Cette irrésistible envie de manger…

De récentes recherches scientifiques ont mis en évidence l’existence d’un nouveau type de faim, la faim hédonique. Découvrez comment parer à ce type de faim et perdre du poids plus facilement.

J'ai faim ! Mais quel type de faim ?


N’avez-vous pas remarqué qu’on ne dit pas j’ai faim dans les mêmes circonstances ? Parfois, « j’ai faim » signifie qu’il est 11h30 et que le déjeuner approche. D’autres fois, un dessert nous attire même si le repas est terminé et la faim renaît alors qu’on pensait être rassasié. Et d’autres fois encore, c’est l’ennui, l’énervement, ou le fait de savoir qu’il y a du chocolat dans le placard qui nous donne envie de manger… On attend un peu et cela passe…Quels sont les mécanismes qui conduisent à ces réactions ? Et quelle est leur influence sur votre perte de poids ?

La faim homéostatique : le carburant de la journée


C’est la faim que l’on ressent tous les jours juste avant les repas. Elle est déclenchée par le taux de sucre dans le sang. Elevé après un repas, il diminue au cours du temps jusqu’au moment où des hormones signalent au cerveau qu’il est temps de manger. C’est là que la faim arrive, que l’on salive, que l’estomac gargouille.


La faim hédonique : l’attraction irrésistible vers les aliments plaisir


C’est le besoin, l’envie irrépressible de manger que l’on ressent devant un aliment, le plus souvent gras et sucré. Physiquement, on ressent exactement la même chose qu’avec la faim homéostatique, que l’on ait mangé depuis 10 minutes, 1 ou 6 heures ! Elle est due à notre besoin ancestral de stocker de l’énergie pour passer les périodes où la nourriture est moins disponible. Sauf qu’aujourd’hui, elle est disponible en permanence et nous ne « dépensons » plus cette énergie. Conséquence, nous accumulons ces kilos…


Faims et perte de poids


La faim homéostatique est la faim « de survie », elle apporte à l’organisme l’énergie dont il a besoin. Si elle est trop forte avant les repas, peut-être devriez-vous vous focaliser d’avantage sur les Aliments Rassasiants ou faire une collation dans la matinée ou l’après-midi.
Pour contrer la simple envie de manger, se changer les idées et trouver autre chose à faire peut être suffisant. Mais quand cette envie devient irrépressible, qu’elle se transforme en faim hédonique, on ne peut plus résister, notre corps réclame un aliment précis. Mieux vaut alors adapter notre environnement en anticipant les situations à risque qui peuvent déclencher cette faim hédonique, trouver des parades avant que la situation se présente !

 

Situation 1 : 
Je passe devant la boulangerie chaque jour et je ne résiste pas à ma pâtisserie préférée.
a) Je ne change rien et je me désespère chaque semaine de dépasser mon Budget SmartPoints®.
b) Je m’interdis à vie de passer devant une boulangerie et je me sens frustrée.
c) J’alterne les chemins et je passe de temps en temps devant la boulangerie mais pas tous les jours.

Situation 2 : Quand c’est jour de stress au travail, je boulotte tout ce qui traîne dans mes tiroirs.
a) Je vide mes tiroirs des bonbons et gâteaux qui s’y trouvent et je les remplace par des fruits ou des barres de céréales. Et quand le stress est vraiment intense, je sors 5 mn prendre l’air !
b) J’engloutis tout ce que j’ai sous la main. Je suis trop stressé pour penser. 
c) Je me retiens jusqu’au soir. Arrivé chez moi, je vide les placards et je dévore tout le chocolat qui me tombe sous la main.

Situation 3 : En club, en vacances, je profite sans modération du buffet « tout à volonté ».
a) Je me jette sur tous les plats et tant pis pour mon Budget SmartPoints®.
b) Je me sers une seule fois, dans une petite assiette, et je goûte ce qui me fait envie. Je gouterai autre chose ce soir : le buffet sera toujours là !
c) Je ne prends que des crudités pour ne surtout pas dépasser mon capital SmartPoints® journalier. Et tant pis pour les plats locaux, et pour mes papilles aussi.

Situation 4 : Quand les copains viennent à la maison prendre l’apéro, c’est la panique.
a) C’est cacahuètes et pistaches. Et tant pis pour mon Budget SmartPoints®.
b) Comme je ne veux pas faire d’écarts, je ne leur sers rien à manger. Si ce sont mes amis, ils sont solidaires, non ?
c) J’ai toujours dans mes placards et mon réfrigérateur des basiques pour ce genre d’occasions : des légumes et de quoi faire une sauce au yaourt, du yaourt et du thon à mettre sur des feuilles d’endives…

Cette semaine, donnez votre avis sur Facebook !
Sur la page Facebook Weight Watchers France, votez sur ce qui active votre faim hédonique !

 

Je n’aime pas le sport mais ça, je peux le faire !


Vous n’avez pas l’habitude de bouger et l’idée de faire du sport vous ennuie ? Commencez par bouger un tout petit peu plus ! 

 

À l’extérieur
Commencez par des petites choses très faciles comme descendre à l’arrêt de bus précédent le vôtre, vous garer à l’autre bout du parking du supermarché ou faire vos courses de proximité à pied ou à vélo. Pour cela, pensez à vos réflexes (icone réflexe en petit) : ayez toujours des chaussures confortables avec vous pour pouvoir marcher aisément et portez un podomètre toute la journée, tous les jours, pour évaluer votre activité. 
Et si le cœur vous en dit et que la météo le permet, pourquoi ne pas sortir vous balader autour de chez vous ce week-end ? 

A l’intérieur
Pas envie de mettre le nez dehors ? Bougez chez vous ! Savez-vous que le ménage, le bricolage, le repassage… Toutes ces activités pas très drôles mais nécessaires sont déjà de l’activité physique ! Mettez de la musique pour les rendre plus funs ! Et si cela ne vous suffit pas, faites une partie de jeu de sport sur la console avec les enfants, ettez un DVD de Zumba et dansez juste un morceau… Bref, choisissez une activité que vous ne faites pas d’habitude, même un court moment. Et qui sait, peut-être y prendrez-vous oût…

 

La recette de la semaine

 

SOUPE DE FRUITS EXOTIQUES

Pour 6 personnes
0 unités smartpoint par personne
Préparation : 20 mn
Cuisson : 1 mn
Repos : 4h

Ingrédients

1 morceau de gingembre frais

0

3 oranges

0

1 citron

0

1 cc d’édulcorant (toutes sortes), édulcorant liquide pour cuisson

0

1/4 cc de cannelle

0

4 pincées de poivre

0

1 demi -pamplemousse, pamplemousse rose

0

2 morceaux de mangue

0

1 papaye

0

3 fruits de la passion

0

12 feuilles de menthe

0

Instructions

A l’aide d’un couteau économe, prélever 10 lamelles dans le gingembre. Presser 2 oranges et le citron, verser le jus des agrumes dans une casserole, ajouter 40 cl d’eau, l’édulcorant, les lamelles de gingembre, la cannelle et les grains de poivres. Porter à ébullition et cuire 1 mn, à feu doux. Hors du feu, couvrir et laisser tiédir. Réserver au réfrigérateur 3h.

Peu avant le service, peler l’orange restante et le pamplemousse à vif. Les détailler en tranches fines puis en quartiers, enlever les peaux blanches. Peler, dénoyauter puis vider la mangue et la papaye. Les couper en fines lanières. Mettre les fruits dans un saladier avec leur jus. Filtrer le jus au gingembre, le verser sur les fruits. Mélanger délicatement et réserver au frais une heure.

Au moment de servir, répartir la soupe dans des bols ou des assiettes creuses. Vider le contenu d’un demi-fruit de la passion dans chaque récipient. Décorer de 2 feuilles de menthe.