Patricia a perdu 67 kg

"Aujourd'hui, quand j'y réfléchis, je me dis que ce qui nous manquait vraiment, c'était de connaître les bases de l'alimentation équilibrée"

Patricia, 40 ans, - 67 kilos

 

Petite, j'étais déjà en surpoids. Sur mon carnet de santé, le jour de la visite médicale de mes 13 ans, il est noté 90 kilos. Dans ma famille tout le monde était rond. On cuisinait avec beaucoup de matières grasses, il y avait souvent des sodas sucrés... et au final, je ne me suis jamais vue grossir.

Aujourd'hui, quand j'y réfléchis, je me dis que ce qui nous manquait vraiment, c'était de connaître les bases de l'alimentation. Quel dommage qu'on ne nous l'ait pas appris à l'école. 

Lorsque j'ai commencé à travailler, j'ai continué sur ma lancée. Le midi, je mangeais des plats vite faits et faciles à manger, comme des quiches ou des pizzas. Forcément, ça n'a pas aidé côté poids. Mais là encore, je ne me suis pas trop posé de question. Je ne me suis jamais dit : « Tu dois perdre du poids et maigrir ». En fait, la personne qui a voulu tester le programme Weight Watchers, ce n'est pas moi, mais ma sœur. Et comme elle ne voulait pas s'y rendre seule, j'ai accepté de l'accompagner. J'y suis donc allée pour elle, avant de le faire pour moi. Nous devions être vraiment motivées, parce qu'on nous avons décidé de nous inscrire avant les fêtes de fin d 'année. 

Pourtant, quand nous sommes arrivées, nous étions hyper stressées et un peu inquiètes. Qu'est ce que les gens allaient dire quand ils allaient nous voir ? Et puis, honnêtement, je n'avais aucune envie de partager mon poids avec tout le groupe. On s'est donc motivées mutuellement pour pousser la porte.

Une fois rentrées, nous avons été vraiment bien accueillies et je me suis rendue compte que personne ne connaîtrait mon poids (à part la coach bien sûr). J'étais soulagée.

En assistant aux réunions, j'ai vite compris que j'allais apprendre à équilibrer mon alimentation et que c'est comme ça que j'allais perdre des kilos. Comme j'en avais énormément à perdre, il était préférable de choisir une méthode qui allait me donner de bonnes habitudes sur la durée, sans me priver pour autant, plutôt qu'un régime drastique avec lequel j'allais tout reprendre en quelques mois. Aujourd'hui, tous mes repas sont composés de légumes, de féculents et de protéines. Je sais gérer les matières grasses et j'ai notamment découvert les feuilles de cuisson.

Et puis surtout mon palais a changé. Avant je n'aimais pas les légumes et j'étais obligée de les accompagner de béchamel par exemple. Maintenant, je prends même du plaisir à déguster des choux fleur nature.

Maintenant, quand on me propose un dessert trop sucré, ça m'écoeure assez vite. Je me rends compte qu'il y a trop de gras, trop de sucre. Ça ne me fait même plus envie. Reste que je mange toujours des choses qui me font plaisir. C'est juste que mes goûts ne sont plus exactement les mêmes qu'avant. 

Je me suis aussi inscrite à des cours de gym où le programme est varié ( aérobic, cardio, abdo...). Avant de perdre mes kilos, je n'aurais jamais osé y aller. J'étais beaucoup trop complexée. Maintenant, j'y vais tous les vendredis. J'ai aussi découvert que je pouvais faire du vélo et de la marche sans être épuisée en quelques minutes. Du coup, j'ai investi dans un vélo d'appartement sur lequel je monte quand il ne fait pas assez beau pour sortir. 

Tout le monde a été extrêmement bienveillant quant à ma perte de poids. Que ce soit mon entourage familial ou professionnel, ils m'ont tous soutenue.

Le lendemain de mes réunions, mes collègues m'attendaient, impatients. « Alors combien cette semaine ? » C'était vraiment motivant pour continuer. 

Et puis finalement, c'est devenu une affaire de famille. Ma mère voyant les résultats ( - 40 kilos perdus pour ma soeur, - 67 pour moi) a décidé de revoir son alimentation elle aussi. Elle en est à 15 kilos en moins. Ma belle-soeur et mon frère ont aussi perdu beaucoup de poids. En fait, ils se sont tous calqués sur nos nouvelles habitudes alimentaires.

Résultat, nous avons dû perdre 150 kilos à nous tous ! 

Je continue d'aller en réunions. D'abord parce que j'ai sympathisé avec certaines adhérentes. Nous sommes contentes de nous voir toutes les semaines, de suivre nos évolutions respectives. C'est vraiment un lieu d'échanges où on s'encourage les unes, les autres. Et puis chaque semaine nous abordons un thème différent et c'est toujours intéressant. Quant à ma coach, Laurence, elle a été un véritable soutien pendant tout mon parcours (et encore aujourd'hui).

Lorsque mon médecin a vu ma perte de poids, sans opération, il a trouvé ça incroyable. Pour lui c'était la meilleure des solutions parce que bien souvent les gens qui se font opérer reprennent des kilos (parce qu'ils n'ont pas appris à s'alimenter correctement). Avec moi, il est sûr que ça ne se produira pas !