Alimentation

Comment perdre son ventre de bière ?

Avoir un embonpoint abdominal peut représenter un risque grave pour la santé, mais la consommation de bière en est-elle responsable ? Voici ce que vous devez savoir. 

 

Le ventre de bière : ce qu'il faut savoir

Alors que les femmes prennent généralement plus de poids autour de leurs hanches et de leurs cuisses, les hommes ont tendance à le prendre autour de leur ventre. Le résultat ? Cette forme classique de "ventre à bière".

« Il y a pas mal de différence entre les hommes et les femmes en ce qui concerne la répartition du poids » , explique le Dr Andrew Binns, généraliste et spécialiste de la perte de poids. « Et cela est dû en grande partie à nos hormones. Elles favorisent le stockage de graisses chez la femme autour des hanches, des cuisses et des fesses, alors que pour les hommes, la graisse va souvent s’accumuler au niveau du ventre ».

Et malheureusement, c'est la graisse abdominale qui a tendance à être la plus malsaine. Selon la Mayo clinic, aux États-Unis, l'excès de graisse abdominale peut augmenter considérablement le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, de diabète de type 2, de résistance à l'insuline. Et ce n'est pas tout, elle peut aussi augmenter  le risque de triglycérides élevés, de faible taux de bon cholestérol,  et d'apnée du sommeil. 

 

La bière fait-elle prendre du ventre ?

La prise de poids autour de l'estomac est généralement le résultat d'un grand nombre de facteurs différents : génétiques, hormonaux, choix d'aliments et de boissons malsaines - y compris l'alcool et les boissons gazeuses - et du manque d'activité physique mais, surtout, du ralentissement du métabolisme.

« Les hommes (comme les femmes) ont tendance à prendre plus de poids en vieillissant parce que leur métabolisme ralentit », explique la diététicienne Mélanie McGrice. « Si notre métabolisme ralentit, c'est parce que nous avons tendance à perdre de la masse musculaire en vieillissant. » Contrairement à la graisse, les muscles ont besoin d'énergie pour se maintenir, et ainsi brûler des calories. « Il se peut donc que vous mangiez autant que lorsque vous étiez plus jeune, mais que vous preniez plus de poids », dit McGrice.

Comme tous les alcools, la bière contient beaucoup de calories et peut contribuer à la formation de graisse abdominale. De plus lorsqu’on boit de l’alcool, on a tendance à ne pas faire les bons choix alimentaires (et à manger des chips plutôt que des batonnets de carotte). « L'alcool désinhibe, de sorte que la prudence alimentaire n’est plus qu’un souvenir après quelques bières », dit le diététicien sportif et porte-parole de l'Association des diététiciens de l'Australie, le docteur Trent Watson. « Et en cas d'excès, en plus, avec la gueule de bois, on ne se sent pas bien et on recherche du réconfort. Cela signifie souvent manger trop gras et trop sucré. »

 

Faut-il arrêter de boire de la bière ?

Pas forcément !  « Ce n'est pas parce qu’on boit un peu de bière que l’on devient obèse. Mais, si vous buvez régulièrement de la bière, mangez des aliments riches en matières grasses et ne faites pas d'activité physique, vous êtes pratiquement assuré d'avoir une bedaine », explique le Dr Watson. « Les calories de votre alimentation, ajoutées à celle de la bière dépassent ce dont la plupart des gens ont besoin."

Ainsi, bien que vous n'ayez pas besoin d'abandonner complètement la bière, il est recommandé de limiter votre consommation d'alcool lorsque vous essayez de perdre du poids. Intégrez des journées sans alcool dans votre semaine et privilégiez les bières à faible teneur en alcool, par exemple. En règle générale, plus la teneur en alcool est faible, moins il y a de calories. Ainsi, un verre à bière à plus de 8° est équivalent à 5 SmartPoints, alors qu’un verre de bière à 4-5° d’alcool vaut 3 SmartPoints.

 

Comment perdre la graisse abdominale ?

La bonne nouvelle, c'est que perdre son ventre à bière n'est pas si difficile. « La graisse autour de l'abdomen peut être facilement réduite », explique le Dr Nathan Johnson, professeur en sciences du sport et en physiologie à l'Université de Sydney. « Elle est plus facile à perdre que sur d'autres parties du corps. » Mais comme toute perte de poids, cela revient à brûler plus d’énergie que vous n'en consommez - ce qui signifie une combinaison de réduction de votre apport calorique et d'une augmentation de votre niveau d'activité.

Choisissez n'importe quelle activité physique, mais faites de l’exercice histoire d’augmenter votre activité physique générale, recommande le Dr Jarrod Meerkin, physiologiste du sport. « L'exercice de haute intensité, comme le sprint de courte durée, ou la musculation, comme par exemple l'entraînement fractionné, est le plus efficace, » dit-il.

« L'exercice d'intensité faible à modérée (comme la marche ou le jogging) est également efficace - il exige simplement une durée beaucoup plus longue, de quatre à six heures par semaine, comparativement à une à deux heures pour les activités à forte intensité comme la course à pied.»

 

Si vous n'avez pas été actif depuis un certain temps ou si vous avez déjà subi une blessure par le passé, assurez-vous d'en parler à votre médecin généraliste avant de faire tout type d'activité physique.