Comment exploiter le pouvoir de votre esprit

Conseils pour être conscient de ses propres pensées et les apprivoiser

« L’esprit est au cœur de tout. » C’est ainsi que la thérapeute conjugale et familiale agréée Nicole Arzt, qui fait partie du conseil consultatif de Family Enthusiast, résume la situation.

Et elle a raison. Notre esprit est incroyablement puissant.

Nos pensées dictent nos sentiments et nos comportements. « L’esprit est le moteur de tout ce que nous faisons », affirme Nicole Arzt.

« L’esprit est immensément puissant, à tel point que nous commençons à peine à découvrir l’ampleur de son influence », ajoute Katina Mountanos, coach d’état d’esprit et auteure du livre On Adulting: How Millennials (And Any Human, Really) Can Work Less, Live More and Bend the Rules for Good.

« Je termine actuellement ma maîtrise en psychologie clinique avec une concentration sur le lien entre le corps et l’esprit corps-esprit à Columbia, où nous établissons la preuve scientifique démontrant le pouvoir de l’esprit que nous connaissons intuitivement, nous les humains, depuis des siècles », ajoute-t-elle. « Nous avons commencé seulement au cours de la dernière décennie à comprendre scientifiquement à quel point notre esprit est réellement puissant, que ce soit pour éliminer (ou créer) des maladies dans notre corps ou simplement pour nous permettre de changer de perspective. »

Et nous pouvons exploiter cette puissance et utiliser consciemment notre cerveau à notre avantage pour profiter d’un vaste éventail de bienfaits potentiels, allant de la réduction de notre niveau de stress et d’anxiété à l’amélioration de la cognition et à la diminution de la distraction, en passant par la baisse de la pression artérielle, un meilleur sommeil, le maintien de notre poids et un sentiment de bonheur.

Alors, comment y parvient-on?

Principalement en pratiquant la pleine conscience, ce qui se fait souvent par la méditation, mais peut se faire à tout moment en faisant n’importe quelle activité. La pleine conscience est l’acte d’être pleinement présent à un moment précis et d’être conscient des éléments entourant ce moment : vous pouvez vous concentrer sur votre environnement, vos pensées, vos sentiments ou vos cinq sens, par exemple.

« La pleine conscience devrait être aussi importante que l’hydratation, le sommeil, le mouvement et une alimentation saine. Vous nourrissez votre esprit et votre âme en étant conscient du moment présent. Essayez-la, vous ne pourrez plus vous en passer », affirme Sara Hodson fondatrice et directrice générale de la clinique d’exercice LIVE WELL.

Mme Hodson a quatre enfants et dirige une grande entreprise. Elle dit que si elle ne pratiquait pas la pleine conscience, elle « aurait du mal à tout concilier ».

« J’utilise le moment durant lequel je fais de l’exercice pour être vraiment présente, que ce soit dans une séance de vélo virtuelle, dans mon propre programme de musculation à LIVE WELL ou en courant dans les sentiers », confie Mme Hodson. « Je considère le temps passé avec mes enfants comme une autre occasion de pratiquer la pleine conscience : en écoutant leurs histoires, en les câlinant. Ce sont tous des moments de présence que je chéris. »

Lorsqu’il s’agit de pratiquer la pleine conscience, Sara Hodson estime qu’il vaut mieux commencer lentement, particulièrement si vous êtes un débutant ou quelqu’un qui a de la difficulté avec cette pratique.

« Comme nous le disons à LIVE WELL, commencez LENTEMENT et allez-y DOUCEMENT », dit-elle. Vous n’êtes pas obligé de vous asseoir par terre et de méditer avec des mantras, mais si vous voulez essayer, Mme Hodson vous suggère d’utiliser une application de pleine conscience pour vous aider à vous concentrer. La section Headspace dans l’application WW propose de nombreuses options.

« Si ça ne se passe pas bien la première fois, faites preuve d’indulgence avec vous-même », suggère Mme Hodson. Elle sait pertinemment que plusieurs d’entre nous ont de la difficulté à y arriver au début.

« Nous voulons tous être parfaits dès le départ. C’est là que le mot "pratique" doit être souligné : nous devons pratiquer la pleine conscience pour nous améliorer. Au début, vous allez être distrait par beaucoup de bruit, mais ne vous laissez pas décourager. La pratique permet de progresser et lentement mais sûrement, vous arriverez à un endroit où vous pourrez calmer vos pensées. »

Sara Hodson suggère également d’essayer une pratique simple de respiration consciente. « Essayez de prendre une inspiration profonde pendant quatre temps, de retenir votre souffle pendant quatre temps, puis d’expirer pendant huit temps. »

Selon Mme Arzt, il existe d’autres moyens d’exploiter le pouvoir de l’esprit :

  • Commencez à écrire un journal. « Habituez-vous à devenir plus à l’aise avec vos pensées. Réglez une minuterie pour cinq minutes et écrivez, tout simplement. Chaque jour, idéalement à la même heure », suggère-t-elle.
  • Relevez les trois moments forts de votre journée chaque soir. « Ressentir de la gratitude de manière répétée peut améliorer votre perspective sur la vie. Cela vous permet d’apprécier les grandes choses et les petites aussi. »
  • Engagez-vous à créer des zones ou des périodes sans technologie. « La technologie peut être formidable, mais elle peut aussi être incroyablement dérangeante et préjudiciable à votre santé mentale », explique Nicole Arzt. « Fixez des limites de temps ou délimitez dans la maison des lieux sans technologie où vous rangez les appareils. Il ne s’agit pas de les éliminer, mais d’être plus conscient du monde qui vous entoure. »

Pour Katina Mountanos, un moyen facile de commencer à accéder au pouvoir de votre esprit consiste tout simplement à prêter attention à vos sentiments.

« La barre peut être vraiment, vraiment basse », dit-elle, « mais la prochaine fois que montera en vous un sentiment (joie, frustration, confusion, fatigue), prenez un moment pour vous arrêter et examiner les raisons. D’où vient ce sentiment ? Est-ce de mon environnement ou de quelque chose que j’évite? Qu’est-ce que ce sentiment essaie de me dire? Il n’est pas nécessaire de faire une analyse approfondie, mais le simple fait d’expérimenter avec votre pensée consciente est une façon peu contraignante d’apprendre à connaître vos pensées conscientes et inconscientes. »

Et si vous avez du mal à rester tranquille ou si vous avez un esprit qui surchauffe, ne vous en faites pas, vous n’êtes pas seul.

« Il est important d’accepter qu’il est normal d’avoir des pensées qui défilent », ajoute Mme Arzt. « Nous vivons dans un monde où nous ressentons la pression d’être de service 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Vous n’êtes pas "brisé" ou "fou" de penser comme vous le faites. Mais c’est aussi à vous de prendre les meilleures mesures pour prendre soin de vous. »

Mme Mountanos ajoute : « Notre cerveau essaie constamment de traiter l’information (ce qui est une bonne chose !). Au cœur de la pleine conscience, nous essayons simplement de ralentir suffisamment nos pensées pour évaluer si elles valent la peine d’être retenues et non de s’en débarrasser complètement. Ainsi, une fois que vous avez fixé votre objectif de pratique de pleine conscience, vous pouvez commencer à pratiquer le simple fait d’être. Cela peut commencer par changer votre routine matinale en vous assoyant en silence pour boire votre café du matin quelques fois par semaine. Vous commencerez peut-être à essayer la méditation guidée. Quoi que vous choisissiez de faire, tant que vous avez l’intention de rester dans le moment présent plutôt que de cocher quelque chose sur votre liste de choses à faire, vous réussissez. »