État d'esprit

Guide pour une journée de santé mentale sans culpabilité

Il est généralement recommandé de rester à la maison quand on ne se sent pas bien. Mais bizarrement, cela semble ne s'appliquer que lorsque vous avez la grippe, une bronchite ou toute autre affection du même genre. Et quand c'est dans la tête que l'on a mal ? On va souvent vous suggérer de vous faire violence, dans ce cas !

Cependant les problèmes de santé mentale peuvent être tout aussi néfaste pour notre santé qu’un virus. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 1 personne sur 4 souffre de troubles mentaux. Et les maladies mentales augmentent aussi nos risques de développer des maladies chroniques. Elles peuvent même raccourcir notre espérance de vie, parfois de plusieurs décennies. 

Pourtant, il semble rester assez mal vu de prendre une journée pour son bien-être mental : « Je pense que parfois, on l’assimile à "faire l'école buissonnière"», dit Amy Morin, chargée de cours à l’Université de Northeastern et auteur des “13 clés pour doper sa force mentale”. » Il est temps de changer cet état d'esprit et d'accroître la sensibilisation à la santé mentale. Parce que l'anxiété et la dépression ne font pas de vous une personne faible, mais plutôt une personne normale. Pour preuve : selon la “Fondation pour la santé mentale”, la dépression est le principal problème de santé mentale dans le monde. En France, un rapport de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) montre que 19% de la population présente des symptômes d'anxiété ou de dépression.

Souffrir de troubes mentaux a un impact au quotidien, du rendement au travail à la vie familiale. « J'encourage les gens à penser à une journée de santé mentale comme à une visite chez un médecin généraliste », dit Ken Yeager, PhD, directeur du programme “Stress, Trauma and Resilience” (STAR) de l’Université d’état de l’Ohio. « Maintenir votre santé mentale vous permettra d'être le meilleur possible ».

 

Comment prendre un jour de congé sans culpabiliser

 

  • Quand prendre une journée pour sa santé mentale

L'objectif d'un congé de ce type est de réduire votre niveau de stress et de retourner au travail (ou à l'école, etc.) en pleine forme et en meilleure santé. Avant d'appeler votre patron, réfléchissez aux raisons pour lesquelles vous avez besoin de prendre une pause. Posez-vous les bonnes questions : essayez-vous d'éviter votre patron ? Ou d’esquiver une confrontation avec un professeur difficile ? Si la réponse est oui, ce n’est pas le moment de prendre votre journée, dit Morin. « Ce genre de situation ne rend pas un congé de santé mentale particulièrement utile », dit-elle. « Vous retrouverez vos problèmes à votre retour. Mais, si vous êtes de plus en plus distrait au travail - vous êtes préoccupé par vos finances et n'arrêtez pas de penser à vos factures, ou avez des difficultés à faire avancer un projet - vous devriez peut-être prendre un jour de congé ». 

« Demandez-vous si vous serez en forme pour faire votre travail ce jour-là », ajoute Amy Morin. « Allez vous être physiquement présent mais mentalement absent, ou est ce que votre humeur va se détériorer au cours de la journée ? » Si vous répondez oui à ces questions, alors vous devriez rester à la maison.

  • Soyez productif...

« Prendre un congé de santé mentale n'est pas exactement comme un jour de vacances », dit Yeager. “C'est un jour que l’on prend parce qu'on est épuisé et qu’on ne donnera le meilleur de soi-même. »

II n’y a pas d’approche unique pour profiter au maximum de ce jour, dit-il, vous allez devoir peut-être tâtonner pour trouver ce qui peut vous aider à vous rétablir. Pour certaines personnes, cela signifie rattraper son retard de sommeil, pour d'autres, cela peut être un cours de yoga ou encore prendre un rendez-vous avec un médecin ou un thérapeute. 

Si vous avez besoin d'une pause sans vos enfants, trouvez un baby-sitter et profitez-en pour réserver un massage ou prendre un verre avec des amis.» Pensez à qui vous êtes en tant qu'individu, en dehors de votre rôle de parent », dit-elle.

Vous pouvez également utiliser ce temps pour vous attaquer aux tâches que vous avez remis au lendemain. Si vos finances vous stressent, essayez de faire un budget ; si votre maison est en désordre, prévoyez quelques heures pour la nettoyer.

« Ce qu'il faut essayer d'éviter, dit Amy Morin, c’est ne rien faire du tout. Ou de regarder la télé toute la journée... Je n'ai encore jamais rencontré quelqu'un qui m'ait dit : "J'ai passé 16 heures au lit sous la couette, et maintenant je me sens vraiment mieux », dit-elle. « En fait, on a tendance à se sentir encore plus mal. Si vous restez à la maison, vous devriez faire quelque chose pour booster votre moral, et qui aura un impact non seulement instantanément, mais aussi pendant les jours ou les mois à venir. »

  • ... Mais ne vous surchargez pas

Prendre une journée comme celle-ci devrait vous aider à résoudre un problème et non à accroître votre culpabilité et votre anxiété. « Les gens se sentent coupable lorsqu'ils pensent qu'ils n'ont pas utilisé leur journée à bon escient. Ou que la journée est passée si vite qu'ils n'ont pas fait tout ce qu’ils avaient prévu, dit Amy Morin. Mais vous n'avez pas besoin de rayer une douzaine de tâches de votre liste de choses à faire pour avoir l'impression d'avoir accompli quelque chose », ajoute-t-elle. 

Au lieu de remplir votre emploi du temps avec des tâches ménagères, essayez plutôt de vous pencher sur vos principaux facteurs de stress, et trouvez comment les attenuer, que ce soit en réglant vos factures, en allant au spa ou en prenant du temps seul. « Nous avons tendance à surestimer la rapidité avec laquelle nous pouvons terminer un projet », dit Morin. « Faites une ou deux choses et profitez du reste de la journée. »

Et ne soyez pas inquiet : « La culpabilité s'installe seulement quand on n'accomplit pas ce qu'on veut », dit Amy Morin. « Quand vous vous sentirez mieux, la culpabilité disparaîtra. »