Florence a perdu 16 kg

« Grâce à la communauté, je ne me suis jamais sentie seule derrière mon écran »

Florence 
45 ans, - 16 kilos

 

J'exerce un métier où j'ai peu de temps pour déjeuner. J'avais donc pris l'habitude de manger n'importe quoi lorsque je rentrais chez moi le soir. Et puis surtout, je n'équilibrais absolument pas mes repas. J'ai donc pris 8 kilos dont je devais me débarrasser. Il y a 4 ans, j'avais commencé à suivre le programme Weight Watchers avec succès mais, malheureusement, suite à un événement familial douloureux, je suis tombée en dépression et la prise de médicaments m'a fait prendre plus de 15 kilos en moins d'un an. 

J'ai donc attendu de me sentir mieux psychologiquement et de me sevrer des médicaments pour me reprendre en main. 

Je vivais vraiment mal mon surpoids donc je devais faire quelque chose.

Je me suis donc rendue dans un soi-disant centre de diététique... Quand j'ai entendu toutes les inepties qu'ils racontaient (pas de féculents, pas de légumineuses, pas de porc - trop gras - ni de sucre pendant la durée du régime) je suis partie en me disant qu'il fallait que je reprenne Weight Watchers puisque ça avait bien marché la première fois. Comme je n'avais jamais arrêté mon abonnement online, la reprise du programme a été facile. 

Le vrai problème de mon alimentation c'est qu'elle n'était pas du tout équilibrée. Il fallait donc y remédier et apprendre les bases.

Maintenant, je fais le plein de légumes et de fruits (frais et surgelés), rempli mon frigo de viandes non grasses, de poissons et de laitages et j'ai supprimé tout ce qui aurait pu me tenter : gâteaux, chocolat et autres sucreries. À nouveau, je cuisine sainement. Au lieu de mettre cinq cuillères d'huile, je n'en mets plus qu'une par exemple. Je prépare également des menus pour ne pas être prise au dépourvu et, pour éviter les sandwichs pris sur le pouce au bureau, j'apporte mes repas le midi. À la maison, je me prépare une assiette de crudités ou une soupe en entrée, suivi d'un plat composé de légumes, de protéines et un peu de féculents (au pire, un morceau de pain). Avec tout ça, je n'ai jamais faim donc je ne suis pas tentée de manger des cochonneries. Mon mari et mes enfants mangent exactement comme moi et ils sont ravis. 

En fait ce que j'ai surtout appris c'est qu'il est très important de ne pas s'interdire des choses. Il faut juste manger de façon raisonnable et équilibrer son assiette pour une perte de poids durable.

Rapidement les bénéfices de ma perte de poids se sont faits sentir : j'ai "dégonflé", je n'ai plus les articulations douloureuses et le souffle court et, surtout, j'ai repris confiance en moi. Histoire de me vider un peu la tête, j'ai repris la marche rapide et je fais une séance de fitness avec un coach toutes les semaines. Ça m'a permis de me remuscler et de retonifier ma peau que le surpoids avait un peu mis à mal. Et en plus, je le fais avec les copines que j'ai rencontrées sur Connect. 

Je me suis enfin retrouvée physiquement et je pense avoir gagné en force morale. Je me suis prouvée que j'étais capable de me prendre en main et d'éliminer ces vilains kilos.

Je n'ai jamais douté de ma réussite parce que j'étais concentrée sur mon objectif final.

Grâce à Connect, la communauté de l'appli WW, je ne me suis jamais sentie seule derrière mon écran. Pouvoir parler de son poids, ses doutes, ses tentations, ses écarts ou au contraire ses réussites, sans craindre d'être jugé, ça n'a pas de prix. Comme certains abonnés le disent : « On rame tous dans le même sens ». J'y ai aussi puisé plein d'idées de repas grâce aux partages des autres membres. Et puis surtout, j'y ai noué de belles amitiés qui vont bien au-delà du programme. La preuve, je retrouve mes copines WetWet toutes les semaines pour aller marcher. Ce qui est drôle c'est que je n'étais pas du tout réseaux sociaux avant de suivre le programme mais Connect a été un vrai déclic. 

Je n'ai jamais été aussi sereine que depuis que je suis le programme Weight Watchers. J'ai enfin retrouvé ma silhouette et je suis en pleine forme. À la suite des événements douloureux dont je parlais au début, cette étape était nécessaire à mon bien-être... 

Retrouvez Florence sur Connect : @mirowska