Le Quatuor de Marennes

Vous les avez suivi tout l'été, voici Geneviève, Karine, Florence et Jacqueline, notre quatuor de Marennes réunies pour un même article en compagnie de leur coach Carole et de leur assistante Sylvie. Elles ne se connaissaient pas avant de pousser la porte de chez Weight Watchers à Marennes mais, unies par un objectif commun, elles sont devenues inséparables en réunion. 

Jacqueline, Florence, Karine et Geneviève : - 81 kilos à elles quatre !

Karine : Je crois que c'est Geneviève que j'ai remarqué au début. J'étais très admirative de sa volonté de faire du vélo chez elle chaque jour. Cette opiniâtreté m'a épatée. Et puis Florence aussi et son métier très physique. Elle vient chaque semaine et prend sa perte de poids très au sérieux mais aussi avec philosophie, comme nous toutes je crois. Et puis un jour j'ai repéré Jacqueline, qui bougonne souvent mais qui est assidue. A nous quatre un petit groupe s'est formé, un groupe ravi de se retrouver toutes les semaines. On papote beaucoup ensemble et on arrive à une saine émulation. On se booste pour perdre du poids. On se lance des défis, on s'envoie des messages et des photos pendant la semaine pour voir comment ça se passe. 

Jacqueline : C'est en sortant de réunion que nous nous sommes rencontrées pour la première fois. Ma voiture était garée à côté de celle de Florence et de Geneviève donc on a profité du trajet pour discuter. On se sent moins seule, on sait de quoi on parle et on se comprend quand nous sommes ensemble. J'arrive souvent la dernière en réunion et quand les trois autres voient ma tête, elles savent tout de suite comment s'est passé ma pesée. Elles sont toujours là pour m'encourager et me remotiver quand ça ne va pas. Karine a calculé que nous avons perdu 71 kilos à nous quatre* ! C'est le poids d'une cinquième personne en fait. 

Florence : On a pris l'habitude de se garder les places les unes à côté des autres du coup nous sommes toujours assises ensemble. C'est un peu comme un clan. On voit les résultats les unes des autres et je dois dire que quand je vois que Geneviève a perdu 29 kilos c'est hyper encourageant ! Franchement on rigole bien entre nous mais attention, on écoute bien notre coach et on sait rester sérieuses ! Ce que j'apprécie particulièrement c'est que même si nous ne voyons pas trop en dehors des réunions, nous sommes présentes les unes pour les autres en cas de coup dur de la vie. 

Geneviève : Je me suis inscrite la première puis est venue Karine et nous nous sommes mises l’une à côté de l’autre tout à fait par hasard, le courant est passé tout de suite malgré notre différence d’âge. Puis Jacqueline et Florence nous ont rejointes et nous nous retrouvons à chaque réunion. Le fait d’échanger nos idées nous motivent encore plus. Avec Karine, nous avons décidé de participer à une braderie où on a vendu tous les vêtements qui étaient devenus trop grands pour nous. On avait un stand « spécial grandes tailles » et on racontait aux gens comment nous avions perdu du poids grâce à Weight Watchers

Sylvie et Carole

Si les réunions Weight Watchers existent, c'est grâce à elles : les coachs et les assistantes qui sont là pour aider les abonnés à suivre le programme, les conseiller, les encourager... Ce sont elles qui ont repéré notre Quatuor.

Carole - coach : La complicité de ce groupe est évidente. J'ai tout de suite remarquée qu'elles s'envoyaient des messages en dehors des réunions. C'est un peu comme à l'école : elles s'assoient à côté, elles papotent, parfois je suis même obligée de leur dire "Coucou ! on est là !" A vrai dire, leur dynamique communique une énergie extrêmement positive parmi les abonnés. Quand il y en a une qui a le moral dans les chaussettes, hop, les autres la remotivent. Les nouveaux abonnés sont immédiatement accueillis et encouragés. L'ambiance est vraiment très chaleureuse à Marennes. 

Sylvie - assistante : Ce qui est vraiment chouette c'est qu'on voit bien qu'elles prennent bien soin les unes des autres. Lorsque l'une d'entre elle a été opérée du genou, les autres lui ont toutes envoyé des messages pour prendre de ses nouvelles. Quand une autre n'est pas là, elles savent toujours pourquoi elle est en retard ou pourquoi elle ne pourra pas venir. Malgré leur différence d'âge, je pense que c'est leur bagout qui les a réuni. Ensemble elles se challengent avec bienveillance et c'est comme ça qu'elles arrivent à avancer. 

* En fait, elles avaient perdu 82 kilos au début de l'été.