Témoignages

Mathilde, -40 kg : Force de la nature

Nous retrouvons Mathilde trois ans après la couverture du magazine WW. Qu’est-elle devenue ? Comment parvient-elle à maintenir le cap ? Retour sur un parcours remarquable.

Mathilde se présente comme une personne déterminée, perfectionniste et compétitive. Sociable, elle aime partager des bons moments avec ses amis et pense qu’il est important de s’aimer tel que l’on est, tout en se fixant des objectifs à atteindre et à dépasser. Grâce à sa détermination de fer, Mathilde est parvenue à perdre 40 kg avec WW, il y a maintenant 3 ans. Ce changement de vie a transformé le regard qu’elle porte sur son corps : « Au début, je me voyais toujours avec mon corps d’avant. Je pense qu'il s'agit d'un travail sur soi-même qui se fait tout seul, petit à petit. Avec le temps, on prend conscience de notre corps et on finit par l’apprécier », explique-t-elle. Une des étapes vers la confiance en a notamment été de poser pour la couverture du magazine WW en 2017. « C’était la première fois que je faisais une séance photo, je n’étais pas très à l’aise devant l’objectif mais quand j’ai vu les photos, j’ai pris la mesure du changement », se rappelle Mathilde. « Peu de membres de ma famille étaient informés de mon apparition dans le magazine, ils ont tous été très surpris et fiers. Encore aujourd’hui, je reçois des messages de félicitations sur les réseaux sociaux de personnes que je ne connais pas. Ça fait très plaisir ! »

 

Des millions de membres dans le monde ont perdu du poids grâce à WW. Vous aussi, rejoignez-les en démarrant dès aujourd'hui !

 

 

Une nouvelle image à accepter

 

De toute évidence, Mathilde doit cette transformation à sa détermination, celle de maintenir une alimentation saine et une activité sportive régulière. Si elle a aujourd’hui atteint son poids de forme, accepter son corps n’a pas été chose facile. « Cette période a été compliquée pour moi car il a fallu apprendre à aimer mon nouveau corps et à le voir tel qu’il était et non pas comme je le percevais avec 40 kg en plus », se rappelle-t-elle. C’est en conservant les bonnes habitudes alimentaires acquises avec WW et en organisant méticuleusement ses repas, que Mathilde est parvenue à arriver au bout de sa stabilisation : « Chaque semaine, j’organise à l’avance mes repas du midi et du soir. Je sais donc ce que je vais manger pendant la semaine et je ne suis pas tentée de faire un écart. » Puisque les bonnes habitudes ne viennent jamais seules, un ami l’a encouragée à se mettre à la course à pied en extérieur. « Un jour, mon meilleur ami m'a suggéré de sortir de ma salle de sport pour aller courir. J’ai longuement hésité car j’avais peur du regard des autres. Puis je me suis lancée et j’ai adoré ! » se souvient-elle.

 

Une véritable passion

 

Depuis ce jour, cette simple activité physique est devenue une véritable passion. Mathilde a appris à repérer ses points forts et à s’épanouir dans la pratique. À raison de trois à quatre courses hebdomadaires, ses semaines sont pour le moins sportives : « J’ai vite compris que je préférais l’endurance à la vitesse. Petit à petit, j’ai augmenté mon temps de course et mes sorties durent maintenant de 45 minutes à 3 heures ! ». Quand on lui demande de raconter son plus beau souvenir sportif, Mathilde n’hésite pas : « Mon premier marathon est le premier grand défi sportif que je me suis fixée après ma perte de poids. C’était un moment unique durant lequel j'ai ressenti de très nombreuses émotions. Je me souviens surtout du sentiment de fierté à la fin de la course, qui était le fruit de trois mois de préparation. Le plan d’entraînement que j'ai suivi avec assiduité m'a permis de réussir à franchir la ligne d'arrivée. Quelle aventure ! » raconte-t-elle.

 

 

Des projets d’avenir solides

 

Depuis sa perte de poids, Mathilde explique avoir besoin de se fixer des objectifs à atteindre pour se motiver. Son prochain grand défi ? Le « Half Marathon Des Sables » à la fin du mois de septembre, où elle se fixe pour objectif de parcourir 120 km dans le désert de Fuerteaventura pendant 4 jours. Ce challenge de taille est à la hauteur de la satisfaction qu’elle obtient quotidiennement grâce aux exploits que son corps lui permet d’accomplir. Mathilde est épanouie et compte bien le rester : « Je suis fière d’avoir perdu ces 40 kg et aujourd’hui les choses les plus simples me rendent heureuse : porter un débardeur à petites bretelles ou des pantalons moulants, faire du sport dans la rue, m’asseoir sur les strapontins du métro et puis évidemment… courir un marathon ! »