Mon programme

Les bonnes mesures pour la perte de poids

Dans le programme, on se base sur l’IMC mais il n’est pas le seul à vous des indications bénéfiques sur votre perte de poids.

Distinguer surpoids et obésité

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le surpoids et l’obésité sont définis comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.

L’IMC

L’indicateur le plus fréquemment utilisé chez l’adulte pour estimer surpoids ou obésité est l’Indicateur de Masse Corporel (IMC). Il correspond au poids divisé par le carré de la taille, exprimé en kg/m2.
IMC (kg/m²) Interprétation OMS
18.5 à 25 Corpulence normale
25 à 30 Surpoids
>30 Obésité

 

La circonférence abdominale

Bien que l’IMC soit une mesure très utile car très facile à utiliser sur une population et ne dépendant pas de l’âge ni du sexe, il n’est qu’un indicateur et peut être parfois approximatif et inapproprié. En effet, il ne tient pas compte de la masse musculaire des individus (notamment dans le cas des sportifs), de l’origine ethnique ou des différences de morphologie d’une personne à une autre.
 
L’IMC ne tient pas non plus compte de la répartition des graisses dans le corps alors qu’il est démontré1 que la graisse de type androïde, située au niveau de l’abdomen et reflétant une grande quantité de graisse viscérale profonde est associée à des complications métaboliques (diabète, hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie, goutte...) et des complications cardio-vasculaires (hypertension artérielle, infarctus, insuffisance cardiaque, accidents vasculaires).
 
Pour compléter l’IMC, la mesure de la circonférence abdominale permet donc de détecter ces risques.
 
Circonférence abdominale Femme (hors grossesse)
< 80 cm Pas de risque
80 à 88 cm Risque augmenté
> 88 cm Risque significativement augmenté

 

Circonférence abdominale Homme
< 94 cm Pas de risque
94 à 102 cm Risque augmenté
> 102 cm Risque significativement augmenté

 

Recommandations de perte de poids : 5 % à 10 % du poids initial

 

Selon la Haute Autorité de Santé2, la première étape de prise en charge de l’obésité consiste en un régime, un style de vie moins sédentaire, de l’exercice physique et une modification comportementale visant une perte de poids 5 à 10% dans les six mois. Des recommandations parfaitement intégrées dans le programme Weight Watchers.

Premier objectif : 5 % de perte de poids


Certaines études3 démontrent déjà des effets sur des marqueurs de santé tels que la glycémie, la pression artérielle ou l’hypercholestérolémie dès 5 % de perte de poids. Cette perte de poids modeste est donc un premier objectif important dans un parcours de perte de poids. Il s’accompagne de plus d’une amélioration du bien-être et de la qualité de vie via la diminution de la taille des vêtements, une plus grande facilité de mouvements au quotidien…

Deuxième objectif : une perte de 10 % du poids initial


Selon les directives de santé française et américaine 1,4, une perte de 10 % du poids initial est un objectif raisonnable et atteignable dans le cadre d’un programme de perte de poids. Elle s’accompagne d’une diminution des risques de diabète de type 2, d’hypercholestérolémie, d’accidents cardio-vasculaires, d’hypertension artérielle, de difficultés respiratoires et une amélioration des capacités respiratoires des patients ainsi que de leurs profils glucidique et lipidique.

 

Zhang C et al. Abdominal obesity and the risk of all-cause, cardiovascular, and cancer mortality: sixteen years of follow-up in US women. Circulation 2008 Apr 1;117(13):1658-67.
2 HAS - Surpoids et obésité de l’adulte : prise en charge médicale de premier recours - Septembre 2011
3 Blackburn G. (1995). Effect of degree of weight loss on health benefits. Obesity Research 3: 211S-216S
4 NIH, NHLBI Obesity Education Initiative. Clinical Guidelines on the Identification, Evaluation, and Treatment of Overweight and Obesity in Adults.