Témoignages

Raphaël, -30 kg : la famille avant tout

Époux et père de famille actif, Raphaël nous raconte son changement de vie motivé par sa famille et par le souci d’être en bonne santé.

La santé en ligne de mire
 

Je vivais sans me soucier du regard des autres et cela n’a pas changé. Le déclic s’est fait au décès de ma mère il y a 2 ans, j’ai alors réalisé à quel point la vie est précieuse. Même si mon apparence physique n’a jamais été un problème pour moi ni pour mon entourage, la vue de photos de vacances en 2019 a été un réel « électrochoc ». Marié et père de 2 enfants, je souhaite profiter de ma famille le plus longtemps possible. J’ai essayé de nombreux régimes qui ont rapidement montré leurs limites en occasionnant une perte de poids suivie d’une reprise systématique. Les restrictions imposées par ces programmes étaient contraires à mon mode de fonctionnement, j’avais besoin de savoir que je pouvais manger de tout ! Même en surpoids, mon épouse et moi-même avons toujours fait attention à cuisiner des plats équilibrés pour notre famille mais cela ne nous empêchait pas de commander du fast-food une fois les enfants couchés… Il était donc primordial de prendre de bonnes habitudes.

J’ai alors pensé à ma mère qui était animatrice (nom donné aux Coaches WW à l’époque de Weight Watchers) à Paris de son vivant. Je me suis souvenu de sa dévotion pour son métier et des soirées de préparation pour ses Ateliers hebdomadaires. Même si les notions de glucides et de lipides me paraissaient floues, j’en garde un doux souvenir : la transition vers le mieux-être grâce à la nutrition était déjà inscrite en moi. J’ai alors commencé WW, bien déterminé à avoir un mode de vie plus sain et à rendre hommage à la carrière de ma maman.

 

citation-temoignage-ww-raphael.jpg

Des millions de membres dans le monde ont perdu du poids grâce à WW. Vous aussi, rejoignez-les en démarrant dès aujourd'hui !

 

Un mari et un papa beau et en bonne santé !
 

Je me considère toujours comme un enfant dans un corps d’adulte : j’aime le cinéma, les séries télévisées, le chocolat, les frites… Je suis cependant parvenu à laisser derrière moi les 1,5 L de soda que je consommais quotidiennement. Pour le reste, seules les quantités ont changé. Arrêter une catégorie d’aliments est, selon moi, une hérésie. Je me fais donc toujours plaisir en m’accordant une petite barre de chocolat lors de mes déjeuners ou encore un occasionnel fast-food tout en restant dans mes SmartPoints journaliers. Je peux continuer à aller au restaurant et à partir en vacances avec mes amis, ma vie sociale garde une place très importante.

À la maison, je cuisine avec des épices, des herbes et aromates qui étaient auparavant absents de mes placards. Quiches, soupes, gratins de poissons, je varie la composition de mes repas et je peux manger de tout ! Le changement ne s’est pas seulement fait dans mon assiette, mon rythme de vie a lui aussi évolué vers des habitudes plus saines. Après 20 ans d’arrêt, j’ai repris le tennis et je me suis enfin réconcilié avec « mon ennemi de toujours », la course à pied. Le quotidien de papa à cent mille à l’heure ne me suffit plus, j’ai pris un tel goût à la course à pied que j’envisage de participer à des courses de 5 km organisées par ma ville. Petit à petit, le changement s’est opéré et je suis aujourd’hui heureux d’être un papa et un mari beau et en bonne santé ! D’où elle se trouve, ma maman me regarde sûrement en se disant « Tu vois, ça marche ! ».

 

illu-article-raphael.jpg

 

Une énergie retrouvée
 

Même si ma perte de poids a été relativement rapide grâce à mes dispositions métaboliques, je me suis fixé pour objectif de renouveler ma garde-robe quand ma stabilisation sera complètement terminée. Je me demande pourquoi j’ai mis si longtemps à comprendre la nécessité de ce changement dans ma vie personnelle et familiale. Le soutien de la communauté WW sur Connect, le regard fier de mon épouse sur moi et mon épanouissement en tant que père m’encouragent à maintenir le cap. Je suis moins fatigué et stressé, je peux facilement accompagner mes enfants dans leurs sorties à vélo et je suis apaisé à l’idée de pouvoir continuer à le faire pendant de longues années à venir. Parmi mes projets de vie figurent une possible reconversion vers la nutrition, hommage à ma mère sans laquelle tout cela n’aurait pas été possible. Mon conseil : ne jamais baisser les bras et accepter que le parcours parfait n’existe pas. Le chemin est parfois long mais il en vaut assurément la peine !