Témoignages

Aurélia, -13 kg : « En forme pour ma famille ! »

Être en bonne santé et le rester, tel est le défi relevé par Aurélia il y a un an. Elle revient aujourd’hui sur son parcours inspirant dans une interview pour WW.

Quand avez-vous commencé le programme WW et quel était votre objectif de départ ?

Après plusieurs tentatives, j’ai recommencé le programme il y a un an, en septembre 2019. Comme beaucoup de personnes, j’ai décidé de perdre du poids pour retrouver la forme à la rentrée. Contrairement à mon premier rééquilibrage alimentaire il y a 8 ans, ma démarche était orientée vers le bien-être et la forme physique car j’avais de plus en plus de douleurs au quotidien. Au-delà de mes préoccupations personnelles, il s’agit d’une démarche qui concerne également ma famille. Mère d’une famille de deux filles de 13 et 9 ans dont l’une atteinte du syndrome de Rett, je me dois de rester en forme.

Au fil des années, les soins dont ma fille a besoin deviennent de plus en plus difficiles à réaliser, je veux mettre toutes les chances de mon côté pour pouvoir bien m’occuper d’elle sur le long terme. Mais plus encore, rentrer dans la quarantaine a également provoqué un déclic. Le changement de dizaine m’a encouragée à me reprendre en main, mon corps est plus exigeant qu’il ne l’était quand j’avais 20 ans. Je veux continuer à pouvoir danser et vivre pleinement, je me suis dit : « Il faut que je tienne, il faut que je sois en pleine forme pour bien vivre. »


Pouvez-vous revenir sur votre première expérience avec WW ?

Mon histoire avec WW a débuté il y a 8 ans quand j’ai commencé le programme pour la première fois avec ma soeur. Mon objectif était de perdre mes kilos de grossesse et ceux accumulés au fil des années : je voulais me sentir de nouveau bien dans ma peau. Ma soeur et moi avions rapidement obtenu les résultats désirés mais il est vrai que l’annonce de la maladie de ma fille a appelé à une révision de mon quotidien. Véritable « coup de bambou » pour mon mari et moi, il a fallu 9 ans pour nous familiariser avec cette nouvelle vie. J’ai repris le programme WW il y a 2 ans en digital, une nouvelle fois accompagnée par ma soeur qui avait manifesté l’envie de perdre du poids. Mais pendant ces deux années, l'envie n’y était pas et, par conséquent, les résultats non plus. Je n’avais pas encore eu le déclic.

Puis l’été dernier, je suis tombée malade à plusieurs reprises. Angines et rhumes à répétition, mon corps n’était pas au meilleur de sa forme. Cette période a été tout particulièrement problématique : mon mari et moi avons pris doublement conscience de l’importance d’être deux parents en bonne santé.

Des millions de membres dans le monde ont perdu du poids grâce à WW. Vous aussi, rejoignez-les en démarrant dès aujourd'hui !


Comment vous organisez-vous en famille pour garder le cap ?

Côte fitness, je suis passionnée par la danse et j’essaye d’effectuer 4 à 5 heures par semaine en temps normal. La danse me permet de travailler sur mon cardio et sur ma souplesse. Le confinement a mis ma pratique à rude épreuve car je n’ai pas pu me rendre dans le studio que je fréquente. J’ai alors improvisé une salle de gym dans mon salon grâce à des vidéos en ligne. Fitness, yoga, stretching, avec ma fille et mon mari, nous avons revisité les basiques ! Mon objectif était de continuer à perdre du poids ou, du moins, ne pas en prendre. La mise en place de cette routine a porté ses fruits. Pratiquer ces séances en famille nous a permis de partager des bons moments que nous terminions par un apéritif convivial, pour garder notre humeur à la hausse ! L’apéritif en famille est d’ailleurs devenu un moment indispensable pendant le confinement. Cela m’a permis de mettre en application ma technique de « report » de mes envies de grignotage pendant la journée. Je me disais alors « j’attends notre apéritif pour me faire plaisir » et bien souvent, l’envie avait disparu une fois le soir venu.


Quel rôle jouent vos proches dans votre suivi du programme WW ?

Au quotidien, mon mari est mon atout. Éducation de nos filles, préparation L’interview des repas et soutien émotionnel, il est présent à chaque instant. Quand j’ai commencé le programme, je n’ai pas hésité à souligner l’importance de son soutien. Je lui ai tout simplement dit : « J’ai besoin de toi et j’ai besoin que tu m’aides tout au long du programme. » En prenant l’exemple de ses parents, très actifs et en excellente santé, je lui ai dit : « Comme eux, il faut que nous soyons en pleine forme jusqu’à nos 70 ans et plus encore, aussi bien pour nous que pour notre situation familiale. » Il m'a entendue, il s’est montré enthousiaste dès le début et il a lui-même perdu du poids !