Vivre sainement

La pleine conscience contre le stress des Fêtes

Des stratégies simples pour ne plus avoir peur des fêtes de fin d’année.

Les décorations de Noël sont accrochées, les cadeaux sont échangés et on passe beaucoup de temps avec sa famille. Est-ce que tu te rappelles encore de cette époque où Noël était ton moment de l’année préféré ? Bien sûr, il y a encore plein de moments sympas et heureux pendant la période de Noël, mais cela passe tellement vite qu’on se sent épuisé par les longues visites à la famille, les trajets (avions, trains, voitures…) et les innombrables fêtes de Noël. En réalité, d’après l’Association de psychologie américaine, plus d’un adulte sur cinq se sent « extrêmement » stressé pendant les Fêtes.

Lorsqu’on se retrouve avec de vieux amis et les membres de notre famille, en particulier si on retourne dans le lieu où on a passé notre enfance, notre cerveau peut être submergé de souvenirs et d’émotions qui nous déstabilisent, explique le docteur Miles Neale, psychothérapeute bouddhiste et maître de conférences clinique en psychologie au Medical College de l’université Cornell.

Même toutes les petites douceurs de cette période (friandises au bureau ou assiettes remplies de sucreries à Noël) peuvent devenir angoissantes, déclare Miles Neale.

 

Heureusement, il existe plusieurs méthodes de pleine conscience simples à mettre en place pour éloigner le stress des Fêtes.

 

Concentre-toi sur tes cinq sens.

Peut-être que tu es en retard pour une fête ou que tu essayes de ne pas craquer en discutant avec ta tante Martha. Dès l’apparition de sentiments négatifs, essaye cela : prends un moment pour toi et écoute tes sens, l’un après l’autre. Concentre-toi sur ce que chacun d’entre eux te fait percevoir. Que sentent les grillades dans la cuisine, de quelle couleur sont les nouvelles décorations de Noël ? Lorsqu’on ressent du stress, de la peur ou de l’inquiétude, il est possible que notre cerveau se trouve dans un état de surexcitation, explique Miles Neale. En faisant délibérément attention à tes impressions sensorielles directes, tu peux éloigner ton attention de ces pensées agitées qui tournent dans ta tête et te concentrer à nouveau sur le monde qui t’entoure.

 

Assure-toi de bien démarrer.

Lorsqu’une longue journée chez tes beaux-parents t’attend ou lorsque tu as des milliers de choses à faire, commence ta journée avec 10 minutes de méditation. Cela peut t’aider à changer ton état d’esprit, pour que tu puisses attaquer ta journée avec un esprit plus reposé et des nerfs plus solides, au lieu de te sentir stressé, explique Miles Neale : assieds-toi calmement et concentre-toi sur ta respiration ou tes impressions sensorielles à ce moment. Si tu trouves cela difficile, essaye les apps de méditation comme Headspace, dans lesquelles tu peux entrer ta situation actuelle (par exemple « je viens de me réveiller » ou « je suis en chemin ») et qui te donnent ensuite des exercices de méditation adaptés.

 

Fais une pause dans toutes ces « fêtes ».

Avec tout ce tumulte, il arrive parfois rapidement que tu t’écartes de tes habitudes, juste pour être présent à toutes les rencontres ou honorer tous tes engagements familiaux, indique Miles Neale. Son conseil : « N’abandonnez pas vos rituels habituels, occupez-vous de vous et gardez ce qui vous permet de conserver votre équilibre intérieur. » Par exemple, si tu vas te promener tous les matins, fais-le même lorsque tu es en visite chez des proches. Si tu veux, tu peux leur proposer de t’accompagner. Tu te sens épuisé ? Concentre-toi au moins une fois par jour sur quelque chose que tu fais pour toi, et pour personne d’autre. Lis un livre, va à un cours de yoga ou fais quelque chose qui t’aide à décrocher, propose Miles Neale.

 

Change de niveau.

À moins que ton inquiétude soit d’une ampleur du style « j’ai envie de crier », Miles Neale ne recommande pas de techniques de pleine conscience. Dans ce genre de situation, il vaut souvent mieux te sortir de cette situation en allant te promener pendant 10 minutes pour te vider l’esprit. N’importe quelle sorte d’activité physique peut aider : « L’inquiétude provient d’un trop-plein d’énergie dans notre système nerveux, et il est prouvé que l’activité physique (la marche, le yoga, la natation) aide à éliminer cette énergie. » Si tu en as la possibilité, sors dans un parc ou dans la nature : des recherches de l’Université de Stanford ont montré qu’une bonne dose de nature peut aider à détourner l’esprit des problèmes, et donc réduire le niveau de stress.