Naomy voit la vie en Bleu

Naomy : -22kg

 

Naomy a découvert le programme WW alors qu’elle était encore lycéenne. Depuis, elle a mis un premier pied dans la vie active et nous explique comment elle parvient à concilier le programme avec son quotidien d’étudiante et de jeune professionnelle.

 

Naomy,membre WW

ÂGE : 21 ANS, PROFESSION : ÉTUDIANTE EN ALTERNANCE, SOLUTION WW : DIGITAL

Aujourd’hui, j’ai davantage confiance en moi et j’ose plus facilement aller vers les autres. 

Lorsque je me suis inscrite à WW, je sortais de l’adolescence. À cet âge-là, on est très facilement complexée et ce n’est jamais agréable de se sentir définie par ses kilos en trop. Je ne me trouvais pas très jolie et je n’aimais pas qu’on me prenne en photo. Étant assez grande, j’avais toujours l’impression que ma taille et ma carrure sautaient aux yeux lorsque j’apparaissais à côté de mes amies. Pour autant, il était hors de question pour moi de me rendre à des Ateliers WW car je suis trop timide pour prendre la parole ou partager mon expérience. Ma mère, qui connaissait déjà le programme, m’a alors parlée de l’application et m’a proposée de le faire avec elle.

Dans ma famille, le riz est l’aliment roi, ce qui s’explique sans doute par mes origines malgaches ! Avec monWW bleu, j'ai adopté des habitudes saines. Le fait de peser et mesurer les ingrédients m’a fait prendre conscience que mes portions étaient trop importantes : je pouvais manger jusqu’à 150 g de riz par repas. J’ai aussi été surprise de découvrir que les nouilles chinoises étaient encore plus caloriques que les pâtes et qu’un sandwich thonmayonnaise ne l’était pas beaucoup moins qu’un repas au fast-food. Grâce à cet apprentissage, j’ai pu mettre en place de nouvelles habitudes. J’ai réduit ma consommation de pain et de chocolat, par exemple. À l’inverse, je mange maintenant beaucoup plus de légumes, y compris des variétés que je n’avais pas l’habitude de cuisiner auparavant. Quand j’ai une envie de sucre, je me tourne vers les fruits : le kiwi, la banane ou encore l’ananas ont remplacé les barres chocolatées. Le système de SmartPoints® favorise naturellement une alimentation plus variée. Jusque là, je mangeais beaucoup de viande rouge, mais en cherchant à économiser mes SmartPoints, j’ai intégré à mes repas différentes variétés de poissons et de fruits de mer, comme les noix de St-Jacques.

Naomy, membre WW

Le fait de peser et mesurer les ingrédients m’a fait prendre conscience que mes portions étaient trop importantes.

De la bibliothèque à la salle de sport

Pour garder ces bonnes habitudes, il faut aussi savoir trouver l’organisation qui convient le mieux à notre style de vie. Le week-end par exemple, je prévois à l’avance mes menus de la semaine, ce qui permet d’adapter ma liste de courses. Mon école d'infirmière se trouve dans un hôpital et mes cours occupent quatre jours dans ma semaine. 

Pour déjeuner, je suis donc dépendante des menus de la cantine de l’hôpital. Mais depuis quelque temps, j’ai pris l’habitude d’apporter tous les jours mon propre repas que je prépare le matin ou la veille. Lorsque je vais travailler à la bibliothèque, j’apporte aussi mon déjeuner afin de ne pas me mettre dans une situation où le dernier recours serait le fast-food du coin ! L’important est de bien se connaître et d’être prévoyante. Pour ma part, je sais qu’en me laissant trop de liberté, je risque de me laisser aller. Par exemple, si je fais un repas très calorique le lundi, j’aurais tendance à considérer que la semaine est fichue et à retomber dans de mauvaises habitudes les jours suivants. Bien sûr, je m’accorde de petits écarts, tels que des quantités de chocolat un peu plus importantes les jours de stress, mais je fais en sorte de ne pas m’exposer à des tentations plus grandes car je connais mes limites.

Naomy, membre WW

Pour garder ces bonnes habitudes, il faut aussi savoir trouver l’organisation qui convient le mieux à notre style de vie.

J’ai aussi prévu de la place pour le sport dans mon emploi du temps. Le programme WW m’a littéralement rendue plus forte en me donnant une nouvelle énergie. Bien que j’aie toujours eu une constitution assez athlétique, je manquais d’endurance. À présent, je peux courir sans être complètement épuisée, même si ce n’est pas l’activité que je préfère ! J’allais déjà un peu à la salle de sport, notamment pour les cours de Pilates, mais j’avais l’impression de ne pas avoir un niveau suffisant par rapport aux autres élèves. Depuis, je m’y suis mise plus sérieusement, j’ai fait d’énormes progrès et rattrapé le niveau du reste du groupe ! En plus du yoga à la maison, je pratique la danse tous les jeudis et j’essaie d’aller à la salle de sport deux ou trois fois par semaine.

Naomy, membre WW

Le programme WW m’a littéralement rendue plus forte en me donnant une nouvelle énergie.

Mieux s’écouter pour mieux s’aimer

Ma famille m’a beaucoup encouragée en me complimentant sur mon changement d’apparence. Quant à mes amis, je ne leur avais pas annoncé mon inscription mais ils se sont vite aperçus que je comptais les unités SmartPoints et j’ai donc fini par leur parler du programme. L’entourage a un rôle à jouer mais il faut surtout s’écouter soi-même. J’ai souvent entendu que je n’avais pas besoin de perdre du poids : les gens cherchent à vous rassurer, ce qui est une réaction tout à fait normale. Mais la motivation est avant tout une chose personnelle et je ne crois pas qu’on doive se laisser influencer par les autres, même quand ils ont les meilleures intentions du monde.

Bien sûr, réussir à changer ses habitudes alimentaires et à faire plus de sport de manière complètement autonome est une chose difficile. Cela demande beaucoup de rigueur et c’est pour cette raison que monWW a été efficace pour moi. Mon inscription au programme m’a donné le cadre et l’accompagnement nécessaire pour atteindre mes objectifs et pour m’y tenir durablement. Aujourd’hui, j’ai davantage confiance en moi et j’ose plus facilement aller vers les autres. Même les photos avec mes amies ne me dérangent plus autant qu’avant : je suis toujours la plus grande mais je n’ai plus l’impression d’attirer les regards pour de mauvaises raisons. Il me reste encore du chemin à parcourir mais je suis sur la bonne voie !