Témoignages

Natasha, -25 kg : l'alimentation, ça peut être amusant

Ambassadrice WW et maman de deux enfants, Natasha nous confie six découvertes qui changent la donne et l’ont aidée à perdre plus de 25 kilos.

 

1 J’ai retrouvé le plaisir de cuisiner

 

J’ai eu de la chance durant mon enfance. Chaque soir, Maman nous servait un délicieux dîner fait maison. Nous mangions rarement des aliments du fast-food ou des plats à emporter. Dans ma culture moyen-orientale, la nourriture occupe une grande place dans notre vie : ce qui compte, c’est de rassembler la famille autour d’une table, de cuisiner ensemble et de tisser des liens au cours d’un repas. J’avais hérité cette passion, mais bien occupée par mon travail et mes enfants (Harrison, 9 ans, et Layla, 6 ans), j’avais commencé à me reposer sur les plats préparés.

Je ne m’en rendais pas compte à ce moment-là, mais j’avais perdu mon amour de la cuisine. Pire encore, j’avais lentement pris du poids. Je devais m’allonger sur mon lit pour enfiler mon jeans, et je me surprenais à être essoufflée lorsque je courais derrière les enfants. J’étais devenue malheureuse, mal à l’aise, je manquais de confiance, et je savais qu’il fallait changer quelque chose.

 

Tout le programme à portée de main avec notre Appli Minceur

 

Je reconnais que j’avais essayé par le passé de perdre du poids en comptant les calories, mais je n’ai jamais pu m’y tenir. Pendant ce temps, ma sœur Zeinah avait perdu plus de 50 kilos avec WW ; je savais donc que ça marchait. En juin 2018, j’ai décidé de tenter l’expérience.

En tant que vlogueuse sur Youtube, partageant des vidéos sur la mode, la beauté et la vie de famille, j’ai l’habitude de tout faire en ligne ; j’ai donc choisi de devenir membre Digital. Ce que je n’avais pas prévu, c’est la difficulté que j’éprouverais à monter sur ma balance la première fois. Il m’a fallu quelques jours pour rassembler mon courage, mais je me suis forcée à le faire et cette première étape a suffi à me faire reprendre confiance.

Et WW a ravivé mon amour de la nourriture ! Je pouvais toujours déguster les repas que j’aime, mais avec quelques petits ajustements et des portions adaptées. L’important, c’était de trouver l’équilibre : il n’y a pas de mal à rajouter un peu de fromage sur votre tarte, tant que vous respectez votre budget SmartPoints®. Je me suis alors mise à réaliser des vidéos de cuisine sur YouTube, pour que mes abonnés puissent cuisiner avec moi. Je publie également des vidéos sur « Ce que je mange en une journée avec WW », pour m’assurer de respecter mes engagements.

 

citation-temoignage-ww-natasha.jpg

 

2 Retrouver la santé, ça fait du bien

 

Lorsque je regarde mes photos de mariage, même si ce fut l’un des plus beaux jours de ma vie, je me sens un peu triste en voyant à quoi je ressemblais dans ma robe. Je regrette de ne pas m’être attaquée à mon surpoids et de ne pas avoir adhéré à WW à cette époque. Je dis en plaisantant qu’Andrew devra me refaire sa demande !

Toutefois, les choses ont changé après mon inscription à WW. Tandis que je perdais un kilo par semaine, je reprenais confiance en mon corps. Peut-être était-ce dû à mes vêtements plus lâches à la ceinture, ou à l’effet stimulant découlant de davantage de contrôle et d’une bonne alimentation, mais j’ai commencé à me sentir bien dans ma peau. Les gens me disent qu’ils remarquent à présent quelque chose de différent chez moi : ma façon de parler, et de me tenir.

J’ai la chance de m’être vu offrir des opportunités par le biais de mon vlog. J’étais loin de me douter, lorsque j’ai adhéré à WW, qu’à peine un an plus tard, je serais mannequin pour la collection de vêtements de Holly Willoughby dessinée pour Marks & Spencer ! Je n’aurais jamais eu le cran d’accepter cette proposition auparavant.

 

Des millions de membres dans le monde ont perdu du poids grâce à WW. Vous aussi, rejoignez-les en démarrant dès aujourd'hui !

 

3 Ce n’est pas le soutien qui manque

 

De nombreux membres bénéficient du soutien de leur Atelier, mais en tant que membre Digital, j’ai été surprise de trouver également un vaste réseau de soutien en ligne et via les médias sociaux. J’avais l’habitude de publier en ligne des aspects de ma vie ; c’était donc génial de pouvoir partager mon parcours WW avec mes abonnés. Cela est rapidement devenu un facteur important d’encouragement à l’égard de mes objectifs de bien-être.

Je publiais sur Instagram, ou sur la plateforme Connect, le réseau social de WW, et recevais d’innombrables commentaires adorables soulignant combien je me débrouillais bien, ou sollicitant des conseils. C’était un tel honneur, et tellement bon pour la confiance, de pouvoir partager mes hauts et mes bas avec tant de personnes ; et cela m’a aidée à rester sur la bonne voie, car je ne voulais pas les laisser tomber. J’incite tout nouveau membre à participer !

 

illu-article-natasha.jpg

 

4 L’appli WW est ma meilleure amie

 

J’ai téléchargé l’appli le jour de mon inscription, et je ne le regrette pas ! Cela a considérablement facilité mon parcours. Je ne sais vraiment pas comment j’aurais pu réussir sans elle.

L’un des premiers outils que j’ai utilisés était le lecteur de code-barres.

Je fais généralement beaucoup de courses une fois par semaine, et passe prendre ensuite quelques petits articles supplémentaires en fonction des besoins, et le lecteur de code-barres est pratique dans les deux cas. Vous pouvez rapidement lire le code-barres d’un aliment emballé pour connaître sa valeur en SmartPoints®. Je sais donc si ça vaut la peine de le déposer dans mon caddy. Cela m’aide aussi à faire de meilleurs choix : par exemple, de nombreuses barres de céréales contiennent autant de SmartPoints qu’un beignet Krispy Kreme ! Cela m’a beaucoup appris, notamment à mes débuts.

J’enregistrais également mes repas tous les jours dans l’appli. Cela m’aidait à respecter mon budget SmartPoints et mes « prévisions alimentaires », comme je les appelle. Si une semaine je me sentais ballonnée, je pouvais revenir en arrière et voir si j’étais déshydratée ou si j’avais éventuellement mangé des aliments salés. Cela m’a appris beaucoup de choses sur mon corps.

La plupart de mes idées repas proviennent de l’appli. Elle regorge de recettes pour tous les goûts et tous les niveaux. J’aime aussi le fait qu’elle suive les saisons ; ainsi, j’ai toujours quelque chose de nouveau à essayer.

 

5 Découvrir Headspace m’aide à déconnecter

 

Ça a été pour moi un véritable tournant lorsque j’ai réalisé que WW ne s’intéressait pas seulement aux aliments que je mangeais, mais aussi à ce que je ressentais et à mon état d’esprit. Comme de nombreux parents, je fais souvent passer ma famille en premier et j’oublie mes propres besoins. WW m’a appris que l’important, ce n’est pas seulement la balance, c’est aussi de se sentir en confiance et heureux.

Mon fils Harrison est autiste, et cela peut parfois être difficile pour nous dans le cadre familial. Quand je me sens dépassée par les événements, j’ai recours aux méditations Headspace dans l’appli WW, qui ont été spécialement choisies pour les membres.

 

Je me réserve quelques minutes au calme, rien que pour moi, pour être en pleine conscience. De temps en temps, je fais participer toute la famille : nous éteignons nos iPad, allumons des bougies, nous nous étendons dans le salon et lançons une méditation Headspace. C’est un excellent moyen de se relaxer et de passer un bon moment ensemble, en particulier depuis que je travaille à mon compte à plein temps sur mes chaînes de réseaux sociaux. Comme je travaille désormais sur mon téléphone, je suis constamment en mode « connecté », et il peut être difficile de déconnecter et de se détendre.

Grâce à WW, j’ai appris à quel point il est important d’avoir à la fois un esprit sain et un corps sain. J’ai à présent les outils nécessaires pour me sentir beaucoup plus forte et avoir davantage de contrôle.

 

natasha-content-article.jpg

 

6 Je n’ai pas à acheter de vêtements qui me cachent

 

Avant, j’emmenais des vêtements dans la cabine d’essayage et je pleurais en les enfilant. À l’époque, je faisais une taille 44, et j’avais du mal à trouver ce que je voulais. Je portais des hauts péplum pour dissimuler mes hanches, ou j’empilais tellement de couches que j’en disparaissais presque.

Au fur et à mesure que j’ai commencé à perdre du poids, et que je reprenais confiance, mon angoisse du shopping a disparu et je ne voulais plus me cacher. Je voulais être à la mode ! C’était un sentiment étrange de descendre la rue principale et d’essayer tous les styles ou toutes les formes de vêtements que je voulais, sans aucune inquiétude.

Je ne choisissais plus des vêtements en pensant « Est-ce que ça va m’aller ? ». Je me suis mise à expérimenter des textures et des couleurs, et je me sentais tellement en confiance que j’ai même commencé à faire des vidéos sur mes choix vestimentaires.

Maintenant, je porte des vêtements plus près du corps, et parfois, j’adore mettre un énorme cardigan par-dessus une tenue. Désormais, mes différentes couches sont une question d’élégance, et ne servent plus à me camoufler.