Alimentation saine

Rééquilibrage alimentaire

Tu peux changer ta manière d’appréhender la nourriture avec ces stratégies.

Comment appréhendes-tu le fait de manger? Exprimes-tu des idées positives, encourageantes, ou te tapes-tu sur les doigts à chaque décision en matière d’alimentation? Ça compte.

Selon Susan Albers, docteure en psychologie, psychologue à la Cleveland Clinic à Cleveland, et auteure de Eating Mindfully, notre façon de parler influence notre comportement. « Je prends l’exemple du pissenlit. Si vous le qualifiez de fleur, vous allez le cueillir, le mettre dans un vase et en prendre soin », observe-t-elle. « Si vous le considérez comme une mauvaise herbe, vous allez le piétiner et ne pas l’apprécier. Ça vaut pour nous aussi. »

Le discours intérieur, ce sont les commentaires que l’on se fait en continu en réponse aux évènements de la vie. Une phrase positive est un véritable allié pour changer durablement ton mode de vie ; une phrase négative peut quant à elle saboter tes efforts en un rien de temps. Heureusement, il est possible de repenser ta façon de voir la nourriture pour être plus positif.

Des idées pour développer des pensées positives :

 

Adopter un mode de vie alimentaire


« Nous cherchons vraiment à éviter les changements temporaires – ce que nous appelons ‘régime alimentaire’ – pour adopter un mode de vie alimentaire, » explique Lauri Wright, titulaire d’un doctorat, diététiste professionnelle, nutritionniste et professeure adjointe à l’université de Floride du Nord. Là où un régime alimentaire implique court terme et rigueur, un mode de vie suppose long terme et indulgence. Cela rend les choix alimentaires individuels moins pesants, car aucun repas ou snack ne peut saboter tout un mode de vie.

 

Ne pas étiqueter les aliments comme « bons » ou « mauvais »


Par extension, tu te vois comme une bonne ou une mauvaise personne quand tu manges ces aliments. « Le sentiment d’être une mauvaise personne ne va pas vous aider à changer, » ajoute S. Albers. Cela peut aussi mener à des excès. En fait, les aliments se situent sur un spectre nutritionnel et une attitude saine permet la modération.

 

Reconstruire son mode de vie plutôt que de le déconstruire


« Concentrez-vous sur l’acquisition de nouvelles habitudes au lieu d’essayer de vous libérer de vos vieilles habitudes négatives, » recommande S. Albers. Avec le temps, les nouvelles habitudes remplaceront les anciennes.

 

Voir plus loin que la balance


Nous sommes tous soumis à des variations de poids normales. L. Wright encourage à être attentif à la façon dont ce rééquilibrage alimentaire te fait sentir. « Vous ne le verrez peut-être pas instantanément sur la balance, mais vous commencerez à vous sentir mieux presque immédiatement, » affirme-t-elle.

 

Opter pour un langage neutre


« Si vous ne pouvez pas atteindre un état d’extrême positivisme ‘Je m’aime, j’aime mon corps,’ soyez au moins neutre, » rappelle S. Albers. Elle encourage l’utilisation de plus d’adjectifs ou termes descriptifs au sujet de son corps.

 

Adoucir le ton en même temps que les mots


Beaucoup de gens se parlent à eux-mêmes en utilisant les mots les plus durs du dictionnaire (gros, détester, moche), sans oublier le ton négatif. Le mot « gros » en particulier, note L. Wright, « est presque assimilé à un sentiment, plutôt qu’à un état d’excès de tissus adipeux. » Remplace-le par une phrase positive qui fait avancer.

 

Ne pas baisser les bras


Garde à l’esprit le mantra « progrès, et non perfection ». Félicite-toi pour les changements positifs que tu as mis en place jusqu’à présent, et encourage-toi à continuer comme ça.

Et si tu rencontres des difficultés dans ton rééquilibrage alimentaire, songe à en parler à ton Coach Wellness. Elle a peut-être des expériences concrètes à partager avec toi.