Témoignages

Frédérique

« Le corps et l'esprit fonctionnent ensemble donc quand une chose va bien, l'autre suit »

 

Je suis, ce qu'on pourrait appeler une mangeuse émotionnelle. Dès que je me sens triste, je mange, je fais durer mes repas le plus longtemps possible, je grignote dans l'après-midi, bref, j'essaye de trouver du réconfort dans la nourriture. Du coup, ça faisait quelques années que j'essayais de perdre du poids mais comme je n'avais jamais fait la stabilisation, je reprenais mes kilos. Et puis fin 2015, j'ai eu un vrai déclic : après des soucis de santé, je me sentais vraiment mal dans mon corps. En fait, je me suis écoutée : mon corps me disait STOP et psychologiquement je sentais bien que ça n'allait pas non plus.

En effet, je venais de passer l'année à ne pas vouloir sortir, à rester assise quand je me décidais à aller à une fête... il était nécessaire que j'apprenne à m'aimer. 

J'ai regardé des photos de moi et je me suis dit : « Plus jamais je ne serai comme ça ! » J'ai donc profiter des résolutions de nouvelle année pour commencer le programme WW. Je savais déjà que ça marcherait.

En allant en Atelier WW, j'ai découvert un groupe d'abonnés très soudés. On se donne plein d'astuces pour cuisiner,  des conseils pour les courses, on se lance des défis... Tout ça m'aide beaucoup à bien suivre le programme et à rester sérieuse. J'ai découvert que je pouvais manger de tout. Avant, je m'interdisais certaines choses, comme les pâtes par exemple. J'étais convaincue qu'en mangeant des féculents, je n'allais pas maigrir. Résultat des courses, j'avais très faim en fin de journée et je mangeais n'importe quoi pour compenser. Maintenant, je sais que non seulement j'y ai droit mais qu'en plus c'est recommandé d'en consommer ! Et force est de constater que j'ai perdu du poids. 

Je suis les principes de l'assiette équilibrée et grâce à ça, je prends du plaisir à manger sans avoir jamais faim. 

 

Bien sûr, dans le programme il y a toute la partie alimentation mais ce n'est pas tout. Moi, ce qui m'a vraiment aidé c'est la dimension « Voir les choses autrement ». Avant WW, je faisais toujours passer les autres avant moi. Au fur et à mesure que j'ai avancé dans mon parcours, j'ai pris conscience que je devais m'occuper de moi.

Dès que je peux, je me pose et je savoure les moments de bonheur qui s'offrent à moi. Quand je n'en ai pas, j'en cherche.

En cultivant mon optimisme, je me suis rendu compte qu'il était plus facile d'aller de l'avant. Le corps et l'esprit fonctionnent ensemble donc quand une chose va bien, l'autre suit. Aujourd'hui, je reste hyper motivée ! 

 

Toute cette énergie positive m'a donné envie de bouger ! Avant, je n'étais pas une grande sportive. Maintenant je sors tous les jours pour m'aérer les neurones. J'emmène mon chien Lex avec moi. C'est un labrador, alors quand je suis avec lui, je fais soit de la « labra-course » soit de la « labra-marche », c'est lui qui choisit notre rythme ! Comme il est encore jeune, je l'attache avec une corde autour de ma taille et je le laisse me guider. 

Je vous assure que c'est sportif quand on va se balader. Dès que je mets mes baskets, il sait qu'on va sortir ! La prochaine étape, réussir à faire un footing avec lui. Pour le moment, nous en sommes à 7 km par jour.
Quand je ne peux pas aller dehors, je mets une série ou la télévision et hop, je m'active sur le tapis de marche que mon mari m'a offert. Comme je fais les parcours de la machine, c'est forcément plus cardio comme type d'exercice.

Grâce à WW, j'ai une nouvelle vie et plein de kilos en moins ! 

Si vous souhaitez suivre la dynamique Frédérique sur Connect, voici son pseudo : @maineo2 Au programme : des recettes gourmandes (dont un gâteau chocolat, banane, beurre de cacahuète), des vidéos où elle se trémousse pour ressembler à JLo ou Shakira (cliquez ci-dessous) et vous aurez aussi de nouvelles de son chien Lex !