Vivre sainement

Ronfler pourrait freiner la perte de poids ? Voilà ce qu’en dit la science…

Les experts du sommeil se demandent donc si le ronflement joue un rôle sur la perte de poids.

Les experts du sommeil se demandent donc si le ronflement joue un rôle sur la perte de poids.

Ce que nous faisons ou ne faisons pas tout au long de la journée influence notre capacité à atteindre nos objectifs de santé et à perdre du poids. Mais savais-tu que le sommeil joue également un rôle ? Au total, 30 millions de personnes sont concernées par le ronflement et notamment parce que leurs conjoints souffrent également d’un manque de sommeil causé par les ronflements. 

Que tu ronfles toi-même ou que tu partages ton lit avec un ronfleur, ce phénomène peut être responsable d’un ralentissement de la perte de poids.

 

Qu’est-ce que le ronflement ?

Lorsque nous dormons, les muscles des voies respiratoires se détendent automatiquement. Chez certaines personnes, ils se détendent tellement que les voies respiratoires se rétrécissent à l’inspiration et la paroi de la gorge se met à vibrer sous l’action de l’air entrant. Cela crée le son du ronflement. 

En cas d’apnée du sommeil, les voies respiratoires peuvent être complètement obstruées.* L’un des facteurs de risque de l’apnée du sommeil, qui se caractérise par des arrêts respiratoires fréquents et inconscients pendant le sommeil, est le surpoids.  

Lorsque nous prenons du poids, les tissus adipeux se déposent partout, y compris dans la langue. Cela rétrécit encore plus les voies respiratoires et si la paroi de la gorge se détend pendant le sommeil, le risque de ronflement à l’inspiration est d’autant plus grand. 

L’absence de traitement de l’apnée du sommeil peut entraîner d’autres troubles du sommeil ainsi qu’une prise de poids. Le risque de troubles graves de la santé, tels que les maladies cardiovasculaires, augmente également. Et le ronflement lui-même peut contribuer à l’échec de la perte de poids. Voici pourquoi.

 

Les quatre raisons pour lesquelles ronfler influence la perte de poids

Le ronflement a des répercussions sur la qualité du sommeil (et par conséquent aussi sur l’humeur et les performances) et arrive en tête de liste des désagréments nocturnes pour le conjoint, devant le retrait de la couette et la somniloquie. 


1. Tu brûles moins de calories la nuit.

Les personnes qui ronflent ou ont des difficultés à respirer en raison d’une apnée du sommeil sursautent de manière répétée au cours de la nuit, ce qui raccourcit la durée du sommeil profond et reposant, ou du sommeil paradoxal, et rallonge la durée du sommeil léger. Outre la récupération, le sommeil paradoxal se caractérise par une activité cérébrale accrue et une consommation élevée de calories. C’est au cours du sommeil paradoxal que nous rêvons et que notre corps consomme beaucoup de glucose et d’énergie.  

Une personne de 70 kg peut brûler environ 50 à 60 calories lors d’une bonne nuit de sommeil, principalement en phase de sommeil paradoxal. Cependant, ceux qui souffrent de troubles respiratoires liés au sommeil sont régulièrement tirés de cette phase de sommeil paradoxal. Le corps brûle ainsi moins de calories. 


2. Les hormones de la faim sont perturbées.

Les interruptions du sommeil peuvent affecter la production de deux hormones liées à notre poids. Il y a d’une part la leptine, une hormone qui contrôle notre satiété, et d’autre part la ghréline, qui provoque la faim. La leptine est sécrétée pendant les phases de sommeil profond, tandis que le manque de sommeil entraîne une sécrétion accrue de ghréline. Ainsi, si le ronflement empêche de tomber dans un sommeil profond et de bénéficier du sommeil réparateur dont notre corps a besoin, alors notre sensation de faim peut être plus forte le lendemain (en partie parce que la quantité de ghréline dans le sang décuple notre envie de manger).


3. Tu es moins motivé à bouger.

Tout ce qui perturbe le sommeil continu favorise la fatigue et la sédentarité au cours de la journée, ce qui rend plus difficile d’agir pour atteindre les objectifs de perte de poids. Difficile de se motiver à faire du sport quand on a qu’une seule envie : aller se coucher ! Une enquête menée auprès de 64 étudiants et publiée en 2017 dans la revue spécialisée Sleep and Biological Rhythms montre également que le manque de sommeil a une influence négatif sur les facteurs tels que le temps de réaction et la perception de l’intensité des entraînements. 


4. Tu as envie de nourriture sucrée et grasse.

Si tu as toujours envie de sucreries et de pizzas après une mauvaise nuit, tu n’es pas le seul. Un corps fatigué a davantage envie d’aliments riches en calories, sucrés et gras. Pourquoi cela ? Ton corps est fatigué et a besoin de plus d’énergie et de glucose pour fonctionner. 

 

*Si toi ou ton conjoint remarque des arrêts respiratoires durant la nuit, ou si les ronflements ont des répercussions sur le quotidien, consulte un médecin afin de diagnostiquer une éventuelle apnée du sommeil.