État d'esprit

Le Rangement Détox

S'accorder du temps pour soi, c'est important, on ne le répétera jamais assez. Alors bien sûr, ça peut passer par des moments de détente, de farniente, de soins ou de loisirs. Toutefois, il faudrait aussi prendre le temps de se recentrer sur soi-même. Facile à dire, me direz-vous mais comment fait-on ? Et bien pourquoi ne pas prendre le temps de ranger autour de vous pour y voir plus clair en vous ? C'est en tout cas le postulat de départ du livre d'Alexandra Viragh que nous avons rencontré. 

Alexandra ViraghUniversitaire, formatrice et morpho-psychologue, Alexandra Viragh se passionne pour l'Orient et notamment l'architecture sacrée de l'Inde ou Vastu Shastra. Elle lance le Feng Shui Occidental dans les pays francophones et crée le concept de « psycho-décoration ».

Dans son nouveau livre, « Rangement Détox », Alexandra Viragh nous livre « 9 clés pour une maison heureuse ». Miroir de votre personnalité, votre intérieur aussi a besoin de faire place nette et une petite cure de détox ne lui fera pas de mal. A chaque étape qui vous conduira un peu plus vers un appartement zen, Alexandra vous livre des conseils, des exercices et des méditations pour vous aider à faire un état des lieux du fouillis qui vous entoure (parfois sans que vous en ayez réellement conscience).

1 – Pourquoi cette envie d’écrire sur le rangement ?

Souvent, les gens me demandaient de redécorer chez eux mais avant toute chose, il fallait créer de l’espace pour pouvoir passer la porte. Leur intérieur était tellement encombré, qu’on ne pouvait même pas s’asseoir sur une chaise. L’idée c’était de faire de la place pour le corps physique dans ce deuxième corps qu’est la maison. 

2 – En quoi ranger s’apparente-t-il à une détox ?

Beaucoup de gens vivent le désordre comme si des virus s’étaient incrustés dans leur vie et qu’ils n’arrivaient pas à s’en débarrasser. Quand je parle d’une détox, je parle vraiment de quelque chose d’environnemental mais aussi de psychique. Si j’enlève ces virus qui sont dans mon intérieur, il va se passer des choses psychologiquement. Le rangement est une méthode qui peut accompagner un souhait de changer, d’être plus en harmonie, d’être plus soi-même.

3 – Selon vous, pour commencer, il faut ne rien faire.

Il faut réussir à sortir du côté parental qu’on a vis-à-vis de soi-même : « Je ne suis pas une bonne mère, je ne range pas bien… ». Avant de ranger, il faut regarder autour de soi comme si on était une personne extérieure et se poser les bonnes questions. Est-ce que je n’ai pas laissé le désordre m’envahir par ce que j’étais stressé ou fatigué ? Si c’est le cas, il vaut mieux prendre le temps de se détendre avant de se lancer dans le ménage. 

4 – Pour les gens, le rangement est souvent quelque chose de rébarbatif 

Le rangement ne doit pas être quelque chose qu’on subit. Il faut le dédramatiser. Se dire plutôt « Qu’est-ce que ça va me faire de trier mes objets ? » au  lieu de « Oh la la, je dois jeter 22 sacs poubelle ». Ca devrait vraiment être plus l'occasion de faire une instrospection qu’une contrainte.

Rangement détox

5 – Dans votre livre vous proposez plein d’exercices pratiques et de jeux

L’essentiel, c’est de s’amuser avec de la musique, des jeux. Il ne faut pas s’obliger à avoir une structure, on range ce qu’on a envie de ranger, quand on veut. Si ça nous amuse de ranger notre cave plutôt que notre salle de bain, on y va. Chaque jour, on prend 12 minutes on range quelque chose. Peu importe quoi, puisque demain il y aura encore 12 minutes à consacrer au rangement d'autre chose. 

6 – Souvent on empile des choses par ce qu’elles ont une valeur sentimentale pour nous. En quoi est-ce nécessaire de s’en séparer ?

La première raison est objective : la place dont on dispose ! On ne peut pas empiler tout et n’importe quoi dans quelques mètres carrés. Par exemple, pourquoi garder le stylo que m’a offert ma grand-mère sur mon bureau alors qu’il ne marche plus ? Il faut qu’un objet soit fonctionnel, émotionnel et spirituel (qu’il permette à mon imagination de voyager). S’il ne remplit pas ces trois cases là, c’est peut-être qu’il n’a plus sa place dans mon intérieur direct. Pourquoi ne pas mettre les objets émotionnels dans des boites qu’on mettrait en hauteur. Quand on les ouvrirait ça nous permettrait de repenser avec nostalgie à plein de chose mais en attendant, ils ne pollueraient pas mon intérieur directement. En revanche, si la place manque, il ne faut pas hésiter à trier et jeter. 

7 – Question pratique : comment trier ses vêtements quand on est une accro du shopping ?

Là encore, on commence par regarder son espace rationnel. Si on peut, c’est bien de ranger par saison (hiver/été). Ensuite il faut choisir de garder uniquement les must : les affaires qui nous rendent beaux. Quand on achète quelque chose de nouveau, il faut garder en tête que ce qu’on va acheter doit être aussi beau, voire encore plus, que ce qu’on a déjà. Pourquoi ne pas prendre des selfies dans les cabines d’essayage pour pouvoir comparer ? Ensuite la règle est simple : pour chaque nouvelle entrée dans mon dressing, je fais sortir un vêtement. Aujourd’hui il y a plein de sites de vente en ligne qui vous permettront de vous faire un peu d’argent avec les vêtements dont vous allez vous séparer. 

8 – A l’ère d’internet et des réseaux vous abordez un rangement auquel on ne pense pas forcément, celui du numérique. Or ce qui est dans notre ordinateur est caché. Ce rangement est-il aussi indispensable que celui de notre maison ?

Je vais vous donner un exemple concret. Vous habitez dans une belle maison avec une superbe façade et un jardin magnifique. Le seul problème c’est que, dès que vous ouvrez la porte de cette belle demeure, c’est le bazar. Et bien l’ordinateur c’est pareil, c’est votre intimité. Si son contenu n’est pas rangé, vous ne serez pas efficace dans ce que vous souhaitez entreprendre. Il est important d’avoir de la fluidité, de voir plus clair pour être en harmonie avec soi-même. C’est la même chose pour les réseaux sociaux. Vous savez qu’il existe des gens qui sont payés pour nettoyer vos profils en ligne ? Il est important, à l’heure actuelle de bien avoir en tête que tout ce qu’on écrit sur internet reste. 

9 – On se sent toujours mieux quand notre maison est propre et bien rangée mais les effets sur le moral sont-ils les même quand on délègue son ménage à quelqu’un d’autre ?

Il est vrai que parfois on a besoin d’aide. Dans ces cas-là, pourquoi ne pas demander à un ami de venir faire le tri avec nous ? L’essentiel est vraiment de sentir bien, d’être heureux dans sa tête comme dans sa maison. Si repasser vous permet de vous détendre, faites ça plutôt que de faire la vaisselle. Profitez-en pour méditer, vous centrer sur vous-même. 

« Rangement Détox, 9 clés pour une maison heureuse » d'Alexandra Viragh chez Solar éditions, 16,90 euros
Site internet : www.alexandraviragh.com