Témoignages

Jessica

« Suivre le programme quand on est végétarienne est encore plus facile ! »

 

Enfant, on ne m’a jamais appris l’équilibre alimentaire. Ma famille vivait en horaires décalés, et je grignotais lors des repas de chacun, en plus de mes quatre repas par jour. Par ailleurs, j’ai été élevée dans une famille où tout se règle avec de la nourriture. Tu as une bonne nouvelle ? Un bon repas pour fêter ça ! Tu es triste ? Viens, on va grignoter ensemble ! Tu es fatigué ? Mangeons des gâteaux et des chocolats devant un film.

Un membre de ma famille qui s’inquiétait, et qui projetait sûrement un peu ses peurs sur moi, m’a dit de faire attention à mon poids. J’ai donc commencé les régimes à la mode qui fleurissent chaque été dans les magazines. Parmi eux : « 15 jours moins 5 kilos » ; ananas ; soupe aux choux ; je me souviens n’avoir mangé que des pommes et des haricots verts pendant deux mois.  Puis, une fois adulte, j’ai fait de la chrono nutrition, un régime basé sur les indices glycémiques et enfin le plus terrible pour moi, Dukan.

Après chacun d’eux , une fois de retour en alimentation « normale » je mangeais de façon compulsive et bien évidement je reprenais rapidement le poids perdu avec les kilos bonus bien connus !

À l'aube de mes 30 ans, je ne supportais plus mon corps et j’étais enfin prête à apprendre à manger, à reprendre les bases. Cette fois, j’ai pris le temps de me renseigner. J’ai vu des forums parlant de WW et de son efficacité. J’ai lu beaucoup d’avis et c’est la seule méthode qui en avait autant de positifs (surtout à long terme). J’ai aussi vu une étude qui affirmait que c’était celle qui assurait le plus de kilos perdus à 5 ans après l’arrêt du programme. Convaincue, je me suis inscrite à la formule Atelier + Digital. C'était mon cadeau pour mes 30 ans !  

 

Ce que j’aime avec ce programme, c’est que je n’ai pas modifié de fond en comble mes habitudes. Mais je mange beaucoup moins de produits transformés comme les pâtisseries du commerce, et je bois beaucoup moins d’alcool (avant je pouvais boire jusqu’à quatre verres par repas de fête). Et surtout, je ne mange plus de façon automatique. Terminées les poignées de biscuits apéritifs qui s’enchaînent, je ne me ressers pas une deuxième fois d'un plat si je n'ai pas faim et je ne mange pas de chocolats juste parce qu'on me les propose alors que je n'en veux pas. J'ai aussi réalisé que je n'aimais pas les gâteaux ! Jusqu'à présent, je les mangeais pour faire plaisir alors que ça ne me faisait pas plaisir à moi. 

Maintenant, je dis non merci et j’assume. Et je ne lâche pas si les gens insistent ou s’ils ont l’air vexés, c’est mon corps, mon avenir, ma santé ! 

Avant, je mangeais sans réfléchir alors que maintenant je savoure. Quand je sais que je vais sortir, je compte sur mes SmartPoints hebdos. Terminé de cumuler fastfood + goûter + week-end avec viennoiseries au petit déjeuner et apéro le soir + encore un restau. Ça ne veut pas dire que j'ai tout arrêté ça veut dire que j'anticipe. Je regarde les invitations et les sorties prévues et je veille à faire des repas les plus légers et les plus rassasiants possible le matin et le midi qui précèdent. Bref, des évidences, mais qui n’en étaient pas pour moi ! Si je fais plus d’un ou deux repas qui nécessite mes SmartPoints hebdos alors je fais plus de sport avant ou après.

Je suis végétarienne, je ne mange ni viande ni poisson mais je peux manger des produits laitiers et des oeufs. Du coup, suivre le nouveau programme Liberté est encore plus facile pour moi ! Je retire la viande des recettes et j'ajuste mes assiettes. Surtout que WW Liberté fait la part belle aux légumineuses alors j'en profite. 

Avec plus de 20 kilos de perdus, je ne suis plus essoufflée, je n’ai plus mal aux genoux (alors que j’ai un problème chronique) et je me suis mise au jogging ! 

Après un défi sport en atelier et différents témoignages sur connect,  j’ai voulu apprendre à courir. À 30 ans, moi qui n’ai jamais su, ni aimé courir, j’ai commencé par un programme fractionné : « 30 jours pour courir 30 minutes ».  Je l'ai fait sur 60 jours mais au moins j'y suis arrivée ! J'ai même réussi à tenir 30 minutes avant la fin de l'entraînement.  Début octobre, j'ai fait une course de cinq kilomètres et je cours une à deux fois par semaine. Aujourd'hui, cinq kilomètres ça me semble bien peu ! En parallèle, j'ai commencé  des cours de body attack une heure par semaine et je peux vous dire que c'est intense.

Je suis désormais en stabilisation. Or, je n'ai pas du tout hâte que tout s’arrête comme dans les régimes que j’ai pu faire avant. Je me sens solide, motivée et prête à garder mes nouvelles habitudes à vie. Ma plus belle réussite c’est quand je cuisine avec ma fille de trois ans. Je lui fais verser un peu d’huile dans la poêle, elle prend toute seule du papier essuie-tout et avec un grand sourire elle me dit : « et maintenant on ensuit ! » et elle éponge le surplus d’huile. La voir faire naturellement ce que ce j’ai mis tant d’année à découvrir et apprendre. Je sais que ça fait cliché à dire mais WW a vraiment changé à ma vie !