«Vieillir, ça sera pour plus tard!»

Rahel, -10 kg

Rahel a 51 ans et travaille dans un office du tourisme à proximité de Zurich. Sa plus grosse peur était de savoir si à 50 ans, elle réussirait encore à perdre du poids. Avec WW Liberté, elle a perdu du poids, ne s'est jamais sentie affamée et a continué de vivre une vie dynamique. Et aussi incroyable que cela paraisse, elle reçoit aujourd'hui plus de compliments sur son physique qu'il y a 30 ans!

Rahel: notre adhérente star

Comment se sont passés tes débuts avec WW Liberté?

Dès la première semaine, j'ai bien maigri. Je ne m’y attendais pas et et mes premiers doutes se sont entièrement envolés. J'ai commencé à voir les choses autrement: «Tout est encore possible à 50 ans!», me suis-je dit. Effectivement: en quatre mois seulement, j'avais perdu 10 kilos.

Quel est ton secret pour réussir?

Quand je sors, je bois un verre de vin ou je mange un dessert, mais plus jamais les deux en même temps. J’ai la volonté de choisir l’un ou l’autre.

 

 

Quel est ton plat préféré?

J'adore les pâtes! Mon plat préféré, c’est les spaghettis au saumon et aux courgettes.

As-tu une devise?

«Ne commence jamais à t'arrêter!» – c'est la devise qui m'accompagne depuis des années. J'avais déjà perdu du poids avec Weight Watchers il y a quelques années. Mais les kilos en trop sont revenus petit à petit, et je n'étais pas satisfaite de moi. Ma plus grande crainte était qu'au début de la cinquantaine, je ne réussirais pas à maigrir. «Et si ça ne marchait pas?» Mais ne pas essayer n'était pas non plus une solution. Surtout quand on connaît la deuxième partie de ma devise: «N'arrête jamais de commencer!»

 

 

Pratiques-tu une activité régulière?

Je suis à nouveau pleinement sportive. J'ai de nouveau envie de me dépenser à fond, je compte mes pas (objectif: 10 000 par jour). Mais je n'ai plus rien à prouver. C'est pourquoi je me suis acheté un vélo électrique. Je suis à vrai dire assez en forme pour un vélo sans assistance. Mais faire du vélo pour moi aujourd'hui, c'est surtout devenu un plaisir. C'est tellement agréable en été de rouler jusqu’à un lac de montagne, de prendre un bain de soleil pendant une heure ou deux et de rentrer tranquillement à la maison. 

Comment vois-tu l'avenir?

À 50 ans, chez nous les femmes, ce n'est pas seulement le corps qui change, mais aussi le cadre de vie: les enfants volent de leurs propres ailes et quittent le nid familial. Maintenant, je me sens mieux préparée à ces changements, et plus disposée à les accepter sereinement. J'ai encore beaucoup de projets, je souhaite vivre de nombreuses expériences et je me réjouis du temps que je vais passer avec mon mari. 

Toi aussi, tu peux le faire!