Virginia, tout va bien !

« J'ai relevé le défi que ma copine m'a lancé ! »

Virginia 42 ans

 

Virginia avantA 26 ans, j'ai eu l'opportunité de devenir comédienne. Le metteur en scène Roger Louret (qui a travaillé entre autre avec Muriel Robin et Guy Bedos) a eu l'occasion de voir un de mes spectacles. A la fin de la représentation, il m’a proposé un rôle dans une des pièces. Ayant toujours été plus ou moins ronde, je lui ai demandé si je devais maigrir, iI a répondu que « non, c'était qui j'étais et ce que j'étais qui l'intéressait ». Pendant 15 ans, j'ai travaillé dans sa compagnie. Mon corps était devenu mon atout ! J'avais réussi à faire ma place en combinant mes formes, mon dynamisme et ma joie de vivre sur une scène. J'étais ronde mais heureuse dans ma vie professionnelle et personnelle, alors pourquoi changer ?

Un sms qui change tout

Et puis un jour, en sortant d'une grande surface où je venais d'acheter, entre autres, un gros pot de pâte à tartiner, j’ai reçu un SMS de mon amie Julie qui me demandait si je voulais l’accompagner à une réunion Weight Watchers. Elle savait que j’avais du poids à perdre mais elle savait aussi que ce n’était pas ma priorité. Elle a donc commencé son sms par «  Je sais que tu vas dire non mais… ». N’ayant pas envie d’être prévisible, j’ai pris le contre-pied de ce à quoi elle s’attendait et je lui ai dit « Ok, je viens voir ».

La coach Nathalie et Brigitte son assistante m’ont chaleureusement accueillie à la réunion d’Agen, sans poser de jugement. En écoutant la réunion, j’ai réalisé que ce n’était pas de régime dont il était question mais de rééquilibrage alimentaire grâce auquel on pouvait maigrir sans frustration. J’ai donc décidé de m’inscrire et de relever le défi lancé par Julie. A partir de ce moment là, je me suis fixé un objectif : franchir le cap des 40 ans en étant plus mince (j’avais 38 ans). Je savais que je m'engageais sur du long terme car il n'était pas question de maigrir rapidement pour tout reprendre par la suite.

Ma prise de conscience

Je me suis vite rendu compte que j'avais un souci avec les quantités, avec le sucre, avec les légumes et les fruits. En suivant le programme, j'ai appris à compter et à noter tout ce que je mangeais. Quelle prise de conscience ! J'ai appris à cuisiner de manière différente grâce aux livres de recettes et aux magazines que j'adorais acheter et j'ai commencé à aimer les légumes. Incroyable pour moi qui ne daignais auparavant manger que des tomates !

Aujourd’hui je regarde toujours mon assiette et je vérifie toujours qu'il y a des légumes, un fruit, des féculents, une protéine, une matière grasse et un produit laitier. J'ai aussi appris à faire des choix : mon pot de pâte à tartiner est resté intact dans le placard pendant 6 mois et j’ai fini par le donner. Je l’avais remplacé par de petits plaisirs de temps en temps, sans aucune frustration.

Du sport pour aider mon corps

Au fur et à mesure de mon amaigrissement, j'ai pu constater de multiples bienfaits. Je n'avais plus de douleurs dans le dos, aux genoux et aux pieds. Je m'essoufflais beaucoup moins. J'étais au top du dynamisme, dans ma vie et sur scène ! Que c'est agréable de courir sur une scène sans être rouge écarlate et trempée de sueur.

Pour un amaigrissement durable, je me suis mise au sport : cardio, musculation et cours d'abdo-fessiers ainsi que de longues balades avec ma chienne. Quand on a 50 kilos à perdre, il faut tonifier le corps mais avec la perte de poids, c'était de plus en plus facile, je tenais plus longtemps, et je pouvais augmenter la difficulté au fur et à mesure. Le sport a été primordial pour ne pas avoir de séquelles sur mon corps.

La paire de botte qui change tout

Au bout de 50 kilos de perte, il y a de multiples changements. Ma vie est transformée positivement. Même sur de petites choses qui pourraient paraître sans importance. A 40 ans, j'ai pu pour la première fois de ma vie m'acheter des bottes par ce qu'avant c'était impensable ; mes mollets refusaient d'entrer dans ces « choses exiguës ». Je peux également mettre du vernis à ongles sur mes orteils sans me prendre pour une contorsionniste. Et je m'achète de petites jupes (j'avais 14 ans la dernière fois où j'avais porté une jupe au-dessus du genou).

L'après programme

Un jour, un Monsieur, qui m’a reconnue avant le spectacle, m’a demandé si j’allais continuer de le faire rire par ce qu'avant j'avais des fesses « comme ça » (geste avec les bras grands ouverts). Je lui ai répondu que je ne savais pas que mes expressions étaient dans mes fesses et qu'en principe elles auraient dû être sur mon visage. Il s'est rendu compte de sa maladresse, s'est excusé. Après le spectacle, il est passé pour me dire que j'avais raison et que ma force était dans ma personnalité. Quelques jours après je recevais un énorme bouquet de fleurs.

Ça fait 2 ans que je suis stable et tout va bien ! J'aimerais vraiment remercier mon amie Julie qui m'a mise au défi. Et merci également à mon animatrice et à son assistante qui m'ont soutenu tout au long de mon parcours. Les  réunions m’ont tellement apporté : des astuces, des connaissances, des remises en question, des amitiés avec les autres adhérentes, de la joie de vivre, des encouragements... une nouvelle vie en fait ! Depuis quelques temps j’ai même traversé le miroir est maintenant je suis assistante et coach Weight Watchers dans le Lot-et-Garonne !

 

Si vous aussi, vous souhaitez témoigner, envoyez-nous un message à l’adresse suivante : temoignages@weightwatchers.fr, avec vos photos (avant et après). N'hésitez pas à nous indiquer comment vous avez connu Weight Watchers, quelle type de méthode vous avez suivi (Nouvelles réunions + Online ou simplement Online), les bénéfices apportés par votre perte de poids et pourquoi pas, quelques mots sur votre nouvelle vie ?