Témoignages

Lorena, -45 kg

Grâce à Weight Watchers, j'ai évité le by-pass!

Lorena, 30 ans, -45 kg
Enseignante, Châtel-St-Denis (FR)
avant: 113 kg, après: 68 kg
Perte de poids: 45 kg*

« Aujourd'hui, je peux enfin dire que je suis heureuse »

Un rapport émotionnel avec la nourriture

Petite, je n’ai jamais eu de soucis de poids, jusqu’au moment où j’ai eu l’âge de me servir toute seule dans les placards. Là, tout s’est emballé, et mon poids a pris l’ascenseur. Durant toute mon enfance et ma scolarité, j’ai beaucoup souffert des moqueries des autres enfants. J’ai alterné les phases de prise et de perte de poids, et j’avais toujours un regard très négatif sur moi-même. J’ai développé une relation très émotionnelle avec la nourriture. Pendant mes examens au gymnase, par exemple, je m’achetais un bac de glace à midi et je le mangeais en entier devant la télévision l’après-midi… Quand j’y repense, j’ai du mal à y croire.

 

Lorena vorher und nachher

Lorena avant & après

 

Tourbillon des émotions et kilos en plus

Je savais qu’il fallait que je fasse quelque-chose alors en 2005,  j’ai décidé d’accompagner ma maman en réunion. J’avoue que je n’étais pas super convaincue mais ça a très bien marché. Par contre j’ai arrêté sans faire la période de stabilisation, parce que je pensais pouvoir y arriver toute seule. Puis, s’en est suivi une période très chaotique sur le plan personnel : je suis tombée enceinte, je me suis séparée, j’ai élevé mon fils seule,  j’ai repris des études, j’ai rencontré mon mari actuel et dans ce tourbillon d’émotions, j’ai complètement délaissé mon alimentation. Entre les sandwiches à la gare et les paquets de chips en rentrant des cours, les paquets de biscuits devant la télé le soir, j’ai repris beaucoup de poids. En deux ans, l’aiguille est remontée jusqu’à 100 kg. Au lieu de me reprendre en main, quand j’ai vu que mon poids grimpait trop haut, j’ai complètement lâché prise. Je ne me pesais plus, j’achetais constamment des pantalons plus grands, ça m’était complètement égal. J’étais dans un déni total.

Opération ou changement?

A ce moment, mon généraliste m’a proposé de me mettre sur la liste pour subir un by-pass. Mon poids pesait sérieusement sur ma santé. J’avais mal aux genoux, j’étais constamment à bout de souffle, fatiguée, bref je n’en pouvais plus. Alors j’ai dit oui. Quand le CHUV m’a finalement contactée, j’ai jeté l’éponge. Les deux ans de suivi psychologique avant l’opération, ont eu raison de ma motivation. Je voulais une solution facile et rapide. Je me suis dit que j’allais me reprendre en main toute seule.

Un poids difficile à avouer

Les jours passaient et la situation ne s’améliorait pas. Un jour, je suis allée acheter des skis et j’ai dû donner mon poids au vendeur. Je me suis sentie tellement mal, c’était affreux. Pour rajouter à mon malheur, impossible de trouver des chaussures de ski qui fermaient et un pantalon dans lequel je rentrais. J’ai réalisé que je n’arrivais pas à faire les choses toutes simples que les parents font avec leurs enfants. Je privais mon fils de ce plaisir à cause de mon poids. Aussi dur qu’ait été le constat, ça n’a pas été le déclic.

Premiers pas timides en réunion

Puis je suis tombée enceinte. Je suis allée chez ma gynécologue et là j’ai découvert mon poids : 110 kg. Elle m’a mise en garde des risques que mon surpoids aurait sur ma grossesse alors j’ai fait attention, mais je n’ai pas réussi pour autant à perdre du poids. Lorsque mon deuxième fils est né, je suis retournée en réunion avec ma maman, un peu à reculons. Je suis maîtresse d’école et j’avais franchement peur de croiser des personnes que je connaissais. En arrivant en réunion, mes craintes se sont avérées : l’assistante qui a pris mon inscription était une maman d’élève. J’en rigole encore maintenant!

Un succès fulgurant

Même si je n’étais pas très convaincue au début, ça a fonctionné du tonnerre dès les premiers jours! J’ai réalisé que mes gestes étaient complètement disproportionnés. J’avais la main hyper lourde, mes portions étaient beaucoup trop grandes, bref : j’étais complètement à côté de la plaque! Quand la coach nous a montré une portion de 100 g de pâtes, je me suis dit que je n’arriverais jamais à me satisfaire d’aussi peu! Et pourtant aujourd’hui cela me suffit amplement. Petit à petit, j’ai repris de bonnes habitudes. Je faisais attention à mon alimentation mais je ne me suis jamais privée et j’ai continué à profiter de mes sorties et soupers entre amis. J’équilibrais tout simplement sur la journée. En 9 mois, j’ai atteint l’objectif que je m’étais fixée : 74 kg.

Imelda und Lorena

Imelda & Lorena


Mieux se connaître et s’écouter

J’ai appris à faire des petits changements qui font des grosses différence. Par exemple, j’adore les glaces : j’ai tout simplement remplacé par des sorbets. Les fruits et légumes sont aussi redevenus mes amis. Je pensais que ça allait prendre énormément de temps et j’ai été surprise de la rapidité et de la facilité avec laquelle j’ai perdu du poids, sans jamais avoir faim. J’ai continué tout naturellement à perdre jusqu’à atteindre 68 kg. Aujourd’hui je mange 5 fois par jour : matin, midi et soir et deux collations. J’ai compris ce dont mon corps à besoin et je sais très bien que si je saute un repas, je compenserai deux fois plus après.

Du bonheur pur et l’envie de donner l’exemple 

Avec tous ces kilos en moins, j’ai retrouvé l’envie de bouger. Je ne suis pas devenue particulièrement sportive, mais je fais plein d’activités en famille. On va se balader, on fait du vélo, je vais chercher mon fils à pieds à l’école, etc. Je me sens beaucoup mieux dans mes baskets, plus mobile, plus légère et plus libre. Cela se ressent aussi sur mon caractère. Avant j’étais bourrue, j’avais perdu le plaisir de rire. Je portais vraiment le poids de mes kilos en trop. Désormais, je suis beaucoup plus positive, plus souriante et j’ai aussi retrouvé l’envie de prendre soin de moi, de plaire à mon mari. J’ai une famille formidable, je me sens bien, bref : je peux tout simplement enfin dire que je suis heureuse! La prochaine étape : devenir coach pour aider les autres à retrouver le chemin du bonheur!

*Avec Weight Watchers tu peux perdre jusqu'à 1kg par semaine. Les résultats peuvent varier d'une personne à l'autre et ne peuvent pas être garantis.