Épan Huit mythes sur la méditation à ne plus croire

Puisqu’il y a de la confusion et de l’information erronée concernant la méditation, nous rétablissons les faits en clarifiant certains mythes courants qui entourent cet exercice de pleine conscience.

On compte assurément un certain nombre de bienfaits pour la santé associés à la méditation. Cependant, des informations erronées peuvent vous donner l’impression que vous méditez de la mauvaise façon, alors qu’en réalité, il n’y a pas de bonne façon de méditer. Mais d’où vient toute cette confusion? L’incertitude sur la façon de faire de la méditation provient de la signification du terme, qui a souvent été utilisé de manière inexacte dans la culture occidentale. Certains utilisent le terme méditation pour désigner la contemplation, tandis que d’autres l’utilisent pour décrire la rêverie. Mais, en réalité, la méditation ne fait référence à aucun de ces éléments.

La méditation n’est pas une question de perfection. C’est une question de cohérence. La méditation est une forme d’exercice mental qui sert à entraîner votre esprit afin que vous puissiez atteindre un niveau supérieur de conscience, de clarté, d’épanouissement, de paix et de perspective. Ce n’est pas la durée du temps passé à méditer qui compte, mais la qualité du temps. Il ne s’agit pas d’ignorer les pensées, mais plutôt de les observer sans les juger et de se concentrer sur les respirations profondes. Il ne s’agit pas d’arrêter les hauts et les bas émotionnels, mais d’apprendre à les gérer à l’aide de la pleine conscience. Avec la popularité grandissante de la méditation, un certain nombre de mythes sont apparus. Malheureusement, ces idées fausses peuvent avoir un effet dissuasif, provoquer des frustrations et vous donner l’impression que la méditation ne fonctionne pas pour vous. Cela empêche donc les gens d’essayer la méditation et de profiter des bienfaits qu’elle procure à l’esprit, au corps à l’âme. Alors, dissipons certains des mythes les plus courants qui pourraient vous empêcher de faire de la méditation de pleine conscience.

Mythe 1 – Vous ne pouvez pas méditer si vous n’avez pas un esprit calme et vide

Faire taire ses pensées afin de réussir à méditer est le principal mythe qui empêche les gens de vouloir essayer cette pratique. La vérité est que la méditation ne consiste pas à faire le vide et à écarter ses pensées. L’esprit s’arrête rarement et la réflexion se fait aussi naturellement que la respiration. Il est inévitable et naturel que l’esprit s’égare pendant la méditation, alors essayer de faire taire les pensées ne fera que vous stresser. Le but n’est pas d’obliger notre esprit à être silencieux, mais plutôt d’accepter que les pensées surviennent et se dispersent librement pendant la méditation. Bien que des informations erronées laissent croire qu’il faut chasser les pensées, l’objectif n’est pas de faire le vide dans son esprit, mais plutôt d’observer le moment présent et de se concentrer sur celui-ci. Grâce à cela, vous pouvez apprendre à mieux contrôler vos pensées et vos émotions en prenant conscience de celles-ci et en redirigeant votre attention vers un point de concentration tel que la respiration consciente, un objet ou un mantra interne. Le seul moment où la méditation peut vous permettre d’avoir un esprit « libre » est lorsque vous passez d’une pensée à une autre.

Mythe 2 – Il n’existe qu’un seul type de méditation

S’il n’existait qu’un seul type de technique de méditation, la méditation de pleine conscience ne serait peut-être pas aussi répandue et populaire aujourd’hui. Il existe plusieurs techniques différentes, mais vous devez trouver celle qui vous convient le mieux, car la méditation est une pratique très personnelle. Voici quelques styles qui peuvent vous interpeller!

  • Attention concentrée : l’une des formes de méditation les plus courantes et les plus simples. En utilisant cette technique, nous concentrons notre attention sur des respirations profondes visant à rétablir les pensées vagabondes.
  • Visualisation : cette technique est semblable à l’attention concentrée, sauf que nous remplaçons la respiration profonde par une image mentale de quelqu’un ou de quelque chose comme élément sur lequel se concentrer.
  • Amour bienveillant : l’intention de ce type de technique de visualisation est d’émettre des pensées positives à l’égard des autres et de se concentrer sur leur bonheur illimité. Les sentiments de mécontentement que vous ressentez finiront ainsi par disparaître.
  • Réflexion : ce style de méditation consiste à vous poser une question à la deuxième personne, par exemple, « Qu’est-ce qui te rend heureux? ». En formulant la question à la deuxième personne, vous empêchez votre esprit rationnel de répondre, permettant à votre attention de se concentrer sur les émotions reflétées au lieu de la pensée rationnelle.
  • Analyse du corps : l’objectif ici est de créer un lien entre l’esprit et le corps. Il est possible de le créer en effectuant une analyse mentale de la tête jusqu’aux orteils. En portant une attention particulière à votre niveau de relaxation, d’inconfort et de sensations, vous prenez conscience de votre humeur sans porter de jugement.
  • Compassion habile : cette technique consiste à concentrer votre attention sur une personne qui vous tient à cœur et à repérer tous les petits détails que vous aimez chez elle. Vous êtes donc en mesure de ne plus vous concentrer sur les facteurs de stress de la vie, mais sur les sentiments de votre cœur, ce qui favorise les émotions internes de bonheur.
Mythe 3 – La méditation ne peut se faire qu’en silence

Le silence est un outil puissant, surtout lorsqu’il est utilisé dans la pratique de la méditation. Par contre, l’espace physique et le corps d’une personne n’ont pas besoin d’être silencieux pour permettre à l’esprit de se calmer. Vous pouvez toujours vous plonger dans un esprit méditatif en marchant, en courant ou en fredonnant votre chanson préférée. Il est important de se rappeler que pour atteindre un état de méditation, vous devez être capable de vous concentrer entièrement sur votre respiration, un objet, une image mentale ou un mantra, plutôt que sur vos pensées. Il existe toutefois un type de méditation en particulier qui exige le silence. La méditation Vipassana, l’une des pratiques de la méditation les plus anciennes de l’Inde, met l’accent sur l’interconnexion profonde entre l’esprit et le corps. Pour utiliser cette technique, il est fondamental que vous ayez une attention disciplinée à votre respiration et à votre environnement silencieux. Au bout du compte, certaines personnes ne peuvent méditer dans le silence tandis que d’autres ne peuvent méditer avec des sons. Il s’agit d’une préférence personnelle qui peut grandement contribuer à établir la base de votre pratique de la méditation.

Mythe 4 – La méditation est une relaxation

La relaxation est un état qui est atteint une fois que vous êtes libéré des facteurs de stress et des anxiétés de la vie. La méditation peut être utilisée comme technique pour atteindre la relaxation, mais elle peut aussi faire vivre à certains une expérience qui est loin d’être relaxante. Il est également important de noter que ce ne sont pas tous les types de méditation qui permettent de susciter un sentiment de relaxation. La méditation de relaxation est une technique qui favorise la gestion du stress et la détente. Cependant, d’autres techniques telles que l’analyse du corps, la visualisation, l’amour bienveillant et la réflexion, pour n’en nommer que quelques-unes, visent à stabiliser votre esprit.

Pour les personnes qui commencent tout juste à méditer, la pratique de la méditation peut être une idée intimidante et évoquer des sentiments d’anxiété et de nervosité. Le fait de s’asseoir seul avec ses propres pensées peut être inconfortable et perçu comme un élément qui empêche de s’adonner à la méditation. Nos pensées causent des émotions et nous avons tous des émotions que nous préférerions ne pas ressentir ou vivre à nouveau. Au fur et à mesure que vous plongez dans un état de pleine conscience et que vous avez une meilleure compréhension de votre esprit, vous prenez conscience des sentiments qui pourraient s’y cacher. Devenir pleinement conscient signifie que vous allez associer la pleine conscience non seulement à l’épanouissement, au bonheur et à la joie, mais aussi à la vulnérabilité, à la tristesse, à la confusion, à l’inquiétude et à la colère, pour n’en nommer que quelques-uns. La méditation touche ce qui est bon, ce qui est mauvais, ce qui est heureux et ce qui est triste. Pour certains, cela peut provoquer une expérience émotionnelle inconfortable au lieu d’une relaxation et ils pourraient ne pas être prêts à l’affronter. Cela dit, à mesure que vous pratiquez activement la méditation, vous pourrez constater des bienfaits comme la relaxation et la concentration.

Mythe 5 – La méditation nécessite plusieurs heures

Contrairement à ce qu’on pense, il n’est pas nécessaire de méditer plusieurs heures pour avoir des résultats positifs. Une simple pause de méditation de cinq minutes vous permettra de faire le plein d’énergie mentale dont vous avez souvent besoin. Où que vous soyez, vous pouvez prendre une pause, fermer les yeux et faire une méditation de courte durée.

Si la pratique de la méditation est importante pour vous, vous y consacrerez du temps. Pour constater comment vous pourriez être en train de gaspiller votre temps, essayez ce petit exercice. Prenez note, au cours d’une journée déterminée, de tout le temps contreproductif passé à regarder la télévision, à faire des recherches sur le Web ou à faire défiler les publications sur les médias sociaux. Après cet exercice, vous serez conscient du temps que vous utilisez de façon inutile. Vous pouvez ensuite utiliser ce temps ou une partie de ce temps à améliorer votre vie quotidienne grâce à la méditation de pleine conscience.

Cela peut ensuite vous habituer à faire vos séances de méditation. Vous pouvez commencer par une courte méditation de cinq minutes, puis augmenter progressivement la durée jusqu’à ce que vous ayez trouvé une durée que vous êtes persuadé de pouvoir respecter. Vous pouvez également essayer d’associer la méditation à l’une de vos activités quotidiennes, comme lorsque vous faites le lit le matin, lorsque vous vous versez une tasse de café ou lorsque vous vous brossez les dents. N’oubliez jamais que la méditation est une relation de concessions. Vous obtiendrez les bienfaits en fonction des efforts que vous fournirez. Si vous y consacrez du temps, ce qui rehaussera votre concentration et votre motivation, la méditation deviendra un moment plus productif.

Mythe 6 – La méditation est une pratique qui s’adresse uniquement aux personnes stressées

Bien qu’il existe une relation entre la méditation de pleine conscience et la diminution des niveaux de réponse au stress stimulée par le cortisol, plusieurs personnes utilisent la méditation pour améliorer leur bien-être mental et physique. En plus de réduire les niveaux de stress, la méditation de pleine conscience est une habitude qui est également adoptée par ceux qui cherchent à améliorer ce qui suit :

  • Cognition : la méditation renforce l’activité, la connectivité ainsi que le volume du cerveau, favorise la concentration et réoriente la conscience, ce qui peut contrer la perte de mémoire associée à la démence.
  • Sommeil : la méditation est une aide au sommeil naturelle et peut atténuer la gravité de l’insomnie. Tout au long de ce processus, la fréquence cardiaque est abaissée, ce qui déclenche le système nerveux parasympathique, ralentit la respiration, réduit la tension et vous permet de plonger dans un état paisible pour obtenir une meilleure qualité de sommeil.
  • Concentration : la méditation améliore la concentration mentale en libérant l’esprit, en augmentant la concentration, en rappelant l’attention et en diminuant les réactions négatives au stress.
  • Compassion : appelée l’amour bienveillant ou la « méta méditation », cette pratique met l’accent sur les émotions et les actions positives, non seulement envers soi-même, mais aussi à l’égard des autres.
  • Agressivité : l’énergie gaspillée sous forme de colère s’accumule jusqu’à ce qu’une réaction émotionnelle impulsive soit déclenchée. La méditation a pour but d’apporter une réflexion et une prise de conscience de la situation afin de pouvoir transformer un état d’esprit réactif en un état plus attentif et rationnel à l’aide de la compréhension des réactions émotionnelles.
  • Perte de poids : la méditation vise à favoriser une relation saine avec la nourriture en éliminant les émotions et les connotations négatives liées aux habitudes alimentaires. Ceci se fait en comprenant ce que signifie manger de façon réfléchie, manger sous le coup du stress et manger de manière intuitive.

Mythe 7 – La méditation est une pratique religieuse

Plusieurs personnes associent le terme de méditation à la religion, ce qui peut dissuader certaines personnes à essayer cet exercice de pleine conscience. Toutefois, la méditation est utilisée dans le cadre de plusieurs contextes. Elle peut être utilisée comme pratique pour prier et se connecter à une entité supérieure, si on le souhaite, mais elle peut aussi être utilisée pour se connecter à soi-même à un niveau plus profond et plus personnel. Les personnes peuvent se livrer à des méditations religieuses, dont les origines remontent au bouddhisme et à l’hindouisme ou à des séances de méditation qui ne sont pas centrées sur une religion en particulier.

La méditation et la religion voient également la foi différemment. La pratique religieuse est fondée sur la foi; la foi en une divinité supérieure et la foi dans les écritures, qui sont considérées comme une dénotation de la vérité et de la réalité. La méditation, quant à elle, ne nie pas l’importance de la foi, mais elle est plus profondément ancrée dans l’atteinte d’un niveau de conscience plus élevé. Cela dit, vous pouvez pratiquer la méditation sans affiliation religieuse ou spirituelle et sans conflit avec les croyances religieuses actuelles, car elle a uniquement pour objet d’apaiser l’esprit, le corps et l’âme.

Mythe 8 – La méditation est une forme d’évasion

Certaines personnes se livrent à la méditation dans le but de s’éloigner des troubles émotionnels et de l’anxiété. Toutefois, l’objectif de la méditation n’est pas de s’écarter des pensées négatives et d’arrêter le bavardage d’un esprit indiscipliné, mais plutôt d’explorer davantage les profondeurs de soi. Pendant votre état méditatif, vous allez profondément sous la surface de l’esprit et vous entrez dans une zone qui est souvent remplie de pensées négatives, de doutes et d’inquiétudes concernant le passé, le présent et l’avenir. La méditation ne peut donc pas être utilisée comme un mécanisme pour contrer des problèmes non résolus et sert plutôt à plonger dans un état de pleine conscience et de paix.