Moi d’abord !

Sioux Berger

 

par Sioux Berger, auteure et formatrice en développement personnel et en épanouissement

 

Se recentrer sur soi-même est absolument primordial pour se sentir bien dans sa peau, être en harmonie avec son poids et s’ouvrir aux autres. Mais comment faire pour y parvenir ? Voici 3 actions pour penser d’abord à soi. 

 

1.        Je prends conscience que je suis important

Si vous prenez l’avion avec un enfant, les consignes sont claires : en cas de dépressurisation de l’appareil, vous devez d’abord poser le masque à oxygène sur votre visage avant de vous occuper de votre enfant. En effet, si vous perdez connaissance, qui s’occupera de lui ?

  • Lorsque vous passez votre temps à  vous occuper des autres, vos batteries sont rapidement à plat. Il est important de prendre le temps de les recharger. Cet épuisement intérieur provoque  de la rancœur, de la frustration, de la colère envers les autres (on leur en veut) et du dégoût pour soi-même (on ne s’aime plus).  

2.        J’arrête de culpabiliser

 Pour tordre le cou à la culpabilité, changez votre façon de penser :

- Décidez de vous moquer désormais des critiques : celles-ci parlent  souvent plus de celui qui les formule que de vous !

- Arrêtez d’en faire trop pour les autres.  Dites-vous que ce dévouement pourrait trop peser sur leurs épaules. Ils finissent par étouffer, et vous aussi ! 

3.        Je prends du temps pour moi

- N’attendez pas d’avoir le temps, prenez-le : inscrivez ce temps libre sur votre agenda.

- Formulez clairement à votre entourage qu’il s’agit de votre moment à vous. Pas de sous-entendus, pas de reproches. Vous posez une barrière claire et nette.

- Choisissez un lieu où vous pouvez recharger vos batteries : votre jardin, un parc, une librairie où vous pouvez flâner.  Passez-y au moins une fois par semaine. 

3 exercices pour apprendre à penser à moi

        1. Je dresse la liste de 5 moments de détente que j’adore.

J’inscris la date de la dernière fois où je les ai vécus. Plus d’un mois ? Plus d’un an ?  Il est temps de s’y remettre ! J’inscris sur mon agenda une date à venir très proche. 

         2. J’écoute une cascade

Je télécharge sur internet le bruit d’une cascade. Je m’assieds calmement, je ferme les yeux. Une fois par jour, j’essaie de me visualiser hors de ce flux continu. Ce flux, ce sont les autres. Et j’ai tendance à me placer trop souvent sous ce torrent d’eau.

        3. J’arrête le temps deux fois par jour

Le matin, puis l’après-midi, je prends une minute pour me demander : «  comment te sens-tu ? As-tu faim ? As-tu froid ? Es-tu tracassée par quelque chose ?  »