Témoignages

Elise

J’appelle cela le cercle vertueux de WW : tu équilibres ton assiette et tu bouges, le poids descend

 

À l’approche de la quarantaine… et des 80 kilos, j’ai décidé de me reprendre en main. Ces deux « barres » fatidiques m’ont incité à revoir (un peu) mes priorités et à penser plus à moi. En effet, mes enfants (j’en ai trois) ont grandi, et même si je suis et resterai leur mère, je suis aussi une femme. Pendant les années de leur petite enfance, je me suis négligée. J’ai eu besoin de me retrouver. C’est chose faite aujourd'hui.

Trois enfants, cela signifie trois grossesses et, dans mon cas, des kilos qui se sont installés. Après la première, un régime hyperproteiné m’avait aidé à perdre du poids… que j’ai intégralement repris. Pour la deuxième, j’ai opté pour WW, et là encore j’ai perdu les kilos que je souhaitais, avant de les reprendre faute d’avoir fait la stabilisation. C’est pour cela que cette fois, je suis revenue vers WW, en décidant de prendre tout mon temps.

Et j’ai pris conscience que le rééquilibrage alimentaire que j’ai opéré avec WW, c’était pour la vie entière. Mais ça n’est absolument pas une contrainte, ni un sacrifice. Mes goûts ont évolué et je suis heureuse aujourd’hui de me nourrir sainement. J’ai appris à faire des choix, au restaurant par exemple, et ces choix aujourd’hui correspondent en fait à mes goûts. Là où hier j’aurais mangé un hamburger et des frites, aujourd’hui je me tourne naturellement vers du poisson et des légumes. Sans aucun regret, vraiment (et je vous rassure, je peux également manger un hamburger et des frites, si je suis sûre qu’ils en valent la peine !).

J’aurai pu aller en atelier WW, mais mon emploi du temps est très chargé, et j’ai préféré libérer du temps pour faire du sport. Du coup, je me suis inscrite avec la formule Digital uniquement. Le démarrage est assez simple, il suffit de bien prendre le temps de lire toutes les infos sur le site, et notamment comprendre le principe de l’assiette équilibrée.

 

Et puis il y a Connect, qui est une mine de conseils. Quand on a intégré toutes ces informations, tout roule !

 

D’autant plus que pour moi, les kilos se sont vite envolés dès le début, ce qui permet d’y croire et de persévérer. J’appelle cela le cercle vertueux de WW : tu équilibres ton assiette et tu bouges, le poids descend. Ça donne encore plus envie de continuer, et du coup ça continue à marcher. Je gardais ça à l’esprit quand j’avais des envies de sucre ou de gras. J’ai connu un palier qui a duré six semaines. Mais grâce à l’expérience des copinautes sur Connect, je savais que cela n’était qu’une question de temps. Je me suis accrochée et le poids est reparti à la baisse. J’ai même dépassé mon objectif ! J’ai perdu plus de 15 kilos en six mois.

Elise, d'hier à aujourd'hui

Depuis, je suis passée en stabilisation (donc j’ai plus de SmartPoints journaliers), et je continue à noter et compter. Cela peut étonner, mais je ne me sens pas encore prête à voler de mes propres ailes. Et ça me permet de gérer des périodes plus compliquées (les fêtes, par exemple) et de redresser la barre si nécessaire. Aujourd’hui j’ai confiance en moi et en ma capacité de rester stable dans l’avenir. Et je ne regrette pas d’avoir fait le choix d’une stabilisation longue.

Je suis fière de ce que j’ai réussi. Et même si j’ai conscience que WW m’y a aidée, je sais que c’est avant tout grâce à moi.

Je pense que la réussite passe par de l’organisation (les courses, les menus, avoir toujours dans le réfrigérateur et le placard de quoi parer aux imprévus). J’y ai consacré beaucoup d’énergie, mentale notamment, mais je pense que c’est grâce à cela que j’ai réussi. Il est aussi nécessaire d’avoir un état d’esprit positif. J’ai banni certains mots de mon vocabulaire : régime (j’ai juste rééquilibré mon alimentation) ; craquage (non, manger un aliment gras ou sucré n’est pas un craquage si on y prend du plaisir et qu’on le note), etc…

Je cuisinais déjà beaucoup avant. Mais parfois, je me laissais aller à la facilité : pâtes avec sauces bien grasses, pizzas, croque-monsieur. Aujourd’hui, je fais attention à mettre des légumes dans chacune de mes assiettes, à doser les matières grasses, et j’ai pratiquement éradiqué les produits industriels tout préparés. C’est faisable. Je fais mes courses au drive, et j’ai un cookéo : je gagne ainsi un temps précieux.

Connect et moi
Au début, j’ai utilisé Connect un peu comme un journal intime. Puis, des liens se sont noués avec d’autres utilisateurs. La plupart des interventions sont bienveillantes. J’ai rencontré des gens formidables, qui sont devenues des amies dans la vie. Connect permet de trouver des informations, de partager des tranches de vie, de croiser des gens qui ont les mêmes préoccupations. Aujourd’hui, comme j’ai beaucoup d’abonnés, c’est à mon tour de les motiver à faire du sport, à cuisiner. J’y passe plusieurs fois par jour, pour essayer de rendre le soutien que j’ai moi-même reçu. C’est très simple d’utilisation une fois l’outil pris en mains.

Autour de moi, tout le monde est content pour moi, ils me voient épanouie et heureuse. J’ai repris confiance en moi.

 

L'activité et moi
Cela fait plusieurs années que je pratique le cardio step à raison de deux séances par semaine. J’ai maintenu cette activité, mais avec le rééquilibrage alimentaire, je pense que cela m’a bien aidée à perdre du poids et surtout à remodeler ma silhouette. J’essaye de bouger le plus possible au quotidien, de faire des sorties avec les enfants. Les muscles sont apparus sous la couche de gras. Là encore, c’est un cercle vertueux : faire du sport est devenu plus facile avec les kilos en moins. Cette activité est nécessaire à mon bien-être physique et mental. Grâce à des défis sur Connect, j’ai aussi découvert le gainage, qui m’a permis de retrouver un ventre plat, dont j’avais fait le deuil. Je lance maintenant des défis régulièrement.

 

 

Mes trois astuces

  1. Ne pas se soumettre à la tentation. Il y a des aliments que je n’achèterai plus jamais. J’achète différemment aujourd’hui, tout en essayant de concilier mes intérêts et ceux des autres membres de la famille. Il s’agit de faire des compromis.
  2. Savoir se faire plaisir. On a une réserve hebdomadaire, elle est là pour être utilisée, au restaurant, chez les amis. Le plaisir passe aussi par le visuel dans l’assiette. Je ne me suis jamais fait d’assiette poisson/légumes vapeur. J’utilise les épices, le four, les robots pour que mes assiettes donnent envie.
  3. S’amuser. Pour moi, le comptage est un jeu : comment faire rentrer ses repas dans mes SmartPoints journaliers ? Vais-je arriver à battre mon objectif d’ActivPoints ? Parfois même je triche un peu, en prenant 136 grammes de pâtes par exemple. L’essentiel est de ne pas se sentir contraint.