dit que j’avais de nouveau « du crédit » donc j’ai un peu lâché.

Et ça repart !


En 2013, j’ai été licenciée et je me suis retrouvée très choquée. Cela ne m’était jamais arrivé et je l’ai très mal pris. J’ai très rapidement repris mes mauvaises habitudes Mon estomac n’avait pas de fond, je mangeais tout ce que  je voyais : je ne contrôlais pas mes quantités et faisais consciemment du mal à mon corps, chose que je suis incapable de faire aujourd’hui car je me respecte. Je dînais par exemple avec deux pizzas familiales, un pot de glace, au goûter c’était quatre pains au chocolat… Et un an, j’ai pris 
29 kilos ! Je ne sortais plus de chez moi, je n’arrivais plus à m’habiller, même chez les marques qui taillent grand en général. Je n’avais pas confiance et me sentais terriblement triste. Et puis il y a eu le déclic : la visite chez mon gynéco.

J’étais convaincue d’avoir des problèmes de santé, comme un problème de thyroïde, et ceci expliquait cela – c’était la faute de la nature ! J’ai alors fait des examens complets avec prise de sang auprès d’un professeur que je respectais et que je connaissais. Mais non, pas de problèmes de santé. Je dois dire que lorsqu’il m’a dit très clairement : « Vous êtes obèse », je me suis effondrée. Il fallait absolument que je retombe sur mes pieds, j’ai donc décidé de reprendre Weight Watchers et je me suis replongée dans le programme.

J’ai de nouveau appliqué ce que j’avais appris, j’ai rouvert les livres de recettes, mon guide des courses et j’ai repris le bon pli. Succès ! Quatre kilos de perdus en quatre semaines, seule. Mais je sentais que j’avais besoin du soutien et de la motivation de ma coach, Anna, et des autres abonnées. Donc reprise, mais cette fois-ci avec la ferme intention d’aller jusqu’au bout et de faire la stabilisation, et cette petite idée qui me trottait dans la tête que si j’arrivais au terme de mon parcours, je pourrais peut-être faire la couverture du magazine. Je voulais aussi tester le « vrai Weight Watchers à l’américaine » aux USA, chose que j’ai faite quand je suis partie chez ma cousine, un mois à Miami en juillet 2014 où j’ai assisté aux réunions là bas, c’était A-MA-ZING !

 

Besoin d’aller plus loin


Je réussissais bien à reperdre mes kilos et j’étais hyper motivée pour changer ma vie. En réunion, Anna nous a rappelé l’importance de faire du
sport en parallèle de notre perte de poids afin de ne pas se retrouver « avec des bras chauve-souris ». J’ai décidé de prendre soin de mon corps et de le tonifier. J’ai suivi le programme d’un coach sportif dédié aux personnes obèses et je me suis mise à la course. Ce n’était pas évident au début car je portais beaucoup du poids en trop, mais j’ai persévéré, un kilomètre après l’autre et je suis devenue une fan. À mon palmarès, à ce jour, 50 km à roller et mon premier marathon, 42 km le 13 décembre dernier. Quel miracle ! Je suis désormais accro au running, moi qui faisais semblant de m’évanouir en cours de gym au collège car j’étais trop grosse pour courir. Je suis super heureuse de ces réussites et elles sont le symbole que quand on y croit, tout arrive.

Depuis le 12 décembre 2015, je suis Adhérente Or. J’ai célébré en réunion et en faisant une bonne journée de shopping. Je continue d’aller en réunion pour rester motivée, mais aussi parce que j’adore Anna. C’est un moment de partage durant lequel je me sens bien. Et je suis toujours ravie si je peux aider à remotiver une personne qui traverse une période un peu difficile. D’ailleurs, comme le dit si bien Anna, dans ces moments-là il faut réaliser le chemin déjà parcouru et « ne pas foutre en l’air tous nos efforts déjà accomplis ». Ce conseil est resté avec moi tout au long de mon parcours. À chaque fois que je calais un peu, j’entendais cette petite voix me répéter ce conseil. Maintenant, je suis là pour témoigner du fait que ça marche. En tout cas, je suis la fan N° 1 de Weight Watchers et j’ai jusqu’ici parrainé pas mal de personnes. C’est un peu cliché mais aujourd’hui je me lève, je mets la musique Feel good et j’ai la pêche en me regardant dans le miroir. J’aime ce que je vois et j’ai retrouvé un énorme sourire. Weight Watchers a réellement créé une nouvelle Novlaine, super fière et beaucoup plus confiante. J’ai l’impression d’avoir une autoroute tracée devant moi et chaque jour j’avance. Et surtout, je fais la couverture du magazine. Bingo !