Témoignages

Marie

« Ma vie n’a pas changé : les choses sont enfin rentrées dans l’ordre »

 

Marie, 37 ans, - 33 kilos

 

Longtemps, j'ai fermé les yeux devant ma prise de poids (refusant même de regarder les chiffres quand je me pesais chez le médecin...). Jusqu'au moment ou je me suis « découverte » obèse, à 36 ans. J'avais été une enfant un peu ronde, une ado redevenue fine grâce à un régime drastique et puis... L'arrêt du tabac, la sédentarité, tout ça a laissé les kilos s'installer, jusqu'à ce que je doive me rendre à l'évidence.

Après une première tentative chez WW (pas aboutie car pas assez motivée), je me suis re-lancée avec une amie, qui cherchait quelqu'un pour l'accompagner. C'était plus l'aider qu'autre chose, mais les 2,2 kg perdus la première semaine m'ont incitée à continuer !

En fait, nous sommes quatre à avoir tenté l’aventure (un autre ami et mon conjoint nous ont rejoints). Du coup, on s’est créé un fil de conversation privée dédié pour partager nos idées repas, nos difficultés, nos frustrations mais aussi toutes nos pesées et nos victoires par exemple. C’est sans doute ce qui m’a le plus aidée à tenir, poursuivre, m’empêcher de me jeter sur n’importe quoi à certains moments.

Suivre WW à plusieurs, c’est une très bonne idée. Et en couple, c’est encore mieux (et plus simple à gérer) !

La première semaine, j’ai acheté du chocolat et je m’étais dit que je n’y toucherais que si je perdais du poids lors de la première pesée officielle, comme une récompense. Après, j’ai géré mes SmartPoints journaliers de façon à m’autoriser un carré de chocolat tous les soirs avec mon café. J’ai fini par arrêter car je n’y prenais plus autant de plaisir, mais je l'ai remplacé par une autre douceur !

Mon regard sur la nourriture, et notamment ce qui me paraissait austère avant. Les légumes, les fruits, les poissons, j’ai appris à les (re)cuisiner avec plaisir et gourmandise. Et j'ai découvert des aliments « malins » comme les fromages à tartiner à 0%, le bacon, le jambon sec, etc.

Au début, j'avais besoin d'un cadre assez strict. Je suivais des recettes à la lettre, je pesais tout et je ne touchais pas à mes SmartPoints hebdos, par exemple. Une fois que je me suis sentie plus à l'aise avec le programme, j'ai appris à profiter sans culpabiliser. Et depuis je m'offre un « repas plaisir chaque semaine (genre pizza ou burger), et je sais faire les bons choix au resto ». 

Gif Marie hier et aujourd'hui

J’ai appris à écouter mon estomac

À la fin d'un repas, si j'ai la sensation d'avoir encore faim, j’attends 20 minutes pour voir s’il faut juste un peu de temps à mon estomac pour communiquer avec mon cerveau. J’ai compris que je pouvais me faire plaisir et manger ce que je veux tant que je rééquilibre les comptes au final.

En fait c’est toute mon hygiène de vie que j'ai revue, petit à petit.

Avec la perte de poids, les RGO (reflux gastro-oesophagiens) auxquels j'étais sujette ont disparu. Donc côté santé, c'est très bénéfique aussi. Et je me suis mise au sport de manière plus régulière, même si je pratiquais déjà le badminton auparavant. Maintenant, je cours. J'ai progressé petit à petit, à mon rythme : d'abord de courtes distances, pour arriver finalement à pouvoir courir 10, voire 12 km d'une traite (bon, l'idéal, pour moi, ça reste quand même 7 km, mais je peux le faire !). Et deux fois par semaine, j'enfourche mon vélo (et je suis même allée au travail avec !).

Durant mon parcours, quand j'avais des doutes ou des questions, j'allais faire un tour sur Connect. Il y a toujours quelqu'un pour te répondre, t'encourager, te faire saliver (comme Cachou ou Amandine Cooking avec leurs recettes) ou simplement... te faire rire ! Dès que j’avais un coup de blues, j’allais voir les avant/après. Ça motive et ça fait rêver !

Ma vie n’a pas changé : les choses sont enfin rentrées dans l’ordre.

Comme si je m’étais perdue dans le miroir pendant une quinzaine d’années et que je me revoyais enfin telle que j’aurais toujours été. Je ne fuis plus les miroirs, je les cherche ! Pas pas parce que je suis devenue subitement hyper narcissique, mais parce que celle que j'y vois est plutôt pas mal, finalement !