État d'esprit

Votre programme en 3 étapes pour mettre en place une relation saine avec votre corps

D’après la professeure de yoga Pippa Richardson, il peut être difficile de s’approprier son corps. Que ce soit en raison d’une blessure ou d’un défi émotionnel, ou encore d’une simple fatigue, il est nécessaire d’apprendre à entrer en phase avec son corps de manière saine afin de préserver notre santé mentale.

Apprendre à s’approprier son propre corps n’est pas toujours facile. Toutefois, rien n’est impossible. Ce processus nécessite une introspection au plus profond de soi afin de déterminer à quel moment et dans quelle mesure nous sommes trop exigeants envers nous-mêmes. Au lieu de nous rabaisser, nous devons définir où et comment nous pouvons traiter nos corps avec plus de compassion et de gratitude.

Vous trouverez ci-dessous 3 méthodes simples permettant de prendre soin de son propre corps en le traitant avec amour et respect. 

 

1. Relâchez vos muscles abdominaux

 

Généralement, nous avons des tensions au niveau abdominal. Notre système digestif est souvent décrit comme notre « deuxième cerveau » et est une source incroyable d’informations sur notre état, si nous arrivons à entrer en phase avec lui. En cas de stress ou d’anxiété, notre système digestif est souvent le premier au courant.

Les femmes ont particulièrement tendance à rentrer le ventre. Le fait de bloquer le ventre régulièrement dans cette position obstrue la respiration et y exerce une tension constante non nécessaire. Entrer en phase avec cette zone du corps est un excellent moyen de développer une relation saine avec votre corps.

Pour cela, trouvez un endroit confortable et calme pour vous allonger sur le dos, genoux pliés et pieds à plat au sol (cette position soutient naturellement le ventre dans une position décontractée). Placez vos mains sur votre ventre (contact direct avec la peau) et sentez le contact et la chaleur de la paume de vos mains sur l’avant de votre corps. Essayez de relâcher votre ventre sous vos mains, en pleine conscience. Observez simplement votre respiration, pendant quelques minutes, vos inspirations et expirations, ainsi que votre ventre monter et descendre. Essayez de décontracter un peu plus votre corps après chaque expiration. Répétez ces étapes régulièrement ou dès que vous y pensez dans la journée.

 

2. Laissez parler votre for intérieur

 

Un excellent moyen de découvrir rapidement si vous êtes en phase avec votre corps est de prendre conscience de votre dialogue interne. Comment engagez-vous la conversation avec vous-même et/ou commentez l’état de votre corps ? Quelles sont les premières choses que vous vous dites au réveil ? Que vous dites-vous quand vous vous regardez dans un miroir ? Votre voix intérieure est-elle bienveillante ou critique ? Plus vous mêlez votre conscience à vos voix intérieures, plus vous aurez conscience de vos tendances.

Il est particulièrement important de noter lorsque vous êtes fatigué ou que vous en avez assez, car il s’agit souvent des instants où nous nous montrons plus critiques envers nous-mêmes. Si vous remarquez que votre voix intérieure est plus critique qu’autre chose, prenez-la en compte, mais « n’engagez pas la discussion » avec elle. Au lieu de cela, commencez à développer votre « for intérieur », une voix intérieure qui se bat pour vous et votre corps. Nous savons qu’il a été démontré scientifiquement que le développement de notre autocompassion permet d’améliorer notre bien-être. Tout commence dans la tête. Commencez par apprendre à vous parler à vous-même de la même façon que vous parleriez à quelqu’un que vous aimez. C'est la moindre des choses !

 

3. Écrivez une lettre de remerciement à votre corps

 

Pippa Richardson déclare : « J’ai eu l’occasion de travailler avec un groupe de scouts âgés entre 7 et 9 ans. Après notre entraînement de yoga, j’ai demandé aux filles de rédiger une lettre de remerciement à leur corps et j’ai été époustouflée par leurs réponses. Leur lettre contenait des remerciements comme “Je remercie mes cils de protéger mes yeux contre la poussière”, “je remercie mes genoux, car ils me permettent de sauter” et “je remercie mes doigts, car ils me permettent de caresser mon chien”. Leur innocence et leur émerveillement vis-à-vis de leur propre corps m’ont touchée et m’ont permis de réaliser qu’en temps qu’adultes, nous ne sommes généralement plus capables de nous émerveiller devant des structures qui nous sont familières. »

Au cours de notre vie, notre cœur bat en moyenne plus de trois milliards de fois. Notre nez pourrait reconnaître jusqu’à environ mille milliards d’odeurs différentes. En 80 ans, nous respirons environ 672 768 000 fois. Il a fallu 3,8 milliards d’années à notre corps pour passer d’un organisme unicellulaire à ce qu’il est aujourd’hui. Lorsque nous commençons à apprécier notre corps pour ce qu’il est réellement, c’est-à-dire une machine incroyable, nous nous rendons compte à quel point nous devons lui être reconnaissants. Prenez régulièrement la plume ou profitez d’un état de pleine conscience le matin pour dire « merci » à votre corps et pour tout ce qu’il fait pour vous.

Lisez l’article complet  "5 méthodes de développement d’une relation saine avec votre corps" (en anglais) sur le blog Yogamatters.