Alimentation

Le « cheatmeal », liberté ou fausse bonne idée ?

Savez-vous ce qu'est un cheatmeal (ou repas joker en français) ? À la rédaction, en tout cas, nous ne connaissions pas, mais cela fait plusieurs fois que nous entendons parler de ce concept, ou que nous lisons des messages sur Connect à ce sujet. Du coup, il nous a semblé qu’une petite mise au point s’imposait, à travers trois questions pour autant d'idées reçues.

 

Le cheatmeal, ça fait partie du programme ?

La traduction littérale de « cheatmeal », c’est « repas où l’on triche ». Déjà, cela vous donne un indice sur la réponse… Si vous trichez, c’est que vous ne suivez pas le programme. (Et puis tricher c'est moche, rappelons-le).

Sur Connect, on trouve votre définition du cheatmeal : « C’est un repas lors duquel vous vous autorisez tous les aliments qui vous font plaisir […]. C’est un dérapage contrôlé mais pas une orgie de sucre et de gras ! ». A priori, rien d’incompatible avec le programme, donc. Juste un repas plus important que la normale que vous pourriez inclure dans votre budget SmartPoints®.


Sauf que, si l'on en croit le hashtag utilisé sur Connect (#cheatmeal) il semblerait que certains en aient une vision, disons, plus personnelle...

  • « Totalement laché prise cette semaine RH à -220 #cheatmeal ».
  • « J’ai mangé tout et n’importe quoi (pizza, glace, dessert au chocolat, chips, limonade… et j’en passe) #cheatmeal ».

Le cheatmeal serait donc plutôt un repas « n’importe quoi » et nous tenions à vous rappeler qu'il ne fait pas officiellement partie du programme Weight Watchers.

 

Le cheatmeal, c’est scientifique ?

Nous avons aussi lu que, selon certains, le cheatmeal permettrait de booster votre métabolisme - ce serait même une vérité scientifique. Nous aurions aimé vous dire que c'est exact mais malheureusement, rien ne le prouve. Même s’il est vrai que se restreindre ne permet pas forcément de perdre du poids plus vite, il n’est pas démontré que consommer des aliments à l’excès stimule le métabolisme. Par contre, l’énergie en excédant par rapport à ce que vous dépensez est stockée et ralentit votre perte de poids, et ça, c’est prouvé.

 

Le cheatmeal, ça libère la tête ?

Dernier argument : le cheatmeal permettrait de doper votre état d’esprit. Pour faire simple, craquer de temps en temps permettrait de relâcher la pression du programme. C’est vrai que faire un repas qui vous fait plaisir est très bon pour votre moral. Mais n’utilisez pas le terme #cheatmeal comme alibi ! Si vous avez vraiment envie d’un aliment, intégrez-le dans votre budget en utilisant vos SmartPoints® hebdos.

Si vous avez craqué lors d'un repas, ce n'est pas grave. Repartez sur de bonnes bases en essayant d’équilibrer votre semaine, en bougeant plus… En revanche si c’est régulier, réfléchissez à ce que vous pourriez améliorer dans votre assiette et en dehors. L’idée, c’est de réellement trouver une manière de manger qui vous ressemble et vous permette de perdre du poids sans le reprendre ensuite. Alors cheatmeal non mais plaisir oui !